Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, bons plans pour la maison !

Une descente de garage en béton

12 Octobre 2006 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Misterbricolo aime regarder couler le béton...

Du portail à l'entrée du garage, il faut établir une descente stable, aussi drainante que possible.
Elle doit évidemment résister au poids des véhicules, et présenter un revêtement non glissant. Ici, pour des raisons évoquées plus loin, c'est le système à deux chemins de roulement qui a été adopté.

Plus esthétique qu'une dalle de béton pleine, une descente à deux chemins de roulement présente surtout l'avantage de laisser suffisamment de terre végétale pour absorber une partie de l'eau de pluie, évitant les inondations en bas de pente.


Sommaire :
  • Déterminer la forme.
  • La préparation
  • Le ferraillage
  • La coulée
  • Le revêtement
  • Au final

Déterminer la forme

Les roues arrière et avant d'un véhicule n'ayant pas la même chasse dans les virages, une allée courbe doit donc prendre en compte cette dissymétrie. Surtout si elle comporte, comme ici, deux chemins de roulement.
Ceux-ci doivent donc être prévus d'une largeur suffisante (50 cm au moins) ou s'évaser vers l'extérieur dans les courbes. Le plus simple consiste, par temps sec, à utiliser la descente avec votre véhicule, et à marquer soigneusement les traces de roues (en saupoudrant du sable ou du plâtre en poudre par exemple). Ce repérage deviendra le centre des futurs coffrages.


La préparation

Décaissez à la pioche sur 15 cm environ le sol à l'intérieur de votre tracé, et damez longuement la terre naturelle avec une dame de fonte ou une plaque vibrante. Attention, la largeur de la fouille doit tenir compte de l'épaisseur des planches de coffrage !

Débitez des planches à coffrage ou des bandes de contreplaqué de 10 mm d'épaisseur minimum. Leur largeur doit correspondre à celle de la fouille + 3 ou 4 cm afin que l'allée dépasse le sol naturel de quelques centimètres. Pour les parties droites, vous pouvez utiliser des planches d'un seul tenant. En revanche, pour les courbes, il est nécessaire de les couper en morceaux de 50 cm de longueur environ afin de suivre le cintre.

En vous aidant d'un niveau à bulles et d'une "pige" (un tasseau de 50 cm qui vous permettra d'écarter régulièrement les deux bords du coffrage), posez les coffrages, et maintenez-les en place par des piquets régulièrement espacés. Il est prudent de donner à l'ensemble une légère pente vers l'extérieur (1 cm maxi) pour que l'eau s'évacue plutôt que de descendre vers le garage.

Pour faciliter le drainage de l'eau et stabiliser le terrain, il est utile de réaliser un hérisson de cailloux homogène et bien damé. Déversez dans le coffrage des gravats (non plâtreux) et autres pierres, et damez-les rapidement. Il doit rester au moins 10 cm au dessus du hérisson pour obtenir une épaisseur de béton suffisante.

  • Les coffrages sont montés à l'intérieur de la fouille, et maintenus par des piquets. Tous les 4 mètres environ, des entretoises sont placées, qui serviront aussi de joints de dilatation. Un hérisson de cailloux tassé est déposé en fond de coffrage.
  • Le haut et le bas de l'allée comporteront une large aire bétonnée, incluant les regards d'eaux usées et autres puisards. Ils sont coffrés de la même façon et seront bétonnés simultanément.

 


Le ferraillage

S'il n'est pas rigoureusement indispensable, il est néanmoins recommandé. Déposez sur le hérisson deux filants (fers à béton de 8 mm cintrés à la main pour suivre les parties courbes. Des fibres de polypropylène ajoutées au béton lors de la gâchée peuvent éventuellement remplacer cette armature.


La coulée

Gâchez un béton dosé à 350 kg de ciment par mètre cube, soit trois parts de gravier, deux de sable et une de ciment. Mieux vaut ne pas trop le mouiller afin qu'il ne s'écoule pas entre les interstices du hérisson.
Déversez-le dans le coffrage, et étalez-le au râteau, en prenant garde de ne pas déstabiliser les planches. Avec une règle métallique courte, tirez la surface du béton en prenant appui sur les bords du coffrage. Évacuez au fur et à mesure le surplus derrière vous à la truelle.
Tous les trois ou quatre mètres, revenez en arrière et talochez la surface avec une taloche en bois ou en plastique de manière à bien lisser le béton.

  • Le béton est déversé entre les coffrages et grossièrement étalé, en ménageant les planches.
  • Un lissage soigné s'impose. Il peut être réalisé à la taloche ou du plat de la truelle. Évitez cependant de marbrer le béton en faisant trop remonter l'eau à la surface.

Le revêtement

Il est préférable de donner à la future surface une structure "en dents de scie" de manière à empêcher les roues de patiner. Un résultat qui s'obtient soit en coupant le haut des coffrage en crémaillère, soit en striant à mesure le béton en enfonçant à la massette une planchette régulièrement déplacée.

Plus simple, mais réservée aux allées à faible pente et aux régions tempérées, le revêtement en graviers suffit bien souvent. Lorsque la coulée est bien tirée entre les planches de coffrage, déversez des graviers concassés sur la surface et enfoncez-les légèrement à la taloche. Évidemment, les mignonnettes, ces petits galets ronds traditionnellement utilisés pour les dalles de gravillons lavés, ne conviennent pas. Leur forme arrondie n'offre aucune prise aux stries des pneus.

Parsemez la surface de graviers, mais en laissant suffisamment de béton entre chaque pour qu'ils soient bien scellés. La technique utilisée ici n'est en effet pas celle du béton passivé, mais un simple scellement. En somme, ne dépassez pas un litre de gravier au mètre linéaire (soit deux litres au mètre carré maximum). ¨ Décoffrez dés le lendemain, remblayez la périphérie, et attendez au moins dix jours avant de rouler sur votre allée.

  • Étalez sur la surface encore fraîche des graviers concassés, sans trop les rapprocher. Comptez environ un litre au mètre linéaire.
  • Du plat de la taloche, enfoncez légèrement les graviers dans le béton frais. ils doivent dépassez d'environ un tiers de leur épaisseur et présenter en surface des aspérités suffisantes pour empêcher les dérapages.
  • Une répartition homogène des graviers donnera à l'ensemble un aspect esthétique proche de la technique du gravillon lavé.

  • Les deux aires bétonnées, elles, ne sont pas gravillonnées. Elles sont lissées soigneusement à la taloche.
  • Les courbes sont dessinées en fonction de l'empattement d'un véhicule, et ne suivent pas nécessairement les murets de la descente.
  • Après la coulée du béton, rincez soigneusement votre bétonnière. Déversez un peu de gravier à l'intérieur et laissez-la tourner quelques minutes en arrosant copieusement. Couvrez le moteur pour le protéger des éclaboussures !
 
Au final
  • Et voilà le résultat !

    Astuce : Il y a une petite astuce pour que le gazon semé "tienne" bien dans la descente. Il suffit de semer la pelouse sur des dalles alvéolées, en plastique, qui servent à maintenir le terrain et qui résiste à la charge d'une voiture.
 

Source : Document rédigé par Hubert de Crécy, rédacteur en chef de la revue Système D
Photos Flo.s, cyberbricoleur.com
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article