ehrwy8nUusDtPWBSQQSF1riAvGjt32xuWhTgH5JmZ0lZBZgAmx2NXsdHp2YxZhzC {Misterbricolo}
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, bons plans pour la maison !

chauffage & climatisation

Misterbricolo se chauffe au poele à granulés ...

17 Janvier 2012 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

http://www.granulesbois.com/img/poele-a-granules.jpgLes Ventes de poeles à granulés explosent en France (35 000 en 2010) parce qu'on s'intéresse de plus en plus au granulé comme combustible.

Comment fonctionne un poele à granules ?

Le poele à granulé est constitué d'un réservoir de combustible dans lequel on deverse les granules. Une vis d'alimentation déverse les granulés un à un dans un creuset de combustion. Le debit d'alimentation dépend du réglage, en général la combustion est en effet pilotée par un microprocesseur (il est donc nécessaire de raccorder le poele à une prise électrique).
Une fois le granulé dans la chambre de combustion, il brule.
Sur les cotés de cette chambre on trouvera souvent des masses thermiques chargées de recupérer et disperser la chaleur.
Les fumées sont évacuées par le haut pour être renvoyées dans les conduits de fumées (en haut ou derriere). Certains appareils proposent de rebruler les fumées pour optimiser le rendement et minimiser les émissions.
Une grille de sortie (et parfois un ventilateur) permettent de récupérer l'air chaud et de le renvoyer vers la piece a chauffer.

Les avantages d'un poele a granules ?

Un poele à granulés présente les avantages suivants :
- Allumage automatique
- Regulation de la temperature voire même commande à distance
- Gestion et approvisionnement aisés du stockage du combustibles (mais il faut de l'espace)
- Rendement énergetique en général supérieur à 80 %
- Cout du chauffage : 2 fois moins cher que l'electricité

Comment choisir un poele à Granules?

Le poele à granulés doit repondre à la norme NF EN 14 785 et doit faire apparaitre le marquage CE.

Ensuite c'est une affaire :
- de puissance ou de rendement en fonction du volume a chauffer
- de design
- d'usage (doit il etre silencieux ? preferez vous optimiser son rendement avec des masses thermiques ? Allez vous privilégier son autonomie ce qui implique un grand reservoir à granulés et a cendres ?).

Attention cependant, le choix d'un poele n'est pas tout. Il faut aussi prendre soin des conduits de fumées : Existent ils ? sont ils aux normes (cf normes NF EN 1856-1, NF DTU 24.1) et sont il entretenus par un ramoneur ? ... Attention, c'est un question de sécurité !

Source : granulesbois.com

Lire la suite

Misterbricolo installe son chauffe eau en video ...

3 Janvier 2012 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

Une video très bien construite, réalisée par un des leader mondiaux du Chauffe-eau electrique : Le groupe MTS.
Pour choisir votre chauffe-eau www.chauffe-eau.fr

 

Lire la suite

Misterbricolo vous dit tout sur la VMC ...

22 Novembre 2011 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

http://www.blog.terracites.fr/wp-content/uploads/2010/04/vmc-ventilation-mecanique-controlee.jpgQu'appelle-t-on Avis Technique pour les systèmes hygroréglables ?

Un Avis Technique (Atech) est un document officiel exprimant l'opinion, formulée après expertise de manière neutre et impartiale par un groupe d'experts (Groupe Spécialisé 14 - GS 14), sur l'aptitude à l'emploi d'une catégorie de produits ou composants pouvant être insérés dans l'un des systèmes de ventilation hygroréglable (hygro A ou B).
Pour les systèmes de ventilation hygroréglable, la détention par l'industriel, d'un Atech en cours de validité ( à partir de la date d'enregistrement de l'ATech) lui permet de faire valoir à la fois le respect des exigences réglementaires françaises ainsi que les performances résultantes de l'application dans les règles de l'art. Dans le cas de systèmes de ventilation hygroréglables, l'ATech est nécessaire en raison de l'absence de documents normatifs (normes produits).

A quoi sert une ventilation (VMC) dans un logement ?

La ventilation dans un logement permet le renouvellement de l'air intérieur pollué ou air vicié (toutes les 3 heures environ), par de l'air neuf. La ventilation est obligatoire car elle permet :

  • d'améliorer la santé et le bien être des occupants
  • la pérennité du bâti
  • la sécurité face aux appareils de combustion

Comment détermine-t-on les débits d'air à mettre en œuvre ?

Les débits d'air à mettre en œuvre dans un logement sont déterminés :

  • Pour les débits d'air entrant (dimensionnement entrées d'air) : DTU 68.1
  • Pour les débits d'air sortant (dimensionnement entre bouches d'extraction) : par les arrêtés du 24 mars 1982 et du 28 octobre 1983 en fonction du type de logement (T2, T3, T4…).

Pour les systèmes de ventilation hygroréglables les ATech prévalent sur les normes et arrêtés.

Comment fonctionnent les entrées d'air et bouches d'extraction autoréglables ?

Les composants autoréglables assurent un débit d'air constant (m³/h) sur une plage de pression (Pa) dite plage de fonctionnement. La régulation est assurée par un volet venant obturer automatiquement la section de passage d'air en fonction de la différence de pression de par et d'autre du composant soit pour :

  • l'entrée d'air entre l'extérieur et l'intérieur du local
  • la bouche d'extraction entre le local et l'intérieur du conduit de raccordement

Ces composants ne se règlent pas manuellement. Dans le cas ou l'on chercherait à modifier les débits d'air entrant ou sortant on risque de déséquilibrer l'installation de ventilation (sifflement) et par la même le taux de renouvellement d'air (apparition de moisissures).

Un système de ventilation peut-il être bruyant ?
Lire la suite sur http://conseils.xpair.com


Lire la suite

Misterbricolo entretien sa cheminée une fois par an ...

9 Novembre 2011 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

http://www.chemineesliegeois.be/themes/liegeois/images/upload/art-du-feu.jpgPour être en accord avec lui-même déjà et sa compagnie d'assurance par ailleurs, Misterbricolo ne lésigne pas sur l'entretien de sa cheminée...

La cheminée d’une habitation améliore le confort de ses occupants, en plus de présenter un aspect convivial dans la pièce principale. Toutefois, cet équipement doit être entretenu régulièrement afin d’éviter les risques d’incendie et d’intoxication. La France recense chaque année près de 300 décès et 4000 intoxications liés aux défaillances de cheminées dues à un manque d’entretien.

Quand faire entretenir sa cheminée ?

Pour les personnes qui disposent d'une cheminée dans leur logement, il est important de bien l'entretenir pour des raisons de sécurité. À ce titre, il est recommandé de procéder à l'inspection de sa cheminée au moins une fois par an. Et habituellement, les experts conseillent de débarrasser la suie de la cheminée pendant l'été.

Une cheminée mal entretenue risque de mal fonctionner et causer une intoxication au monoxyde de carbone (CO), une molécule nocive pour l'organisme. La suie qui s'emmagasine en grande quantité dans le conduit de la cheminée peut provoquer le refoulement du gaz dans la pièce de la maison. En plus d'éviter les intoxications, un bon entretien de la cheminée permet également de diminuer les risques d'incendie et d'améliorer l'efficacité de son chauffage.

Il faut d'ailleurs noter que jusqu'à son abrogation en 1994, l'article R. 25-1 du Code pénal sanctionnait les personnes qui disposaient d'une cheminée dont le ramonage des conduits de fumée n'était pas fait, d'une amende de 4,57 € à 38,11 €.

Un certain nombre de compagnies d'assurance réclament également aux assurés un minimum de deux ramonages par an et par cheminée. De ce fait, elles peuvent exiger la remise d'un certificat de ramonage récent par le client avant la signature du contrat d'assurance.

Par qui faire entretenir sa cheminée ?

Les professionnels de l'immobilier ainsi que les assureurs s'accordent à dire qu'il est plus prudent de faire intervenir un professionnel pour l'entretien d'une cheminée afin de garantir son nettoyage. Et pour être sûr de la compétence du professionnel choisi pour l'entretien de la cheminée, celui-ci doit être titulaire d'un certificat APC ou avoir la qualification Qualibat. Les professionnels ou les entreprises sont également les seuls habilités à fournir les certificats de ramonage.

Combien coûte un entretien de cheminée ?

Le coût de l'entretien d'une cheminée varie selon la région où se situe l'habitation, mais également en fonction de la nature du travail à effectuer. Il est souvent lié à l'importance de l'encrassement du conduit qu'il faut ramoner.

Dans la région Île-de-France, les coûts d'une intervention se situent entre 62 € et 70 € alors qu'en province, les prix varient entre 39 € et 65 € en tenant compte des frais de déplacement du professionnel. En moyenne, il faut donc compter entre 39 € et 70 € pour le ramonage d'un conduit de cheminée.

Source : www.acheter-louer.fr

Lire la suite

Misterbricolo est fan de la fonction "auto Adapt" du forlane de Sauter ...

8 Novembre 2011 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

En septembre dernier, Misterbricolo vous présentait le nouveau radiateur de Sauter, le Forlane (lire l'article en cliquant ici). Il découvrait enfin un radiateur programmable, au pilotage simple, optimal et garantissant des économies d’énergie substantielles.

Détection de présence et d'absence : Economies + Confort et sans y penser !
Qui ne s’est pas posé cette question : Ai-je éteins le  radiateur ?
Avec l’ «auto Adapt», ne vous posez plus cette question, programmez-le et laissez-le faire (jusqu'à 10% d'économie sur votre facture)

Explication en image :

 

 

Une qualité de chaleur optimale grâce à un double corps de chauffe inédit

Il allie les bénéfices :

-  de l’inertie avec la stéatite, une pierre naturelle très dense et tendre à la fois, qui possède une forte capacité calorifique. Ainsi, le radiateur accumule la chaleur et la redistribue de manière progressive, régulière et homogène.

- et de la réactivité avec le film chauffant : disposé juste sous la coque du radiateur sur toute sa surface, il permet à votre radiateur de se réchauffer très rapidement et de vous offrir immédiatement une chaleur douce, selon vos besoins. D’autant plus intéressant dans le cadre de la détection de présence !

Alors ? Convaincu ? Pas encore ?  Sachez que Forlane bénéficie toujours des fonctions intelligentes présentes sur toute la gamme chez Sauter et à redécouvrir ici

Article sponsorisé

Vidéo virale par ebuzzing

Lire la suite

Misterbricolo installe son nouveau chauffe-eau électrique...

2 Novembre 2011 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

http://www.rona.ca/rona/img/1082-2_INTRO.jpgAvant d'effectuer une intervention au niveau du filage électrique, coupez toujours l'alimentation à l'aide du disjoncteur du panneau de distribution électrique. Au Québec, toute connexion à partir ou à l'intérieur de ce panneau doit être effectuée par un entrepreneur électricien membre de la Corporation des maîtres électriciens du Québec (CMEQ). Le travail devra ensuite être vérifié et approuvé par un inspecteur spécialisé. Les informations relatives à la connexion du chauffe-eau à la boîte électrique vous sont chaufournies uniquement pour vous permettre de suivre et de mieux comprendre le travail de votre électricien.

Vous pouvez réaliser vous-même les autres étapes de l'installation, incluant la connexion électrique si le filage est déjà en place, mais si vous avez quelque doute que ce soit sur votre capacité à effectuer ce travail adéquatement, nous vous recommandons de faire appel à une personne compétente en électricité/plomberie.

Savoir que :

Il existe deux modèles de chauffe-eau électriques : à alimentation d'eau par le haut et à alimentation d'eau par le bas. En conséquence, certaines étapes décriront les méthodes inhérentes à chaque modèle lorsque des différences d'installation existent. Évidemment, s'il s'agit d'un remplacement, assurez-vous d'obtenir le même modèle d'appareil que celui que vous remplacez, afin de pouvoir réutiliser la tuyauterie déjà en place.

Les instructions suivantes font référence à l'installation initiale d'un chauffe-eau électrique dans une résidence et sont conçues pour aider toute personne désirant effectuer elle-même cette installation. S'il ne s'agit que d'un remplacement, ce guide vous permettra alors de vérifier l'intégrité des équipements déjà installés.

Des soudures doivent sceller chaque connexion de tuyauterie, sauf lorsqu'il s'agit d'embouts taraudés (filetés), ces derniers étant scellés grâce à du ruban de téflon appliqué sur l'embout « mâle ». Lors de Installation d'un chauffe-eau, il est interdit d'utiliser une flamme nue pour souder les raccords au réservoir ou trop près de celui-ci. En effet, la chaleur endommagera ou même détruira le plastique recouvrant l'intérieur des raccords. Ceci causera une fuite prématurée des composantes et ces dernières ne seront plus couvertes par la garantie. Afin d'éviter ce problème, lorsque mentionné dans ce guide, soudez certaines pièces ensemble avant leur installation sur l'appareil.

1. Préparer l'installation
Lire la suite sur www.rona.ca

Lire la suite

Misterbricolo vous conseille sur l'achat de votre nouvelle chaudière ...

13 Octobre 2011 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

http://www.batiproduitsmaison.com/bpm/files/GuideTechnique/1506588490/images/guides/condensation/leader.jpgHaut rendement, basse température et condensation : trois techniques qui ont multiplié les performances des chaudières pour d'abord économiser l'énergie, puis pour des considérations écologiques, diminuer la pollution atmosphérique

Auparavant le choix d’une chaudière était déterminé par l'énergie qui allait l’alimenter, son emplacement (mur ou sol), le mode d'évacuation des fumées, la production de l'eau chaude sanitaire et la distribution de la chaleur par radiateurs, par plancher chauffant ou par ces deux moyens. Aujourd'hui, il est possible d'acheter une chaudière murale bénéficiant des techniques autrefois réservées aux modèles à poser, et inversement.

1_ La chaudière à condensation

La condensation est un phénomène physique simple et connu : la vapeur d'eau contenue dans l'air de la pièce, dans la fumée qui s'échappe d'un aliment en train de cuire… se transforme en fines gouttelettes lorsqu'elle rencontre une paroi froide, la vitre d'une fenêtre par exemple. Cette transformation s'accompagne d'un échange de chaleur : celle contenue dans la vapeur d'eau est transmise à la paroi froide.
Les chaudières à condensation reprennent ce principe. Avant d'être évacuées par la cheminée, les fumées produites par la combustion du gaz ou du fioul sont encore très chaudes (180°C environ). Elles traversent un échangeur-condenseur dans lequel circule l'eau de retour du circuit de chauffage. La vapeur d'eau contenue dans les fumées se condense sur l'échangeur qui récupère sa chaleur, dite latente. Celle-ci réchauffe alors l'eau de retour du circuit de chauffage. L'eau résultant de la condensation, les condensats, est évacuée quant à elle vers l'égout grâce à un tube PVC.
En récupérant la chaleur des fumées, la chaudière possède un rendement supérieur à 90 % lorsque la température de l'eau de retour de l'installation est inférieure à 53°C. Plus celle-ci est basse, plus le rendement est élevé et dépasse les 100% si la température de retour est comprise entre 30 et 40°C. C'est le cas notamment des systèmes de chauffage central fonctionnant à basse température, radiateurs "chaleur douce" et planchers chauffants.

De Dietrich
Crédit : De Dietrich

Les fumées issues de la combustion du gaz (ou du fioul) cèdent leur chaleur (800°C au départ) en parcourant le corps de chauffe en fonte. Celui-ci réchauffe l'eau du circuit de chauffage central. A la sortie du corps de chauffe, la température des fumées (180°C) est suffisante pour réchauffer l'eau qui revient du circuit de chauffage grâce à un échangeur-condenseur. La chaudière consomme donc moins d'énergie pour chauffer l'eau de retour du circuit qui va repartir vers les radiateurs ou les planchers chauffants. Après leur passage dans l'échangeur-condenseur, les fumées "refroidies" (50°C) sont évacuées par le conduit de fumée.

2_ La chaudière à haut rendement (lire la suite sur batiproduitsmaison.com)

Accessoires chaudière, cliquer ici

Lire la suite

Publié depuis Overblog

12 Septembre 2011 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

Lire la suite

Misterbricolo utilise le chauffe-eau solaire...

26 Juillet 2011 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

http://cdn.pratique.fr/sites/default/files/imagecache/fp_main/articles/chauffe-eau-solaire.jpgUtiliser l’énergie gratuite du soleil répond aux préoccupations environnementales actuelles. De plus en plus utilisé, ce type d’installation permet d’obtenir de l’eau chaude sanitaire à moindre coût et nombreux sont les foyers qui décident de s’en équiper. Trois types de chauffe-eau solaires sont disponibles sur le marché : à élément séparés, monobloc ou capteur-stockeur. A vous de faire votre choix !

Principe de fonctionnement d'un chauffe-eau solaire

C’est l’énergie solaire qui, captée par des panneaux intégrés ou non au ballon selon les modèles, va chauffer directement l’eau qui sera ensuite distribuée par le circuit primaire étanche et isolé vers un ballon de stockage. Un échangeur thermique permettra à cette eau de céder ses calories emmagasinées dans l'eau sanitaire présente dans le ballon.

Le liquide primaire alors refroidi repart vers les capteurs pour se chauffer, le ballon stocke ainsi de l'eau chaude. Lorsque cette eau chaude sera utilisée pour vos besoins (douche, vaisselle, …) elle sera alors remplacée par l’eau du réseau et sera réchauffée selon le même principe.

Sachant qu’il est impossible de contrôler les éléments, il vaut mieux prévoir les éventuels caprices météorologiques et avoir une solution de secours : équipez votre ballon d’une résistance électrique ou d’un serpentin relié à votre chaudière. Ce dispositif d'appoint prendra le relais en cas de période peu favorable.

Différents types de chauffe-eau solaires

Chauffe-eau à éléments séparés
Le ballon de stockage se trouve à l’intérieur de la maison, le plus souvent dans les combles. Il est dissocié des panneaux solaires desquels il dépend. Bien entendu, plus les besoins en eau chaude sont importants, plus la surface de capteurs doit être grande.
Dans ce cas la circulation du fluide se fera par thermosiphon. Une petite pompe peut être utilisée pour faire circuler le fluide sous les capteurs dès que la température s’avère être supérieure à celle de l’eau du ballon.
Ce type de chauffe-eau est bien adapté aux régions froides où les risques de gelées sont importants car les deux circuits distincts permettent l’utilisation d’un fluide antigel à l’extérieur.

Chauffe-eau solaire monobloc ou compact

Lire la suite sur Pratique.fr

Lire la suite

Misterbricolo ramone sa cheminée...

1 Juin 2011 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

http://www.plomberie-sanitaires-paris.com/images/ramonage-cheminee.jpgEn cette saison qui s’annonce clémente, le chauffage n’est plus la priorité, les cheminées, les chaudières et les fourneaux ralentissent après avoir passé un bon hivers à carburer et à ronronner.

Les mois de mai, juin et juillet sont en général les périodes propices aux ramonages des cheminées et autres conduits d’évacuations de fumées et de gaz. Le ramonage est une partie intégrante du chauffage, il est à prendre en compte obligatoirement pour faire valoir un éventuel et malencontreux feu de cheminée.

La loi stipule d’ailleurs dans l’article 31 du règlement sanitaire départementale, valable pour toute la France et disponible dans les mairies et les préfectures que : «les appareils de chauffage, de production d’eau chaude …, ainsi que leurs tuyaux de raccordement doivent être …, vérifiés, nettoyés et réglés au moins une fois par an ...».

Les choses sont claires, le ramonage est obligatoire, il évite de fâcheux incidents qui peuvent parfois s’avérer mortel. Incendies et intoxications sont fréquents, de tels accidents surviennent lorsque l’entretien des évacuations de gaz et de fumées est mal fait ou négligé.

L’idéal c’est de le faire faire au moins 1 fois l’année par un professionnel, ensuite il est possible de faire un second nettoyage dans l’année, il suffit d’avoir les cannes de ramonage et le bon hérisson en nylon ou métalique, adapté au conduit de cheminée.

Il existe aussi les bûches de ramonage, elles libèrent un gaz corrosif qui décape en partie le bistre et autres goudrons qui ont tendances à enflammer les conduits en cas de chauffe intensive. Cependant l’utilisation de ce type de produit ne dispense pas d’un ramonage mécanique qui lui est obligatoirement fait par un professionnel qui délivre par ailleurs à la fin de sa prestation un certificat en bon et dû forme.

Shopincasa trouve et met à disposition les produits utiles et indispensables à l’entretien de la maison,

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>