Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, bons plans pour la maison !

revetements

Misterbricolo est le roi de l'enduit de rebouchage ...

22 Avril 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Vos murs comportent des imperfections ? Utilisé en intérieur, l’enduit sert à reboucher les trous et protége les murs de l’humidité avant l’application d’une couche de peinture. 
Choisir son enduit en fonction de la surface à couvrir

Pour une mince fissure ou un trou, choisissez un enduit de rebouchage en pâte, directement prêt à utiliser.

Pour recouvrir un mur, choisissez un enduit en poudre qui est bien plus économique mais qui nécessite une préparation plus longue. Lisez attentivement la notice pour respecter les doses d’eau à rajouter.

Les différentes étapes pour appliquer correctement l’enduit.

Outils et techniques nécessaires
Munissez-vous d’un couteau à enduire de 5 à 10 cm de large.
Effectuez des passes d’environ 10 à 20 cm.
Faites des mouvements appuyés et rectilignes.


Méthode d’application
• Nettoyez parfaitement le mur à enduire de tous les corps étrangers (papiers peints, colle, clous,…).
• Préparez l’enduit et n’attendez pas pour vous mettre au travail (une fois préparé, l’enduit sèche en quelques heures).
• Appliquez la première couche verticalement de haut en bas, recoupez les premiers mouvements effectués en inclinant la lame à enduire par le biais. Appliquez la seconde couche horizontalement et ainsi de suite.
• Laissez sécher entre 3h et 48h selon ce qui est indiqué sur la notice de l’enduit et selon la température ambiante de votre habitation.
• Poncez légèrement à l’aide d’un papier de verre fin.

Votre mur est prêt pour la peinture !

Conseil plus :
Pour mieux conserver votre enduit une fois ouvert, mettez-le à l’abri de l’air dans un plastique hermétiquement fermé.
Source : Bricomarche.com
Lire la suite

Misterbricolo

7 Avril 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Les plinthes

Lors d'un remplacement de revêtement de sol, la question se pose : les plinthes doivent-elles être enlevées ou non avant la pose du nouveau revêtement ?

. Parquet : si vous laissez les plinthes, insérez un quart-de-rond pour masquer le joint périphérique de dilatation (8 mm en moyenne). Le quart-de-rond peut être remplacé par un mastic acrylique. Si vous démontez les plinthes et si elles sont coordonnées au parquet, replacez-les une fois le travail terminé.

. Carrelage : il est préférable de retirer les plinthes avant de poser un nouveau carrelage. Prévoyez un joint de dilatation de 2 mm entre le carrelage et la plinthe. Comblez ce joint avec du mastic silicone pour assurer l'étanchéité. Entre les plinthes, un joint de mortier d'au moins 2 mm est également nécessaire.

. Revêtement plastique (type linoléum, PVC) : il n'est pas nécessaire de démonter les plinthes. Veillez simplement à remonter le revêtement de sol sur les plinthes avant d'effectuer les découpes.

. Moquette : vous pouvez laisser des plinthes avant de changer la moquette. Déroulez la moquette dans la pièce en la faisant remonter le long des murs sur au moins 10 cm. Procédez au pliage le long des murs juste au ras de la plinthe avec le bout rond de gros ciseau et coupez la moquette à l'aide d'un cutter en vous guidant sur un grand couteau de peintre pour obtenir une coupe nette juste en dessous de la plinthe.

Remplacer une plinthe

. Enlevez l'ancienne en enfonçant un ciseau de briqueteur entre la plinthe et le mur à une extrémité et soulevez par un mouvement de levier. Utilisez une pince de décoffreur (pied-de-biche) pour arracher les clous. Interposez une cale.

. Débutez toujours la pose des plinthes à partir d'un angle. Si la porte possède un sabot, on commencera à côté de celui-ci.

. Pour les plinthes en bois, utilisez une colle mastic de fixation (Néoprène). Mettez un filet de colle et appliquez la plinthe. Retirez-la et attendez 10 min. Ce procédé facilite l'adhérence au mur.

. Fixez la nouvelle plinthe en la plaçant sur de petites cales en carton, de façon à la désolidariser du plancher de 2 ou 3 mm. Clouez-la à l'aide de pointes tête homme en acier pour maçonnerie. Espacez-les de 60 cm à 1m.

remplacer une plinthe
L'outil malin : Plinthe cache-fils

Astucieuse, cette plinthe en bois, chêne clair verni, permet une finition classique tout en cachant le passage des fils électriques.

 Ce dossier est extrait du manuel pédagogique Castorama "Lancez-vous !". Cliquez-ici pour en savoir plus.


Source : Castorama
Lire la suite

Misterbricolo nivelle son parquet ...

5 Avril 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Les plaques de fibres dures présentent le double avantage de régulariser la surface du sol et de réduire les fuites thermiques. Achetez des plaques lisses de 3 mm d'épaisseur. Pulvérisez de l'eau sur leur face rugueuse avant de les stocker pendant 48 h, dos à dos sur le sol de la pièce : de cette façon, elles se dilateront légèrement et, en séchant, se tendront, éliminant tout risque de gondolement ultérieur. Avant de poser ces plaques, assurez-vous que rien ne dépasse du parquet (enfoncez la tête de pointes qui pourraient ressortir). Rabotez ou poncez toutes les lames qui font saillie. Clouez les plaques avec des pointes à tiges torsadées de 20 mm de long maximum (pour qu'elles ne ressortent pas sous le parquet, risquant ainsi de percer une canalisation). Accolez soigneusement les plaques en commençant le clouage de chacune par le côté adjacent à la précédente, puis en poursuivant en pyramide. Au bout de la rangée, recoupez la dernière plaque à la dimension nécessaire.
sols-reno-niveler-un-parquet

Joints rompus

L'alternance des joints élimine tout risque de création d'ondulations continues du matériau. Ces ondulations apparaîtraient ensuite sous le revêtement de sol.

sols-reno-niveler-un-parquet

Ce dossier est extrait du manuel pédagogique Castorama "Lancez-vous !". Cliquez-ici pour en savoir plus.

Source : Castorama

Lire la suite

Misterbricolo nivelle sa dalle en béton...

4 Avril 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Un sol en béton qui n'est pas parfaitement plan ou qui comporte des irrégularités de surface peut être facilement nivelé. Après avoir rebouché trous et fissures, déversez sur le sol un mortier de ragréage liquide et autolissant, que vous étalerez à la taloche.
niveler-une-dalle-en-beton

1

Humidifiez les fissures et les trous avec une brosse mouillée, afin d'empêcher que le béton ne boive une grande partie de l'eau de gâchage du mortier de rebouchage (ce qui fragiliserait celui-ci).

niveler-une-dalle-en-beton

2

Comblez les plus gros trous et les fissures avec un mortier de ciment et de sable. Un enduit de rebouchage peut suffire pour traiter les plus petits défauts. Lissez à la truelle et laissez durcir. Une fois que les réparations sont sèches, humidifiez le sol avec un peu d'eau étalée au balai-brosse.

niveler-une-dalle-en-beton

3

Préparez le mortier de ragréage selon les indications du fabricant. Partez du coin opposé à la porte, versez-le sur le sol et étalez-le aussitôt sur environ 5mm d'épaisseur, avec une taloche maniée en arc de cercle.

niveler-une-dalle-en-beton

4

Travaillez vite mais avec soin. L'enduit sèche en 15 min environ et vous pourrez marcher dessus quelques heures après.

Conseil Castorama
Lissage parfait

Si les marques d'outil restent visibles après quelques minutes, pulvérisez de l'eau dessus et reprenez le lissage.

Lire la suite

Misterbricolo pose son faux plafond à la verticale ... Pas très malin Misterbricolo ...

7 Mars 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Différents facteurs peuvent conduire à décider de poser un faux-plafond : isolation thermique, isolation acoustique, cacher des canalisations ou un plafond d’origine endommagé…

Faux plafonds, pour quoi faire ?

Si vous souhaitez dissimuler des canalisations, attention aux canalisations d'évacuation, il peut y avoir de mauvaises surprise en cas de fuites... Un faux-plafond peut aussi être utile pour dissimuler des gaines de ventilation ou des câbles électriques (notamment si vous souhaitez installer un éclairage par spots), cacher un plafond d'origine trop endommagé pour être rénové de façon satisfaisante. Les produits sur le marché permettent de réaliser assez facilement un faux-plafond en toute sécurité.

La particularité du faux-plafond est de ne pas être solidaire du plancher porteur d'étage. Le critère de distance entre le faux-plafond et le plancher porteur est important. En fonction de l'espacement, on choisira certaines techniques plutôt que d'autres.

Les faux plafonds suspendus modernes

Ils concernent souvent les immeubles neufs puisqu'il s'agit d'un type d'ouvrage prévu dès la construction. Il est possible de poser un plafond suspendu dans un habitat ancien si au préalable un dégarnissage scrupuleux des solives a été réalisé. Le revêtement n'est pas cloué sur solivage - la pièce de charpente qui soutient le plancher - secondaire. Il est accroché au plancher porteur au moyen de suspentes en acier galvanisé qui maintiennent les rails à la structure. Le choix de la suspente dépend de la hauteur du faux-plafond donc du plenum (espace entre le plancher porteur et le faux-plafond ; minimum 6 cm). On trouve également une technique simplifiée qui consiste à clouer les suspentes sur des solives en bois ou scellées en sous-face des planchers.
Le type de suspente utilisé pour les plafonds suspendus doit permettre de créer une hauteur de plenum de 15 à 30 centimètres, voire plus. Il faut donc choisir des suspentes moyennes ou longues. Il est possible d'utiliser des éléments de terre cuite si le faux-plafond n'est pas cloué sur ossature. Il s'agit ici de petites briques creuses épaisses de 2 à 3 cm. Elles sont fixées par des crochets.

Les faux plafonds sur faux solivage

Ils concernent fréquemment les rénovations dans l'ancien répondant ainsi au souhait d'abaissement de la hauteur des pièces ce qui permet de diminuer le cubage à chauffer. Le faux plafond de ce type répond aux exigences d'isolation car les matériaux isolants sont faciles à installer entre les solivettes au cours de la pose.

Sous le plancher existant dont on vérifiera bien la qualité de l'enduit, on dispose de mur à mur des profilés métalliques ou des solivettes en bois qui vont faire office de solivage secondaire autonome par rapport au plancher porteur d'étage. L'ouvrage est suffisamment résistant pour supporter tous type d'enduit qu'il s'agisse d'enduit sur lattis ou plaques.

Bien souvent, ce type de faux plafond est composé de plaques de plâtre. Leur clouage sur solivettes correspond à celui qui se fait sur les solives des planchers porteurs. Il existe néanmoins des caractéristiques aux faux plafonds en plaques de plâtre. On distingue ainsi les plaques à enduire et celles à peindre. Les plaques de plâtre avec suspentes (supports bois, béton armé ou métal) sont soit en fil de fer (diamètre minimum 2.7 mm), fil dit « en attente » des dalles pleines (3.9 mm), fil de cuivre (3.4 mm) ou enfin des crochets traités antirouille. Il faut savoir qu'au moment de la pose, le taux d'humidité des plaques ne doit pas dépasser 10% en poids total.

Ecrit par www.omesens.com

Suite de l'article : Réglementation, prix

Source : www.ideesmaison.com


Lire la suite

Misterbricolo isole ses combles avec compagnondubienetre.fr ...

24 Janvier 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Misterbricolo voulait parler de l'isolation des combles de son habitat bien entendu... rien de personnel à tout cela donc...

Et si vous aménagiez un nouvel espace de vie dans votre maison ? Cet endroit, pour l’instant inutilisé, ce sont vos combles, qu’il ne tient qu’à vous de transformer. Vous pouvez y créer un nouveau lieu de vie, sur mesure, pratique, agréable, confortable, que vous aménagerez et décorerez selon vos envies et vos goûts.
www.compagnondubienetre.fr
Les règles essentielles de l’isolation
  • Vous n’avez jamais effectué d’isolation et voulez vous familiariser avec les principes de base ?
 
 
Isoler des combles aménageables
  • Vous voulez aménager vos combles, et vous voulez savoir comment les isoler ?
 
Isoler des combles perdus
  • Vous ne voulez pas aménager vos combles, mais en profiter pour mieux isoler votre maison ?
Lire la suite

Le mur de soutènement en pierre sèche de Misterbricolo

21 Novembre 2008 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

C'est sur ce très beau site Web 2.0 au design élégant et tendance que Misterbricolo est tombé sur cet article qui vous dit tout sur la technique de la pierre sèche.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La pierre sèche est une technique de construction consistant à assembler des pierres en équilibre, sans l’aide de liant. Louis Cagin, murailleur et auteur d’un livre sur le sujet, nous explique en neuf étapes comment construire un mur de soutènement.

Réflexion :
La particularité d’un mur de soutènement est de soutenir la poussée des terres d’un terrain en surplomb ou d’un remblai. Il est donc enterré sur sa face située en amont. Avant de démarrer, observez et étudiez bien les lieux : la pente, la quantité de terre et de pierre. Selon où vous déciderez de construire le mur dans la pente, il sera plus ou moins haut, plus ou moins épais et cela induira une quantité plus ou moins grande de matériaux. L’idée est aussi de trouver le juste milieu pour que le mur ne soit pas trop monumental, proportionné par rapport au talus.

Préparatifs :
Faites le bilan des pierres disponibles sur place et stockez-les dans un pierrier. Si vous n’avez pas toutes les pierres sous la main, choisissez-les puis commandez-les. Faites de même pour la terre et le remblai.



L’idéal est de faire un petit schéma du projet avec les dimensions. Il servira de base aux calculs de volume. Multipliez la longueur (L) par l’épaisseur (E) et la hauteur (H). Puis appliquez à ce total un coefficient dit de « foisonnement » de 1,4. Il faut en effet en moyenne 1,4 m3 de pierres en vrac pour construire 1 m3 de mur. La formule est donc : (L x H x E) x 1,4.


Terrassement :

Le bon sol.
Il se repère lorsqu'on arrive à une surface plus claire, compacte et stable. A l'inverse, le sol instable de surface est foncé et sableux.

© L. Cagin & L. Nicolas

Creusez les fouilles en anticipant les obligations techniques de la maçonnerie à pierres sèches : dimensions, drain, arrivée sur un sol suffisamment stable pour recevoir le mur. Pensez à creuser le sol en "oblique", de façon à ce que l’assise du mur penche vers le talus. Cela permettra de prévenir le renversement ultérieur du mur.
 
Dessouchage et pose d’un géotextile
 

Déroulez le géotextile le long du talus puis coupez-le à la longueur souhaitée. Ensuite, fixez-le en haut par des chevillettes plantées dans le sol.

© L. Cagin & L. Nicolas

Avant de construire ou de restaurer un mur, enlevez tout d’abord les souches d’arbres et d’arbustes qui se trouvent sur son passage (dessouchage). Si vous enlevez des touffes de graminées ou d’autres plantes en préparant le terrain, mettez-les de côté pour les replanter une fois le mur terminé. Lors de cette phase préparatoire, il est conseillé d’installer un géotextile (vente en magasin de matériaux de construction ou les jardineries). Celui-ci retardera l’infiltration des particules de terre dans le drain et la maçonnerie et prolongera notablement l’espérance de vie de votre mur. Déroulez le géotextile le long du talus. Coupez-le à la longueur souhaitée. Il doit aussi recouvrir le sol d’assise du mur. Maintenez-le avec des chevillettes plantées dans le sol.

Lire la suite

Misterbricolo est le roi de la pose du carrelage au sol

11 Novembre 2008 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

La pose d’un carrelage de sol n’est pas très compliquée mais nécessite de bien préparer la surface et de respecter différentes étapes.

Matériel nécessaire :

- une machine à couper le carrelage ;
- du mortier-colle ;
- des croisillons ;
- une truelle ;
- une spatule dentée ;
- un maillet en caoutchouc ;
- un niveau à bulle ;
- du produit anti-humidité et anti-moisissure si nécessaire ;
- de l’enduit de ragréage auto-lissant si la surface n’est pas plane ;
- du trichloréthylène pour enlever les éventuelles tâches de graisse sur le sol.

Avant de commencer la pose, vérifiez que le support soit parfaitement préparé. Il doit être solide, sain, propre, sec et bien sûr, plan.

N’hésitez pas à le traiter s’il présente des traces d’humidité (moisissures) et à procéder à un ragréage si la surface n’est pas plane, sinon votre carrelage pourrait par la suite subir des cassures, dues, entre autres, à des porte-à-faux. Sachez enfin que la colle ne se fixera pas correctement si le sol est poussiéreux et tâché. Un simple coup d’aspirateur et le nettoyage d’éventuelles tâches au trichloréthylène règleront le problème.

Dans le cas d’une surface très poreuse, il est conseillé de passer une couche de mortier-colle à l’aide d’une brosse et de laisser sécher avant de commencer la pose du carrelage. Un simple enduit de rebouchage peut aussi faire l’affaire. Si vos carreaux sont poreux, vous pouvez les faire tremper dans de l’eau afin que le mortier-colle ne sèche pas trop vite.

Conseil : n’hésitez pas à déballer les paquets de carreaux et à les mélanger pour éviter d’obtenir un ensemble trop uniforme.

La pose
- Dans un premier temps, réfléchissez au plan de pose, ou calepinage. Vous pouvez soit partir du centre de la pièce et répartir les carreaux sur la périphérie, soit partir de l’axe de l’entrée principale de la pièce. Dans le cas d’un carrelage à motifs, il est important de réaliser un schéma précis sur lequel sera indiqué l’emplacement de chaque type de carreaux et de faire une pose sans colle sur une surface d’environ 1,50 m.

- Pour obtenir un carrelage bien aligné, les joints doivent être réguliers, ce qui se fera sans souci grâce aux croisillons en plastique que vous placerez systématiquement aux coins des carreaux. Vous les ôterez juste avant que la colle n’ait totalement séché. Vous pouvez aussi les laisser et couler le mortier joint dessus mais ça n’est pas vraiment conseillé.

- Une fois que votre sol est propre, lisse et sec, étalez le mortier-colle avec la truelle, par portions d’environ 1m².

- Pour que les carreaux adhèrent bien, faites des sillons dans le mortier-colle à l’aide de la spatule dentée.

- Placez le premier carreau et tapotez avec le maillet en caoutchouc pour le fixer dans la colle.

- Répartissez ensuite les croisillons à chaque angle du carreau, et posez le deuxième carreau contre une de celles-ci, le troisième contre une autre, etc. Lorsqu’une surface de pose est terminée, tassez les carreaux à l’aide du maillet.

- Répétez l’opération jusqu’à ce que le sol soit totalement carrelé et vérifiez la planéité de votre sol grâce au niveau à bulle avant que la colle n’ait totalement séché.

Sachez qu’il existe plusieurs dimensions de joints, et que la largeur va dépendre de la taille de vos carreaux. Ainsi, optez pour des joints de 2 à 3 mm si vous posez des carreaux de 10x10 cm, choisissez des joints de 3 à 5 mm pour des carreaux de 20x20 cm, et des joints de 5 à 10 mm pour des carreaux de 30x30 cm.

Les outils indispensables... cliquer ici
Source : L'Internaute
Lire la suite

Misterbricolo perce le carrelage de sa voisine ...

8 Novembre 2008 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Oui Misterbricolo n'est pas que pureté et il peut lui arriver d'utiliser sa perceuse pour autre chose que l'accrochage d'un cadre. Cela reste entre nous bien entendu... Je vous donne les astuces trouvées sur l'excellllllent site www.fairesadeco.tv

Pour percer du carrelage ou de la faïence, vous devez utiliser des forets dits « béton avec pastille au carbure de tungstène ».

N’oubliez pas d’enlever la percussion de votre perceuse, vous risqueriez de casser votre carrelage. Du fait qu’il s’agisse d’un matériau très lisse, il n’est pas toujours évident d’y percer un trou. Pour cela, un morceau d’adhésif collé sur l’endroit à percer permettra l’accroche du foret.

1.  Marquez au crayon l’endroit que vous souhaitez percer.

2.  Commencez à percer doucement afin de traverser la couche d’émail, puis augmentez la vitesse. Si vous appuyer trop fort, le carrelage risque de se fendre.

3.  Si le carreau est déjà collé, percez de préférence dans les joints, puisque ces derniers sont beaucoup plus tendres que la céramique.

 

 

Bon à savoir :

Les carreaux de sol sont parfois plus résistants : baissez la vitesse de rotation de votre perceuse en conséquence. 

Ceci dit, certains carreaux comme les cérames pleins masse, sont très difficiles à percer. Ils nécessitent donc du matériel de qualité et de la patience.

 

Et pour visualiser tout ceci en vidéo, cliquer ici !

Source : www.fairesadeco.tv

Lire la suite

Misterbricolo emprunte ses conseils bricolage sur www.fairesadeco.tv

30 Octobre 2008 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Et oui... Misterbricolo est un vilain copieur/colleur mais ça vous le saviez depuis longtemps n'est-ce pas ?
Cette fois ci, c'est avec la permission de ce superbe site qu'il va vous donner quelques conseils pour reboucher les trous et les fentes d’un parquet

Ah ! si les liens ne fonctionnaient pas du fait du C/C, je vous redonne l'adresse... A bookmarker illico !
Description

Les anciens parquets présentent souvent des espaces entre les lattes. Ces fentes se créent suite à la dilatation du bois dans le temps. Elles peuvent amener les lattes à se déplacer et permettent à la saleté de s’y accumuler.

Le même scénario est possible pour les trous dans le parquet.

Nettoyage :

1. A l’aide d’un cutter et d’un couteau à enduire, grattez entre les lattes et les trous afin de retirer le maximum de saleté.

2. Nettoyez en alternant avec un aspirateur et une brosse chiendent.

3. Renouvelez l’opération jusqu’à que le résultat vous semble bon.

Rebouchage :

Utilisez une couleur de mastic se rapprochant le plus possible de la teinte de votre bois. En ce qui nous concerne, nous avons pris une couleur différente afin que vous puissiez voir au mieux l’application.

Deux techniques de rebouchage peuvent être utilisées selon la profondeur des fentes et des trous :

1. Utilisation du mastic à bois seul
Le mastic a bois suffit pour les fentes et trous peu profonds.

2. Utilisation du mastic à bois en surface
Pour les fentes et trous plus profonds, le mastic à bois risque de s’enfoncer et de fissurer. Pour y remédier :

  • Placez dans la fente un morceau de ficelle dont la taille correspond plus ou moins à celle de la fente. Prenez le soin de bien l’enfoncer. Cette ficelle permettra une meilleure tenue dans le temps du mastic à bois.
Lire la suite
<< < 10 11 12 13 14 15 16 17 > >>