ehrwy8nUusDtPWBSQQSF1riAvGjt32xuWhTgH5JmZ0lZBZgAmx2NXsdHp2YxZhzC {Misterbricolo}
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, bons plans pour la maison !

conseils bricolage

Misterbricolo chasse l'humidité de sa salle de bain ...

21 Décembre 2021 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils bricolage

Cela va vous paraître logique, voire même ridicule à préciser, mais la règle basique est d’aérer au maximum votre salle de bains pour que l’humidité s’évacue ! Si vous avez une fenêtre, ouvrez-la après votre passage dans la douche pour que la condensation n’ait pas trop le temps de s’installer ! Evidemment, l’hiver par moins 5 degrés ou si vous n’avez pas de fenêtre (ça arrive dans ces petites pièces), cela devient plus compliqué… de plus, s’il pleut dehors, vous ferez plutôt entrer de l’humidité.

En général, des VMC, ou systèmes de ventilation mécaniques contrôlés sont installés dans nos salles de bains ou cuisines. Ils font partie de la conception même des bâtiments. Des petites bouches d’aération sont reliées à une centrale souvent cachée dans les combles pour renouveler l’air et évacuer l’humidité.

De même, une salle de bains bien chauffée est moins humide. L’ADEME préconise une température ambiante de 17 degrés hors utilisation et de 22°C en cas d’utilisation. N’hésitez pas à laisser les radiateurs allumés un peu plus longtemps après utilisation pour aider à la déshumidification. Pour une montée rapide en température, un sèche-serviette mixte est parfait (à inertie et soufflant).

Si cela ne devait pas suffire, l’investissement dans un déshumidificateur ou absorbeur d’humidité peut s’avérer très utile.

L’absorbeur d’humidité : une façon simple de réduire le taux d’hygrométrie
 

L’absorbeur d’humidité est une petite machine que l’on peut poser partout, près d’une prise électrique.  L’esthétique n’est pas sa priorité admettons-le ! L’air et son humidité vont circuler dans la machine et l’eau sera capturée par un produit hyper absorbant : le chlorure de calcium.

L’eau se déposera ensuite au fond de l’absorbeur qu’il faudra vider régulièrement.

Fabriquer un déshumidificateur maison en 7 étapes

Vous pouvez être confronté à des problèmes d’humidité mais ne pas avoir l’envie ou le budget d’investir dans un absorbeur d’humidité ! Vous pouvez alors réaliser vous-mêmes un déshumidificateur !

  1. Utilisez une bouteille d’eau en plastique, coupez la tête.
  2. Placez du coton au fond du corps de la bouteille.
  3. Bloquez un grand coton démaquillant à la place du bouchon de la tête de la bouteille avec un élastique.
  4. Positionnez la tête de la bouteille dans le corps, à l’envers ; la tête vers le bas.
  5. Agrafez les deux parties ensemble pour qu’elles tiennent bien.
  6. Versez du gros sel dans la partie supérieure, quasiment jusqu’en haut.
  7. Placez votre déshumidificateur où vous le souhaitez.

Cachez-le car avouons-le, même en personnalisant votre bouteille en plastique, ce n’est franchement pas très beau ! Mais efficace ! Il faudra renouveler l’ensemble régulièrement.
Source : ManoMano

Lire la suite

Misterbricolo fabrique sa propre peinture ...

2 Décembre 2021 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils bricolage, #Peinture

Il existe de nombreuses recettes pour préparer soi-même des peintures maison, à la fois écologiques et économiques.

Dénuées de produits chimiques, elles peuvent s’appliquer dans toutes les pièces de la maison. La large gamme de pigments naturels permet de créer différentes teintes, plus ou moins vives. Il faut veiller tout de même à ne pas saturer les pigments.

Fabriquer de la peinture naturelle est relativement facile. Cependant, il convient de respecter les dosages et toutes les étapes pour obtenir une préparation homogène qui tiendra dans le temps.

Voici la marche à suivre pour fabriquer sa peinture à base de fécule de pomme de terre.

Recommandations

  • La fécule de pomme de terre est utilisée pour son amidon, qui a un fort pouvoir collant. Attention à ne pas acheter un mélange de différentes fécules ! Le résultat pourrait être différent.
  • Pour teinter correctement la peinture, respectez les dosages de pigments indiqués pour chaque préparation, afin de ne pas les saturer. Faites des essais avec différents dosages de pigments sur des morceaux de carton afin d'obtenir la couleur souhaitée.
  • Sous l’effet du blanc de Meudon, les pigments vont s’éclaircir en séchant : il convient de concevoir une peinture plus foncée que la teinte désirée. Au besoin, faites des essais et laissez sécher avant de recouvrir tout un mur.
  • Les proportions indiquées ci-dessous permettent de couvrir environ 30 m² de surface. Attention à ne pas préparer trop de peinture naturelle en une fois, car contrairement aux peintures vendues en magasin, elle ne se conserve pas plus de 48 h !
  • 1 - Préparez la base de fécule de pomme de terre

  • Pour réaliser la base de la peinture, il faut mélanger la fécule de pomme de terre à de l'eau. La fécule doit représenter environ 1/15 du poids de l'eau (par exemple, pour 20 grammes de fécule, on utilisera environ 300 mL d'eau) :
  • Mélangez la fécule à de l'eau froide dans une casserole.
  • Faites chauffer le tout en remuant continuellement avec un fouet ou une spatule pour éviter que la préparation n'attache au fond.
  • Vous devez obtenir une pâte ressemblant à de la colle.
  • Votre base est prête, il faut maintenant ajouter la base de couleur et les pigments.

  • Attention : si vous ajoutez la fécule de pomme de terre à de l'eau bouillante, vous risquez d'obtenir des grumeaux et donc une pâte très difficile à travailler !

  • 2 - Préparez la base de la couleur
    Lire la suite de l'article

Lire la suite

Misterbricolo pose du lambris bois (video) ...

23 Novembre 2021 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #video, #Conseils bricolage, #Leroy Merlin

Vous trouvez que le bois c’est beau, naturel, et vous avez raison. Dans ce cas, pourquoi ne pas vous laisser tenter par le lambris bois ?
En multipliant les styles, les finitions et les formats, le lambris est devenu un revêtement très prisé pour la décoration. Le lambris mural peut être posé en long, en large, ou en travers, sur tous les murs de la pièce ou sur une partie seulement, et il s’accorde avec tous les styles et compose des décors chaleureux.
Facile à poser, un bardage bois intérieur permettra également de compenser les petites irrégularités d’un mur, tout en renforçant l’isolation de la pièce.
Comment poser du lambris ? c'est par ici ! (video)

Et pour télécharger la fiche détaillée, c'est par là 

Lire la suite

Misterbricolo coule du béton dans son coffrage d'escalier ...

16 Novembre 2021 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils bricolage

La coulée pour un escalier s’effectue en deux temps : une couche de fond épaisse gâchée assez sèche, puis une couche de finition plus liquide et facile à travailler. Dans les deux cas, le béton est dosé à 350 kg de ciment par mètre cube. Pour simplifier, compter trois volumes de gravier, deux volumes de sable et un volume de ciment.

 

Avant de couler le béton d'un escalier

  • Prévoir des pierres ou des gravats non plâtreux (chutes de briques, de parpaings, de tuiles) pour limiter la quantité de béton à couler.
  • Mettre à tremper dans de l’eau propre jusqu’au moment de leur utilisation : ainsi ils n’absorbent pas l’eau du béton, ce qui rendrait le béton friable.
  • À l’extérieur, préparer une bâche étanche et opaque pour couvrir l’ouvrage (si un orage survient ou en cas de forte chaleur).
  • Si le chantier est en plein été, effectuer la coulée en fin d’après-midi.
  • S'il faut ensuite coller un dallage sur le béton, strier légèrement la surface avec la pointe d’une truelle pour la rendre accrocheuse.

    Gâcher le béton et placer les pierres

    garnir un coffrage d'escalier
  • Gâcher un béton sec dosé à 350 kg/m3.
  • Garnir le fond du coffrage : veiller à ce que l’armature soit enrobée d’au moins 5 cm.
  • Disposer les pierres non jointives.

 

 

 

Vibrer le béton pour le répartir

répartir le béton dans un coffrage
  • Vibrer le béton en frappant les planches du coffrage avec un marteau : le mélange doit remplir le moindre interstice.
  • Attention : veiller à ce que les pierres n’affleurent pas le bord des marches.
    Lire la suite de l'article
Lire la suite

Remplacer une prise électrique soi-même : tous nos conseils

9 Novembre 2021 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils bricolage

Remplacement prise électrique

Il est fréquent qu'une prise soit endommagée, ou commence à se faire vieille : on souhaite alors la changer le plus rapidement possible sans forcément passer par un professionnel pour une tâche aussi simple. Eh bien, cela est possible, il vous suffit simplement de suivre les instructions suivantes !

Changer une prise électrique moi-même c’est possible ?

Les prises électriques sont évidemment indispensables dans un intérieur, et, malgré leur longévité, elles finissent indéniablement par se détériorer et ne plus être aux normes. Si elles sont trop anciennes, il sera nécessaire de les changer. Pour cela, vous pouvez très bien vous y prendre vous-mêmes si vous souhaitez en changer une ou plusieurs de votre logement. Cela est en effet très simple, vous n'avez besoin que de quelques outils, ainsi que de connaître les gestes de sécurité nécessaires à respecter et les étapes à suivre.

Que faut-il savoir avant de se lancer ?

Bien sûr, avant de commencer à changer vos prises, plusieurs choses sont à savoir sur leur système de fonctionnement, notamment le code couleur des fils électriques. En effet, comme cet article le décrit, chaque fil électrique à sa couleur, et il est important de bien les connaître avant d’aller plus loin. Ces codes couleurs permettent d'assurer une installation en sécurité puisque chaque fil à un rôle. Le système électrique comporte généralement trois couleurs différentes pour la phase, le neutre et la terre.

-Le fil rouge, noir ou marron correspond à la phase, c'est-à-dire celui qui amène le courant jusqu'à la prise.
-Le fil rayé vert et jaune est le fil de terre, qui permet de faire passer l'électricité en cas de surcharge électrique pour vous protéger de toute électrocution.
-Le fil bleu, qu'on appelle aussi le fil neutre, a pour rôle de répartir le courant et d'enclencher le disjoncteur si besoin.

Multimètre

Conseils et étapes pour changer une prise sans prendre de risques

Faites très attention : lorsque vous procédez aux étapes suivantes, le courant doit impérativement être coupé. Pour vérifier que le courant ne passe plus, vous pouvez vous aider d'un multimètre, à tester sur chaque prise. La première étape consiste donc à dévisser les vis ou le bandeau de la prise que vous souhaitez démonter, cela dépend du modèle. Vous pouvez ensuite tirer dessus pour la déloger du mur. Après cela vous pouvez dévisser les connecteurs qui relient les fils entre eux pour la retirer complètement de son support.

La deuxième étape consiste à installer votre nouvelle prise. Pour cela, il faut remettre les fils dénudés à leur place respective (qui sont terre, phase et neutre pour rappel). Serrez les vis de fixation des fils pour garder ceux-ci en place, et remettez-la à sa place en insérant bien les fils à l'intérieur. Il vous reste juste ensuite à vérifier qu’elle soit bien droite sur le mur et à la visser définitivement.

Il ne vous reste plus qu'une dernière étape : vérifier son bon fonctionnement. Assurez-vous que vos branchements soient corrects, le voltmètre peut vous servir à nouveau afin de vérifier que la prise soit alimentée en électricité (si le voltage affiche entre 220 et 230, le courant est correct, sinon revérifiez vos branchements en la redémontant). Vous pouvez maintenant relancer le courant sur le disjoncteur.

Votre installation est terminé : cela est rapide et reste simple et peu coûteux. Assurez-vous simplement d'avoir le bon matériel pour réaliser le remplacement de prise dans de bonnes conditions et veillez toujours à votre sécurité, même pour de petites interventions comme celle-ci.

Lire la suite

Misterbricolo calcule la quantité de peinture qu'il lui faut ...

9 Novembre 2021 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils bricolage

Vous vous apprêtez à peindre une ou plusieurs pièces de votre intérieur, mais n'avez aucune idée de la quantité de peinture à acheter... Avant de colorer les murs d'un espace, il est indispensable de calculer le nombre de litres de peinture dont vous aurez besoin, sans quoi vous risquez de vous retrouver à court de produit ou avec un excédent dont vous ne saurez que faire. Pour viser juste, suivez nos calculs...

Protection, choix de la teinte, matériel... Lorsque l'on décide de peindre une pièce, il y a déjà beaucoup d'éléments à prendre en compte. Mais veillez à ne pas oublier l'essentiel : la quantité de peinture à acheter. Comment la calculer ? Selon la surface de l'espace à colorer, le nombre de fenêtres ou de portes, le pouvoir couvrant inscrit sur le pot et les couches que vous aurez besoin de passer sur les murs, la quantité de peinture peut varier. Voilà comment la déterminer rapidement. 

Calculer la surface à peindre

Afin de pouvoir déterminer le nombre de litres dont vous aurez besoin, il est primordial de connaître la surface exacte à repeindre. Pour cela, c'est très simple, il vous faut tout d'abord déterminer le périmètre de la pièce. Il vous suffit alors de mesurer la longueur et la largeur des murs à l'aide d'un mètre puis d'appliquer la formule suivante : (longueur + largeur) x 2. 

- Par exemple : si votre pièce mesure 4 mètres de longueur et 3 mètres de largeur, cela donnera (4 + 3) x 2 = 14 mètres de périmètre.

Pour obtenir la surface en m2 des murs à peindre, multipliez ce périmètre par la hauteur de la pièce que vous aurez préalablement mesurée à l'aide d'un mètre, soit la formule suivante : périmètre x hauteur. 

- Par exemple : si cette même pièce possède une hauteur de 2,20 mètres, cela donnera 14 x 2,20 = 30,8 m2 de surface à repeindre. 

NB : pour être le plus précis possible, il est important de prendre en compte les ouvertures (portes et fenêtres) que vous ne souhaitez pas repeindre et de déduire leur surface de la surface des murs, soit la formule suivante : surface des murs - surface des ouvertures (hauteur x largeur). 

- Par exemple : si cette même pièce possède une fenêtre de 1,25 x 1,20 mètres, cela donnera : 30,8 - (1,25 x 1,20) = 29,3 m2 de surface à repeindre.  

>> A lire aussi >> Devis : quel prix pour repeindre un appart ou une maison ? 

Déterminer la quantité de peinture nécessaire

Lire la suite de l'article

Lire la suite

Misterbricolo colle 2 plaques de métal entre elles ...

12 Octobre 2021 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils bricolage

Quand vous n'avez pas de matériel pour souder ni le savoir-faire, sachez qu'il vous est possible de coller deux pièces de métal entre elles. Voici comment procéder ...

Matériel nécessaire :
- une spatule en bois ;
- un chiffon ;
- de la toile émeri ;
- deux serre-joints ;
- une plaquette en bois ou verre ;
- de la colle polyuréthane ou de la colle anaérobie ;
- de l'alcool à brûler.

Comment procéder
- Nettoyez soigneusement les surfaces que vous souhaitez coller.
- Décapez les deux surfaces au moyen de la toile émeri.
- A l'aide de votre chiffon imbibé de colle polyuréthane de colle anaérobie, dégraissez-les également.
- Sur la plaquette et au moyen de votre spatule, procédez au mélange de l'adhésif et du durcisseur, à parts égales.
- Déposez à présent ce mélange sur les deux surfaces.
- Utilisez les serre-joints pour faire tenir les deux pièces collées l'une à l'autre.
- Essuyez rapidement la colle grâce à votre chiffon et un peu d'alcool à brûler.
- Laissez reposer 24 heures environ.
Source : linternaute.com/bricolage

Lire la suite

Misterbricolo réalise ses propres teintes de peinture ...

5 Octobre 2021 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils bricolage

nuancier

Vous rêvez de repeindre vos murs dans une couleur que vous ne trouvez nulle part ? Savez-vous que vous avez la possibilité de créer cette teinte tant désirée vous-même ? En effet, il est tout à fait possible de réaliser soi-même sa peinture en mélangeant plusieurs couleurs et pigments de couleurs. Découvrez comment procéder, les mélanges possibles ainsi que les précautions à prendre pour ne pas vous tromper !

 

Pourquoi créer ses teintes de peinture soi-même ?

Trouver la peinture idéale n’est pas toujours facile. En outre, l’originalité est souvent synonyme de prix élevé. Néanmoins, si vous souhaitez créer vous-même la teinte qui vous plait, il vous suffit de la fabriquer en mélangeant plusieurs peintures.

Quels sont les avantages à créer soi-même sa teinte de peinture ?

  • Si vous souhaitez obtenir une couleur très précise, il peut être difficile de la trouver dans le commerce. La création est alors intéressante et représente un gain de temps et d’argent.
  • Lorsqu’une teinte vous plait, il se peut que vous la trouviez un peu trop foncée ou un peu trop claire. En la créant vous-même, vous vous évitez ces tracas.
  • La création de votre peinture vous permet de réaliser la décoration que vous désirez et les assortiments souhaités.
  • Vous faites des économies et vous évitez le gaspillage. En effet, le mélange de teintes se fait à partir de peintures primaires. Or, celles-ci se réutilisent très facilement telles quelles ou mélangées à d’autres, ce qui n’est pas le cas des teintes particulières.
  • Vous pouvez créer des effets originaux, comme des dégradés. Les aplats de plusieurs couleurs sont très à la mode. En créant votre teinte, vous pouvez facilement faire des dégradés originaux en associant votre mélange aux teintes de base.

Comment créer ses teintes ? Quelles précautions prendre ?

Lire la suite de l'article

Lire la suite

Misterbricolo construit son allée en brique ...

16 Septembre 2021 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils bricolage

brique

Pour faciliter l'accès à l'entrée de la maison et apporter du charme au jardin, l'allée en brique est une solution décorative, pratique et solide. Voici comment construire une allée en brique pas à pas.

Avant de poser les briques
- Repérer l'endroit où vous souhaitez installer l'allée.
- Mesurer. Utiliser une équerre afin de respecter les angles droits.
- Disposer des repères, les sardines ou les piquets de bois tout autour de l'allée en les enfonçant à l'aide d'une masse. Tendre une corde autour de ces piquets afin de définir l'aire de travail. Cela permet aussi de vérifier la linéarité des points.
- Ensuite, creuser à l'aide d'une pelle et d'une pioche la surface précédemment délimitée jusqu'à une profondeur d'environ 15 cm.
- Pour les bords, utiliser une bêche afin de délimiter la surface de manière nette et verticale.
- La brouette servira à évacuer la terre au fur et à mesure.
- A l'aide d'un râteau, aplanir rapidement le trou.
- Poser des planchettes de bois de 15 cm de haut tout autour de la zone à "briquer".
- Revérifier l'alignement des bords de l'allée (matérialisée par les planches de bois).

La pose des briques
- Poser une couche de sable de 5 cm environ sur le fond du trou.
- Avec le râteau, égaliser le sable.
- Mettre en place une première fois les briques pour savoir si le motif peut bien coïncider avec la forme de l'allée. Faire les ajustements nécessaires. Pour cela, partir d'une extrémité de l'allée et se déplacer progressivement vers l'extrémité opposée.
- Vérifier alors l'horizontalité de la construction.
- Avec la masse, taper légèrement sur les briques. Du sable doit alors glisser entre les briques afin de les solidariser les unes aux autres.
- Revérifier le niveau.
Lire la suite de l'article

Lire la suite

Misterbricolo apprend à souder à l'arc ...

14 Septembre 2021 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils bricolage, #Soudure

Le soudage à l'arc sous flux protecteur avec électrode fusible est un procédé qui permet d'assembler deux pièces métalliques en portant une électrode enrobée à la température de fusion à l'aide d'un arc électrique. Avec ce procédé, vous pourrez réaliser un joint soudé pour assembler deux ou plusieurs pièces métalliques. Dans cet article, vous lirez une description de l'emploi des électrodes de soudure enrobées et d'un poste de soudage à transformateur.

Familiarisez-vous avec le soudage à l'arc sous flux protecteur. Un arc électrique est créé à l'extrémité d'une électrode de soudage sous l'effet d'un courant électrique qui traverse la veine d'air séparant l'électrode de la pièce à souder. Voici la définition de quelques termes utilisés dans cet article.

  • Un poste à souder : il s'agit d'une machine qui convertit du courant alternatif ayant une tension de 120 à 240 volts en un courant alternatif de soudage, généralement ayant une tension de 40 à 70 volts. Cette machine peut aussi convertir du courant alternatif en courant continu de tension variable. Un poste à souder comprend généralement un gros transformateur, un régulateur de tension, un ventilateur interne de refroidissement et un sélecteur d'intensité. Le terme « soudeur » désigne la personne qui procède au soudage. L'utilisation d'un poste à souder est nécessairement réalisée par un soudeur.
  • Des câbles ou des câbles de soudage : il s'agit de conducteurs en cuivre isolés, qui permettent de faire passer le courant de soudage vers les pièces à souder.
  • Une pince porte-baguette ou pince porte-électrode : c'est un accessoire utilisé par le soudeur pour faire ses travaux de soudage. Cet accessoire, à l'extrémité duquel on fixe l'électrode, est relié au câble de soudage.
  • La masse et pince de mise à la masse : c'est le câble qui est relié à la terre et qui ferme le circuit électrique. L'extrémité de ce câble est munie d'une pince qui est fixée au métal à souder pour permettre le passage du courant.
  • L'ampérage (A) : c'est un terme électrique qui décrit l'intensité du courant qui traverse l'électrode.
  • Le montage en courant continu (CC) ou en polarité inversée : c'est un montage différent qui est utilisé dans les dispositifs de soudage à l'arc. Ce montage est plus pratique, particulièrement pour souder au plafond ou pour souder certains alliages qu'il n'est pas possible de souder facilement avec du courant alternatif. Le poste à souder qui produit ce type de courant est muni d'un circuit redresseur alimenté par un générateur. Ce genre de poste coute sensiblement plus cher que les postes à souder usuels.
  • Les électrodes : il existe des électrodes de plusieurs types, qui sont employées pour certains alliages et certains métaux, comme la fonte, la fonte malléable, l'acier inoxydable ou chromé et l'acier trempé ou à haute teneur en carbone. Une électrode classique est composée d'une âme métallique enrobée d'un revêtement spécial ou flux, qui brule au moment de l'établissement de l'arc électrique. Pendant la combustion, l'électrode consomme de l'oxygène et produit du dioxyde de carbone dans la zone de soudage, évitant ainsi au métal de s'oxyder ou de bruler sous l'effet de l'arc électrique. Voici la description succincte de quelques électrodes usuelles et de leur utilisation.
    • Les électrodes E6011 sont composées d'une âme en acier doux et d'un flux en fibre de cellulose. Dans la norme américaine, les deux premiers chiffres de l'identifiant de l'électrode correspondent à la résistance à la traction mesurée en livre par pouce carré × 1 000 (PSI). Dans cet exemple, la résistance de l'électrode est de 60 000 PSI.
    • Les électrodes E6010 sont des électrodes à polarité inversée, utilisées fréquemment pour souder des conduites de vapeur ou d'eau et se prêtent bien au soudage au plafond, car le métal à l'état liquide, reste en position dans le bain de soudage en fusion, sous l'effet du courant continu qui circule de l'électrode vers la pièce à souder.
    • Les électrodes E60XX servent à réaliser des travaux de soudage particuliers, mais elles ne seront pas traitées dans cet article, qui ne couvre que les électrodes E6011, lesquelles sont employées pour un usage général et les électrodes E6010 qui le sont également, mais pour les polarités inversées en courant continu.
    • Les électrodes E7018 sont des électrodes enrobées à faible teneur en hydrogène, ayant une résistance à la traction élevée de 70 000 PSI. Elles sont utilisées pour assembler des structures en acier, soit en construction métallique ou dans d'autres applications qui nécessitent un métal d'apport et une soudure de résistance plus élevée que la normale. Sachez que ces électrodes permettent d'obtenir des résistances plus élevées, mais pour réaliser des soudures nettes et d'une haute qualité, vous devez obligatoirement utiliser une intensité correcte et respecter rigoureusement les consignes de préparation des surfaces, particulièrement celles qui sont encrassées soit par de la rouille ou de la peinture ou si vous travaillez sur de l'acier galvanisé. Ces électrodes sont dites à faible teneur en hydrogène, car ce gaz n'entre dans leur composition que dans une faible proportion. Elles doivent être rangées dans une étuve à une température comprise entre 120 °C et 150 °C. Ces températures sont supérieures à la température d'ébullition de l'eau au niveau de la mer qui n'est que de 100 °C et permettent d'empêcher l'humidité de l'air d'attaquer l'enrobage des électrodes.
    • Les électrodes en nickel, en alliages de fonderie ou en fonte nickel. Ce sont des électrodes qui servent à souder la fonte et la fonte nodulaire ou malléable. Elles ont une meilleure limite d'élasticité et permettent la dilatation et la contraction de la fonte pendant le soudage.
    • Les électrodes en plusieurs métaux qui sont fabriquées en alliage spécial et donnent de meilleurs résultats pour souder l'acier trempé ou les alliages d'acier.
    • Les électrodes en aluminium qui font partie d'une nouvelle technologie qui permet de souder l'aluminium avec un poste à souder usuel, au lieu d'employer une technique de soudage à l'arc avec fil électrode sous mélange gazeux, comme le procédé de soudage MIG ou TIG. Ce procédé est aussi désigné par : procédé de soudage heliarc, par référence à l'hélium qui est employé comme gaz de protection dans le soudage à l'arc. La société américaine de soudage (The American Welding Society - AWS) désigne ces procédés par « soudage à l'arc sous protection avec électrode fusible » (Shielded Metal Arc Welding - stick), « soudage à l'arc sous protection de gaz inerte avec électrode en tungstène » (Gas Tungsten Arc Welding - tig) et « soudage à l'arc avec électrode fusible sous flux gazeux » (Gas Metal Arc Welding-mig). Ces appellations sont devenues les noms officiels de ces procédés.
    • Les dimensions des électrodes : les dimensions des électrodes sont variables et correspondent au diamètre de l'âme métallique de l'électrode. Le diamètre des électrodes en acier doux varie entre 1,6 mm à 10 mm. La taille de l'électrode dépend de l'intensité et de l'épaisseur de la pièce à souder. Pour obtenir un bon résultat, il faut respecter l'intensité d'emploi de l'électrode. La sélection de l'intensité correcte pour une électrode d'une taille donnée dépend du matériau et du degré de pénétration souhaité. Par conséquent, cet article ne mentionne que les intensités adaptées aux procédés de soudage qui y sont décrits.
  • Les équipements de sécurité : pour souder, il est très important de connaitre et de savoir utiliser les équipements de sécurité adaptés au procédé de soudage employé. Voici quelques équipements de sécurité usuels et nécessaires pour souder.
    Lire la suite de l'article
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 > >>