top of page

Mousse acoustique : pour quels usages ?


La mousse acoustique est connue pour bloquer la propagation du son au sein d’une pièce. Cet équipement trouvera aussi bien sa place chez les professionnels que chez les particuliers, notamment pour les chanteurs qui souhaitent pratiquer leur passion sans déranger les personnes vivant avec eux. Cet article passe en revue les diverses fonctionnalités de la mousse acoustique et les critères à considérer dans le choix de cette mousse très prisée.

Mousse acoustique : les diverses utilisations

La plupart du temps, la mousse acoustique est employée dans les lieux professionnels tels que les studios d’enregistrement. Son objectif ? Empêcher la propagation du son en le concentrant au sein d’une seule et même pièce. Lorsque l’on parle de mousse acoustique, on pense instinctivement à l’univers musical, mais il est à noter que cet équipement se voit aussi largement utilisé dans le monde de l’industrie, en particulier dans les usines tournant à plein régime. En effet, la grande quantité de décibels générée par les machines industrielles nuisent au bien-être des travailleurs. Les habitations à proximité sont-elles aussi impactées par le bruit désagréable de ces appareils fonctionnant 24/24. D’où l’intérêt d’améliorer le quotidien de tous à l’aide de mousse acoustique. Cette solution assurera donc une meilleure isolation phonique au sein des pièces de vie, des studios d’enregistrement ou encore des ateliers de travail.

Le processus d’absorption sonore

L’absorption du son s’effectue par le biais d’une structure alvéolaire composée de cellules ouvertes. Ces sons perdent en intensité en entrant dans la mousse, offrant ainsi une diminution du bruit pour les personnes se trouvant à l’extérieur du lieu concerné. Comme expliqué plus haut dans l’article, il n’est pas rare que des particuliers utilisent cette mousse pour laisser leurs cordes vocales s’exprimer librement. Par extension, l’installation de ce dispositif pourra être envisagée pour atténuer le bruit émis par un système de ventilation ou une pompe à chaleur trop bruyante. Pensez-y.

Choisir une mousse acoustique : sur quels critères s’appuyer ?

Comme pour tous types de produits, la qualité d’une mousse acoustique dépend d’une multitude de facteurs qui devront être étudiés avant l’achat. Le but étant d’éviter les mauvaises surprises liées à l’acquisition d’un matériel inefficace, de qualité inférieure. Considérez donc la composition du matériau choisi — Les connaisseurs recommandent de se tourner vers une mousse de type M1 faite de mélamine. D’ailleurs, ce critère est obligatoire concernant les établissements qui reçoivent fréquemment du public. Pourquoi ? Parce qu’elle limite significativement le risque d’incendie au sein du lieu d’installation — Le coefficient de réduction devra quant à lui être compris entre 0 et 1 : il résulte principalement de la fréquence sonore à réduire. Plus les chiffres indiqués sont proches de 1, plus l’efficacité de la mousse est élevée (exemple : 0,8) — Le coefficient d’absorption sonore : il s’agit là d’un indicateur qui concerne les différentes bandes de fréquences du dispositif. Plus cette fréquence sera importante, plus la mousse sera qualitative — La surface de la mousse acoustique : cette dernière va dépendre de la fréquence sonore à réduire — La surface en question peut notamment être en picot, équipée de barres triangulaires, plates ou faites de cylindres.

12 vues0 commentaire
bottom of page