ehrwy8nUusDtPWBSQQSF1riAvGjt32xuWhTgH5JmZ0lZBZgAmx2NXsdHp2YxZhzC {Misterbricolo}
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, bons plans pour la maison !

Misterbricolo télétravaille dans son jardin ...

17 Février 2022 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils achats

Le télétravail devient la norme pour de nombreux particuliers. Mais quid des problèmes de place et de cohabitation entre vie privée et professionnelle ? Les chanceux disposant d’un jardin ont la solution sous la forme d’une annexe dédiée à cet usage.

Cabane à outils, chalet de loisir, maisonnette pour les enfants, atelier de bricoleur... les constructions de jardin remplissent différentes fonctions. Si l’on envisage d’y exercer une activité de bureau, mieux vaut réfléchir en amont aux conditions requises pour rendre cette pièce supplémentaire fonctionnelle. Sachant que l’on y passe environ un tiers de son temps, hiver comme été, elle doit cocher toutes les cases.

 

Un bureau pour quel usage ?

Avant toute chose, il convient de se poser les bonnes questions sur la façon d’investir son bureau. Va-t-on y travailler seul, recevoir occasionnellement un collègue ou des clients ? Faut-il prévoir une installation d’eau, sécuriser l’accès ? Après avoir défini l’ensemble des besoins, il faut encore évaluer le temps que l’on peut consacrer à la construction et à l’aménagement de son bureau de jardin, avant qu’il ne soit pleinement opérationnel.
Du point de vue pratique, télétravail et informatique vont généralement ensemble. Cela implique de raccorder la construction aux réseaux électriques et de communication en respectant les normes de sécurité. Dans un espace réduit, l’emplacement du mobilier, bureau et sièges, détermine celui des ouvertures. La porte doit s’ouvrir et se fermer sans difficulté. De même, il est important de pouvoir projeter son regard vers l’extérieur, mais l’éclairage naturel ne doit pas pour autant gêner la lecture sur écran. On doit également soigner l’isolation thermique, car il est très difficile de supporter une position statique dans un lieu glacial en hiver ou surchauffé en été.
 

Une réglementation particulière

Si l’on est pressé, on peut opter pour une tiny house. À mi-chemin, entre la cabane et la roulotte, ce type de bureau mobile est monté sur châssis métallique équipé d’un train de roues. D’un poids inférieur à 3,5 tonnes. A et s’accompagnant d’une carte grise, il nécessite un permis de conduire spécifique et une autorisation de la mairie pour être installé dans une quelconque propriété. Au regard de la loi, les tiny houses sont en effet assimilées à des logements mobiles. Elles ne peuvent stationner plus de trois mois consécutifs dans votre jardin, sans une déclaration préalable de travaux. Concrètement, les mairies disposent d’une certaine latitude dans ce domaine. Quelle que soit la finalité du projet, la première démarche à effectuer consiste donc à questionner votre maire sur le sujet. Il est conseillé d’en parler également avec ses voisins. Les éventuelles difficultés d’implantation sont généralement dues à un avis négatif des autorités communales ou à une opposition du voisinage.

Déclaration préalable ou permis de construire

Lire la suite de l'article

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article