top of page

Misterbricolo jardine sans se fatiguer grâce à au livre de Ruth Stout


En réalité, Misterbricolo JARDINERA (au futur) avec le livre phénomène de Ruth Stout qui sortira en France le 23 février prochain.

A noter qu'il est préfacé et défendu par Didier Helmstetter (Le Potager du Paresseux). Une méthode simple et efficace qui a révolutionné le jardinage biologique grâce au mulch (paillis). Pour faciliter la vie des jardiniers et cultiver en abondance fruits, légumes et fleurs, sans efforts, travail du sol ni traitements chimiques.


Un peu d'histoire ...

Ruth Stout
Ruth Stout

Il était une fois Ruth Stout, née au Kansas en 1884 dans une famille Quaker, descendant des protestants anglais venus s'installer aux Etats-Unis à la fin du XVIIe siècle. Elle passe une grande partie de sa vie à New York, avant de déménager à presque 50 ans à la campagne avec son mari, dans le Connecticut. Lui s’adonne au tournage sur bois, elle se lance dans le jardinage. De façon tout à fait conventionnelle d’abord. Mais un jour, elle décide de ne plus bêcher son terrain ! Elle sème directement les graines qu’elle recouvre des matières organiques qui lui tombent sous la main, comme du vieux foin en train de pourrir. Elle perfectionne sa technique au fil des années, et finit par installer dans son jardin un paillis épais et permanent. Les résultats sont surprenants : sans travail du sol ni traitements, son potager produit fruits et légumes en abondance.


En avance sur son temps ...

À 77 ans, Ruth Stout, une femme non scientifique, révolutionne le jardinage biologique et démocratise la technique du mulch, en donnant des conférences à travers les États-Unis et en publiant Jardiner sans se fatiguer, traduit pour la première en français chez Tana. Mise au point dans les années 1950, la « méthode Stout » est une référence toujours d’actualité dans le jardinage bio. Cette pratique écologique innovante permet de gagner du temps et de l’argent en écartant les techniques à la mode aujourd’hui qui demandent de nombreux investissements. C’est aussi une philosophie de vie tout à fait pertinente pour un jardinier du XXIe siècle, soucieux de devenir plus autonome à l’heure où l’inflation et les pénuries alimentaires feront partie de notre quotidien.


Ruth Stout, la permaculture avant la permaculture ...


Masanobu_Fukuoka
Masanobu_Fukuoka

Ruth Stout s’inscrit dans la lignée des quelques grands maîtres qui ont révolutionné le jardinage bio dans le monde comme les Australiens Bill Mollison et David Holmgren et le Japonais Masanobu Fukuoka. Une méthode efficace pour une autonomie alimentaire qui répond à l’inflation et aux pénuries : grâce au mulch, un paillis de foin épais et permanent installé au potager, finis les buttes et les carrés, le binage et le compost, ou même les engrais et autres traitements. Le foin bloque le développement des adventices, fertilise le sol lors de sa décomposition, et nourrit les organismes vivants qui en

Bill Mollison
Bill Mollison

retour améliorent la terre. Il protège aussi les réserves en eau et empêche le choc des gouttes d’eau de tasser le sol s’il n’était pas couvert. Le jardinage est ainsi débarrassé de la plupart des corvées, des accessoires, des produits ou des outils qui y sont habituellement associés et représentent des contraintes physiques et financières, tout en obtenant des résultats étonnants.


Des conseils concrets et des indications pratiques par fruit, par légume ou par fleur : comment semer maïs, courges, haricots, soja, laitues, carottes ; comment cultiver des asperges sans creuser des tranchées ni les butter ; comment produire pommes de terre ou oignons en les posant simplement sur la terre et en recouvrant de foin ; comment lutter contre le chiendent… Un livre grand public sans aucun développement scientifique qui pourrait rebuter certains lecteurs.

Un style unique et incarné : assez caustique, parfois ironique, Ruth Stout n’esquive pas les controverses et contredit avec verve les idées reçues… qui sont toujours les mêmes qu’il y a 50 ans (pour un potager productif, il faut travailler la terre et soigneusement la préparer ; il faut biner, traiter, fertiliser…). Avec humour, elle intègre aussi ses échanges et désaccords avec d’autres jardiniers, pour un moment de lecture vivant et réjouissant.


Donne envie ... non ?

9 vues0 commentaire