Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, bons plans pour la maison !

Articles avec #conseils jardinage tag

Misterbricolo hésite entre un récupérateur d'eau enterré ou extérieur ...

17 Octobre 2019 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils jardinage

Ce n'est pas la meilleure période certes mais Misterbricolo est prévenant et se dit que si l'été prochain est aussi chaud que celui qui vient de se terminer, il n'est pas trop tôt pour se péoccupper du sujet ...

Récupérateur à cuve extérieur

Il est très rare que ce type de récupérateur soit utilisé pour de l'alimentation sanitaire. Etant donné le volume réduit de sa cuve, le récupérateur d'eau de pluie extérieur est utilisé pour de l'arrosage, de l'irrigation, ou pour laver vos outils ou votre voiture. Il se met en place très facilement et ne nécessite pas une grosse transformation de vos évacuations existantes. Grâce à un collecteur qui se monte sur la descente de la gouttière, la pluie qui tombe sur la toiture est orientée dans la cuve. Le trop-plein du récupérateur est raccordé directement au regard dans lequel arrive la descente du toit. La capacité des cuves extérieures varie de 200 à 2000 l et elles sont principalement en polyéthylène car légères à manipuler (vides !). Un filtre grossier est à installer en amont du collecteur. Le plus souvent il s'agit d'une simple crapaudine en tête de descente. Cela évite aux feuilles de venir dans la cuve. Côté distribution, vous pouvez simplement miser sur la gravité en mettant en place un robinet en point bas de votre cuve. La plupart des cuves sont équipées d'un raccord fileté 2'' (deux pouces) pouvant accueillir un bouchon ou un robinet. Vous pouvez aussi opter pour une pompe immergée qui est posée au fond de la cuve. Cette pompe immergée est équipée d'une poire de niveau qui a pour rôle d’arrêter le pompage lorsque le niveau bas de l'eau est atteint. Vous pouvez ainsi y raccorder un tuyau d'arrosage ou un nettoyeur haute pression. La puissance et le débit de la pompe sont à choisir en fonction du volume de votre cuve (pour rappel, 6 m3/h = 100 l/mn).

Récupérateur à cuve enterrée
Lire la suite de l'article

Lire la suite

Misterbricolo jardine toujours en octobre ...

8 Octobre 2019 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils jardinage

L'automne et ses couleurs sont là ! Le jardin dévoile un nouveau visage. Les températures vont baisser et le jardin va entrer en dormance pour l'hiver. Préparez-le par un grand nettoyage : débroussaillez, désherbez, ramassez les feuilles mortes, raccourcissez les branches, arrachez toutes les annuelles défleuries... Et plantez les bulbes à fleurs qui annonceront le retour du printemps.

Pour vos fleurs ...
En octobre, pour vos fleurs, commencez par nettoyer les massifs et terminer l'arrachage des bulbes d'été défleuris (glaïeuls, dahlias, crocosmias). Ensuite : Protégez contre le froid, avec un paillis épais, les vivaces peu rustiques. Rabattez les vivaces défleuries et continuez à diviser les touffes de vivaces âgées. Préparez le terrain pour les nouveaux massifs (à la fourche-bêche ou à la grelinette).

Repiquez ou plantez les myosotis, œillets de poète, pâquerettes, pensées et primevères dans les massifs de printemps. Plantez les bulbes de tulipes, continuez à planter les autres bulbes de printemps (ail d'ornement, crocus, jacinthes, narcisses, muscaris, scilles). Continuez à planter des vivaces dans une terre encore chaude. Bouturez l'armoise, le fuchsia, l'héliotrope, les hortensias.

Pour les arbres et arbustes d'ornement...
Si l'automne est là, l'hiver approche à grands pas... Anticipez ! Rentrez sous abri les lauriers roses si ce n'est pas encore fait, les agrumes et les arbustes exotiques. Sur les rosiers les plus sensibles au froid et les rosiers récemment plantés, commencez à mettre en place les protections hivernales.

Lire la suite de l'article

Lire la suite

Misterbricolo utilise l'eau gélifiée pour ses plantes ...

1 Octobre 2019 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils jardinage

Pour arroser ses plantes en votre absence, il existe de nombreuses solutions, dont le gel d’arrosage fait partie. Tout savoir de l’efficacité de l’eau gélifiée et de son fonctionnement pour bien choisir son système d’arrosage.

Qu’est-ce que le gel d’arrosage pour plantes ?
Le gel d’arrosage, ou gel hydro-rétenteur, est un système d’arrosage autonome pour les plantes. Il s’agit en fait d’eau gélifiée contenue sous forme de sacs ou de poches que l’on peut trouver dans la plupart des enseignes de jardinerie. Cette eau qui a été solidifiée permet un arrosage progressif de vos plantes en fonction de leurs propres besoins. Le gel d’arrosage est constitué de 98% d’eau et de 2% de fibres de cellulose ou polymère.
Fonctionnement du gel d’arrosage pour plantes
Le gel d’arrosage est un procédé révolutionnaire qui vise à satisfaire les besoins en eau de vos plantes pendant votre absence notamment. L’eau gélifiée s’obtient en mélangeant de l’eau à du polyacrylate de potassium en poudre. Le polyacrylate de potassium a la capacité à pouvoir absorber et stocker l’équivalent de 500 fois son poids en eau, ce qui permet de n’en n’utiliser que de très petites quantités pour arroser une plante pendant un certain temps. En ce qui concerne le fonctionnement du gel d’arrosage, il suffit de déposer le sac ou la poche dans lequel le produit est contenu directement sur la terre de vos plantes. Au contact des micro-organismes présents dans la terre, les particules de gel se changent peu à peu en eau, pour pouvoir nourrir la plante en continu et selon ses besoins. Dès lors qu’il pleut ou que vous arrosez vos plantes, l’eau se transforme de nouveau en gel, grâce à la cellulose que la terre contient déjà.
Lire la suite de l'article

Lire la suite

Misterbricolo ajoute de la tourbe à son gazon ...

12 Septembre 2019 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils jardinage

Vous souhaitez installer une nouvelle pelouse ou étoffer votre vieux gazon pour apporter une vraie touche esthétique à votre espace nature ? Pensez à utiliser de la tourbe de gazon avant de procéder aux semis. Véritable booster de pelouse, la tourbe pour gazon magnifie réellement les espaces verts. Comment agit la tourbe au jardin, et comment l'utiliser ?
A quoi ça sert ? :

La tourbe pour gazon est un amendement organique qui présente les particularités suivantes :

  • Elle favorise l'enracinement et la croissance du gazon.
  • Elle intensifie le verdissement du gazon.
  • Elle rend le gazon beaucoup plus beau et vigoureux.
  • Bon à savoir : la tourbe pour gazon a aussi un effet bénéfique sur les plantes fleuries, les végétaux à feuillage décoratif et les arbustes qui se trouvent sur la pelouse ou à proximité immédiate.

Qualité de la terre :

  • C'est bien entendu lorsque vous labourez la zone réservée à l'ensemencement de votre future pelouse qu'il convient d'épandre la tourbe de gazon. Mais vous pouvez aussi ajouter de la tourbe de gazon à une pelouse ancienne un peu fatiguée et jaune.

    Selon les cas, la tourbe de gazon va permettre de :

  • - favoriser la croissance de la nouvelle pelouse ;
  • - reverdir et revigorer un vieux gazon qui va retrouver une belle densité ;
  • - ralentir la croissance des adventices, ces herbes locales qui se développent en toute liberté au beau milieu de la pelouse.
  • Voici quelques règles à respecter :
    Lire la suite de l'article

Lire la suite

Misterbricolo jardine en septembre ...

9 Septembre 2019 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils jardinage

           

Que faire en septembre au jardin ?

En septembre, le temps fraîchit et le jardin revit. Les fleurs sont caressées par un doux soleil, le potager produit à plein, le verger aussi. La saison est idéale pour travailler au jardin :

  • Plantez des vivaces, c'est le meilleur moment pour cela !
  • - Plantez des haies, des arbres, des arbustes sans attendre la Sainte-Catherine.
  • - Soignez la pelouse après l'été.
  • - Au potager, semez et plantez.
  • - Au verger, poursuivez les tailles et les greffes.
  •  
  • Que faire en septembre pour les fleurs ?

En septembre, faites le ménage au jardin ! Nettoyez les massifs, arrachez les bulbes d'été défleuris (glaïeuls) et préparez le terrain pour les nouveaux massifs.

  • - Taillez la lavande, rabattez les vivaces défleuries.
  • - Continuez à diviser les touffes de vivaces âgées.
  • - Tuteurez les asters. Surveillez les dahlias, sensibles aux attaques d'insectes.
  • - Repiquez les bisannuelles semées le mois dernier.

Il est temps de faites sécher les fleurs destinées aux bouquets secs (immortelles, gypsophile…).

Occupez-vous ensuite des futures fleurs :

  • Semez directement en place quelques annuelles rustiques : bleuets, nigelles, eschscholzia
  • Plantez les bulbes de printemps (crocus, cyclamens coums, fritillaires, narcisses, perce-neige). Attendez le mois prochain pour les tulipes.
  • Plantez des vivaces, c'est la meilleure période pour le faire.
  • Bouturez l'héliotrope, l'armoise, les hortensias.

Bon à savoir : c'est le bon moment pour récoltez les graines d'annuelles pour les semer l'an prochain. 

              Que faire en septembre pour les fleurs ?

Lire la suite de l'article

Lire la suite

Misterbricolo vous apprend comment entretenir votre bonsaï (vidéo) ...

29 Août 2019 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils jardinage, #Bonzai, #video

Comment cultiver et entretenir un bonsaï?
Pour faire un substrat parfait pour votre bonsaï, suivez ces conseils. Stéphanie Taffin, jardinière paysagiste (www.createur-de-jardin.net), nous montre donc comment cultiver et entretenir un bonsaï.
Comment soigner un bonsaï ?
Les principaux besoins sont bien sûr l‘apport d‘eau et la lumière du soleil. Les bonsaïs que l'on trouve dans le commerce viennent généralement de chine ou d'endroit ou ils sont cultivés de façon un peu rapide. La première chose à faire quand on achète un bonsaï est de le rempoter. Il faut lui nettoyer les racines. Couper les vielles racines. Choisissez un pot adapté, stabilisez le bonsaï avec une fil de fer. Commencez par une couche de drainage. Mettez du terreau et de la sphaigne, un peu de substrat. Ils sont essentiels pour réussir les cultures en pots. Le but est quand même de faire pousser ses racine de votre bonsaï dans un substrat qui sèche vite et où les racines peuvent se développer furtivement avec aisance.

Lire la suite

Misterbricolo bouture ses plantes ... en vidéo ...

27 Août 2019 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils jardinage, #Vidéo

En 3 minutes, nous allons apprendre à... faire une bouture. Couper un petit bout de plante, le planter, puis le voir prendre racine et grandir ? C'est le principe du bouturage ! Avec un peu de méthode, vous pouvez très simplement y arriver ! Alors comment faire ? Comment sélectionner sa bouture ? Quel type de terre choisir ?... Les réponses à vos questions sont à portée de clic ! En 3 minutes, on détaille avec vous le matériel nécessaire et les bons gestes à adopter. En suivant pas à pas les différentes étapes et nos conseils pratiques, faire une bouture n'aura plus de secrets pour vous ! Voici les étapes : 1. Prélevez la bouture 2. Préparez la bouture 3. Repiquez la bouture Vous savez tout ! Maintenant, c'est à vous de jouer ! Pour tout savoir sur l'entretien des plantes, c'est ici : https://jardinage.ooreka.fr/comprendre/entretien-des-plantes

Lire la suite

Misterbricolo prend soin de ses aleo vera (vidéo) ...

20 Août 2019 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils jardinage

Cultiver l'aloe vera est relativement facile. La plante d'aloe vera supporte mal l'humidité, le substrat doit être parfaitement drainant. Privilégiez un mélange de sable et terreau, disposez des billes d'argile au fond du pot. On la conserve en intérieur entre 18 à 20°, ou dehors en période estivale. Néanmoins, elle ne doit jamais être en contact direct avec le soleil. L'entretien n'est pas exigeant. On arrose environ 1 fois par mois en hiver et automne et tous les 15 jours au printemps et été.

Lire la suite

Misterbricolo jardine en août ...

13 Août 2019 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils jardinage

Jardiner en août

Pas question pour Misterbricolo de ne rien faire en août. Cet article vous démontrera qu'il y a de quoi s'occuper ...

"Quand même la couche serait à ton goût, ne dors pas sous le soleil d'août". Voilà de bien sages paroles. En effet, à moins de vouloir suivre une quelconque mode appelant à devenir rouge de la tête aux pieds, il n’est guère recommandé de se laisser aller à une sieste sous les rayons brulants d’août. Et c’est probablement cette chaleur qui pousse la majorité des français à partir en vacances durant ce mois. Seulement voilà, si vous vous réjouissez de partir loin, oubliant travail et ennuis, le jardin lui reste là et continue à réclamer son entretien quotidien.
Alors, partir en vacances ?
Sauver son potager ?
Cruel dilemme. Et c’est là que Binette-et-jardin arrive pour vous épargner ce choix cornélien, grâce à son article spécial mois d’août ! L’astuce consiste simplement à cliquer sur le bouton "imprimer" et de filer remettre la page à votre voisin préféré (c’est ce qu’il faut lui dire en tous cas) en lui demandant de suivre les instructions suivantes pendant votre absence.

Le potager en août
Comme pour le jardinage au mois de juillet, le potager fait souvent salle comble en août et le travail ne manque pas. La plupart des légumes sont en fin de croissance et se préparent à quitter le potager, il faut donc veiller aux "derniers réglages" qui pourraient entraver la phase finale de maturation. Si vous avez apporté des engrais verts aux légumes à fort rendement, comme les haricots ou les bettes, qui ont tendance à dévaliser le sol de ses nutriments, ils produiront très bien. Repiquer : les semis du mois précédent comme les poireaux, la laitue, les choux Semer : les légumes d’hiver ou tardifs comme les carottes, les radis, les navets ou la mâche Récolter : les pommes de terre qu’il faudra laisser sécher quelques temps sur place avant de les rentrer. Multiplier : division de touffes des rhubarbes en les retranchant à l’aide d’un outil comme une bêche Pour les melons, il faudra faire attention à ce qu’aucune feuille importune ne vienne se placer entre le melon et le soleil, sans quoi il faudra les supprimer. Il est également temps de placer une planche ou une tuile sous vos potirons pour qu’ils ne soient plus en contact avec le sol. Pour que les oignons se développent bien, couchez leur tige environ 3 semaines avant la récolte. Dans la continuité du mois précédent, il faudra surveiller l’arrivée de gourmands sur les pieds de tomates (même remarque que pour le mois de juillet). Et pour que les dernières tomates aient le temps de mûrir avant l’arrivée du froid, coupez l’extrémité des pieds. Vérifier pareillement que votre compost ne se dessèche pas, et hydratez-le au besoin.

Le verger en août
Lire la suite de l'article

Lire la suite

Misterbricolo fait germer ses noyaux de cerise ...

23 Juillet 2019 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils jardinage

Faire germer un noyau est une façon de mieux comprendre comment fonctionne la nature et ceci est valable pour les grands comme pour les petits. Pour parvenir à faire germer un noyau de cerise, il suffit de respecter quelques étapes que nous vous livrons ici !

Une fois votre noyau de cerise sélectionné (voir ici comment effectuer une bonne sélection), nettoyez-le consciencieusement avec une brosse à l’eau claire. Cela évitera que des restes de chair ne pourrissent ou risquent de développer des algues et des champignons néfastes à la future plantule. Réitérez l’opération sur cinq noyaux ou plus afin de multiplier vos chances de réussite.

Avant de les sécher correctement, placez-les dans un bol d’eau afin de ne garder que les noyaux qui coulent, ceux restant à la surface étant déjà morts (les restes de chair peuvent fausser le test).

Mettre le noyau en terre

Prenez un pot en terre cuite d’un diamètre de 10 centimètres ou plus et placez-y une épaisseur de plus ou moins trois centimètres de gravillons au fond. Des billes d’argiles feront aussi l’affaire l’objectif étant que l’eau ne stagne pas dans la terre au fond du pot.

Préparez un mélange avec 2/3 de sable et 1/3 de mélange terreau et terre de votre verger ou autre (en tout cas celle où vous comptez planter votre cerisier).

Recouvrez les gravillons ou billes d’argile de cette terre jusqu’à mi-hauteur de votre pot, placez-les noyaux de cerise à faire germer dessus et finissez de recouvrir en prenant soin de toujours garder la terre humide jusqu’à germination.

 

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>