Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, bons plans pour la maison !

Désherber au naturel avec Misterbricolo ...

17 Juillet 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Jardin

Existe-t-il une méthode douce pour désherber ? En attendant l’homologation des désherbants biologiques (courant 2010), voici quelques astuces et conseils pour débarrasser les petites surfaces comme les plus grandes des herbes envahissantes, sans bouleverser l’équilibre et la faune du sol et polluer son sol.

Comment bien désherber ?

Il faut avant tout savoir de quel type de plantes il s’agit. Car il suffira d’arracher la partie aérienne des herbes annuelles pour les faire mourir (mourons, amarantes, séneçons et chénopodes). Alors que toute la racine des vivaces devrait être retirée sans être cassée, au risque de la voir repousser. Employez donc pour ces vivaces (orties, ficaires, renoncules rampantes, Rumex, chiendent, prêle, pissenlit) un outil adéquat (couteau, désherbeur manuel) qui vous aidera à déterrer la racine pivotante sans l’abîmer.

Eco-astuce : Sur les grandes surfaces, pratiquez un faux semis. Préparez la terre comme si vous alliez semer, mais attendez 2 semaines avant le semis. Entre temps, les graines des mauvaises herbes auront levé et il ne vous restera plus qu’à sarcler pour vous débarrasser de ces jeunes pousses.

Quels outils pour désherber ?

A la main, avec un vieux couteau de cuisine ou un outil adapté. Il existe des désherbeurs écologiques manuels étudiés pour ôter les racines même profondes.
On emploiera le désherbeur thermique sur les surfaces dallées ou gravillonnées, en terrasse, et là où la terre est difficile d’accès et où déterrer est difficile. Particulièrement efficace sur les mousses, le brûleur de mauvaises herbes est un petit chalumeau que l’on passe sur la partie aérienne de la plante pour créer un choc thermique auquel la plante ne survit pas.

Eco-astuce : Versez de l’eau bouillante sur les mauvaises herbes coincées entre les dalles. Recyclez votre eau de cuisson !

Quand désherber ?

Au printemps et en été, avant la montée des plantes en graines. On pourra attaquer le désherbage thermique dès la fin de l’hiver.
En fonction du cycle lunaire, on désherbera de préférence en lune descendante.

Prévenir toute nouvelle invasion

Une fois fait un premier désherbage "en grand", il s’agit de ne pas recommencer tous les mois, pour cela ne laissez pas la terre nue au pied et entre les plantations.
Pensez :
- aux plantes couvre-sol (sédum, lierre, véronique, heuchère)
- au paillis naturel (paille, les coques de cacao, de l’écorce, des copeaux de bois, du gravier) ou synthétique comme une nappe de paillage en polypropylène.
- aux engrais verts (colza, trèfle incarnat, moutarde blanche, phacélie, sarrasin, luzerne, navette perko) : ils occuperont les plus grandes surfaces à la place des mauvaises herbes et nourriront le sol au lieu de l’épuiser.

L’éco-attitude en désherbage

En éco-jardinage, il n’existe pas de « mauvaises herbes », on parle plutôt de plantes vagabondes, aux mauvais endroits. N’oubliez pas qu’elles sont de précieuses indicatrices de la nature de votre sol, qu’elles abritent la faune sauvage, en particulier les insectes et que certaines protègent même vos cultures des nuisibles. C’est pourquoi il se révèle utile de garder un coin de son jardin en friche et de ne pas y désherber.
L’ortie fait partie de ces plantes détestées alors qu’au jardin elle peut vous rendre bon nombre de services. Une fois transformée en purin, elle se révèle un excellent engrais liquide pour vos plantes.

Eco-astuce : Les mauvaises herbes arrachées rejoignent le compost !

Source : plantes-et-jardins.com
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article