Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, bons plans pour la maison !

Misterbricolo bricole avec un casque de chantier ...

18 Janvier 2018 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils bricolage

Casque de chantier

Le casque de chantier, un accessoire vital pour votre sécurité
Dans certains secteurs d’activités, spécialement dans la construction, les risques de blessures à la tête sont à prendre en compte. En effet, les ouvriers sont plus exposés aux risques de lésions au crâne. Par conséquent, le port de casque de chantier est indispensable. Découvrez dans ce billet un petit tour d’horizon sur ce dispositif de sécurité et de protection !

Qu’est-ce qu’un casque de chantier ?
Le casque de chantier, également appelé casque de sécurité ou casque de protection pour l’industrie, est un dispositif de sécurité pour se prémunir des éventuels risques de blessures dues aux chutes d’objets ou aux impactes. Elle sert également à protéger le porteur du mauvais temps, des flammes, de la chaleur ou des chocs électriques. Généralement, elle est utilisée sur les chantiers ainsi que les zones dangereuses.

Quels sont les éléments constitutifs d’un casque de chantier ?
Les casques de chantier présentent 2 rôles principaux : amortir les chocs et empêcher l’infiltration d’eau. Ceux-ci sont généralement constitués de 3 éléments complémentaires : 1 calotte, 1 harnais et 1 jugulaire.
La calotte : servant principalement à dévier la chute d’objets, la calotte est la partie extérieure du casque. Il s’agit d’un élément léger, étanche et rigide qui est constitué de polyéthylène, d’ABS, de polyester et de polycarbonate.
Le harnais : Celui-ci présente plusieurs rôles. En plus de stabiliser le casque sur la tête du porteur, le harnais joue également le rôle d’amortisseur en cas de choc. De plus, il permet à l’air de circuler librement, ce qui est idéal pour se rafraichir en période estivale.
La jugulaire : La jugulaire n’est autre que la sangle réglable qui s’enfile sous le menton. Elle sert à maintenir le casque sur la tête de l’ouvrier.
 

Casque de chantier

Les critères à prendre en compte pour choisir son casque de chantier
Choisir son casque de chantier est un choix relativement facile à condition de connaitre les principaux critères. Découvrez les 3 éléments à prendre en compte pour vous aider.

1. La durée du port
Pour une courte durée de port, vous pourrez vous tourner vers un simple casque classique. Si par contre, le port du dispositif est plus long, optez pour un casque plus léger.

Si vous êtes souvent exposé au soleil, portez votre choix sur un casque ventilé ou bien une coiffe rafraîchissante dotée d’une visière plus longue pour protéger votre visage des rayons UV. A contrario, privilégiez un modèle qui couvre l’arrière de votre tête en période pluvieux afin de faciliter l’écoulement de l’eau. Dans tous les cas, la présence d’une jugulaire peut se révéler indispensable pour éviter tous risques de chute du casque.

2. La qualité des coiffes intérieures
On dénombre généralement 2 catégories de coiffes pour les casques chantiers :
• La coiffe en polyéthylène (plastique) : réglable à l’arrière et dotée d’une patte de serrage, elle convient parfaitement en utilisation sur chantier.
• La coiffe textile : Contrairement à son homologue en plastique, la coiffe textile offre plus de souplesse et de confort. Pensez à la choisir pour une utilisation prolongée.

3. Les normes de sécurité
Il existe généralement 3 normes en matière de casques de chantier :
• La norme EN397 : les casques étiquetés EN397 peuvent absorber les chocs, résistent à la perforation et aux flammes. De plus, ils sont protégés face au vieillissement artificiel.
• La norme EN812 : Elle s’applique sur les casquettes de protection utilisée dans les zones industrielles pour protéger le crâne des heurts, des blessures superficielles ou des coupures.
• La norme EN50365 : elle est spécifique aux casques de protection contre les courants accidentels. Les casques étiquetés EN50365 vous permettent de vous protéger contre les risques d’électrisation.

Les bons gestes pour entretenir son casque de chantier
L’entretien d’un casque de chantier est relativement simple. Il suffit de les laver à l’eau savonneuse. Évitez toute utilisation d’autres produits détergents. Par ailleurs, il est formellement interdit d’appliquer tous accessoires adhésifs sur votre casque. L’apposition de peintures ou d’étiquettes est également déconseillée au regard de la norme européenne n° 22-05.

Nota bene : Après leur utilisation, les casques de chantier doivent être conservés dans un endroit sec à l’abri de la lumière (UV), de la chaleur et des intempéries. Pensez également les changer après apparition de craquelures ou de fendillements ou après un impact important afin d’éviter tous risques.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article