Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, bons plans pour la maison !

Articles avec #conseils construction tag

Misterbricolo vous dit tout sur l'"impôt abri de jardin" ...

19 Janvier 2021 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils construction

Taxe aménagement jardin

Il n'y a guère plus que l'air qui ne soit pas encore imposé ... pour combien de temps encore ...

La taxe d'aménagement, plus communément appelée la taxe "abri de jardin" est un impôt local instauré en 2012 qui concerne toute les constructions de plus de 5 m² comme les cabanons de jardin, les vérandas ou les piscines.
C'est une taxe méconnue qui rend fou les propriétaires. Ils ne le savent pas toujours mais les constructions supplémentaires extérieures à la maison, sont susceptibles d'être taxées. Elle concerne entre autre les cabanons de jardin, les vérandas ou les piscines, la taxe d'aménagement est plus communément appelé la taxe "abris de jardin".

Instaurée en 2012, cette taxe est réactualisée chaque année. Et une fois encore, elle n'a pas échappé à son augmentation annuelle. Après une hausse de 3,8% en 2019 elle a de nouveau augmentée au 1er janvier. Pour 2020 la taxe "abri de jardin" est passée à 759€ le m² hors Île-de-France contre 753€ en 2019 et 860€ le m² en Île-de-France contre 854€ l'an passé. Les propriétaires sont notifiés "par lettre simple" de la somme à payer "dans les 6 mois après le fait générateur de la taxe". Si le montant est inférieur à 1.500 euros, il n'est payable qu'en une seule fois dans les 12 mois qui suivent le courrier. Dans le cas contraire le paiement s’effectue en deux temps : au 14e mois pour la première échéance, puis au 26e mois pour la seconde échéance. Contrairement à la taxe foncière, la taxe d'aménagement n'est réclamée qu'une seule fois.

1. Quels aménagements sont concernés ?
Cette taxe est applicable à toutes les surfaces closes et couvertes d'une surface supérieure à 5 m² et d'une hauteur supérieure à 1m80 comme le rappelle le site du service-public.fr. La taxe d’aménagement ne fait pas de distinction entre les constructions avec ou sans fondations, donc les abris de jardin démontables sont soumis à la même taxe. Elle concerne également les opérations de reconstruction et d'agrandissement de bâtiments ou d'installations nécessitant une autorisation d'urbanisme comme les permis de construire ou d'aménager et les déclarations préalables. Sont donc concernés par cette taxe, les cabanes de jardin, garages, vérandas, piscines ou encore les caves. Les pigeonniers sont eux aussi concernés à l'inverse des terrasses et les pergolas qui ne le sont pas du au fait qu'elles ne soient pas entièrement fermées.

2. À combien s'élève cette taxe ?
Lire la suite de l'article

Lire la suite

Misterbricolo réalise un muret de soutènement dans son jardin ...

7 Janvier 2021 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils construction

Lorsque le terrain est en pente et qu’il existe un risque de ravinement, voire d’éboulement, la réalisation d’un muret de soutènement s’impose. Mais il peut aussi n’avoir qu’un but esthétique pour délimiter par exemple un aménagement paysager. Muret de soutènement dans un jardin en pente.

On ne construit pas de la même manière un muret décoratif de jardin et un mur de soutènement destiné à contenir des milliers de mètres cubes de terre à proximité d’une maison. Dans le premier cas, l’ouvrage n’aura pas à subir de poussées très importantes, dans le second il devra résister à des pressions considérables. Ce type de mur est généralement réalisé en bloc de béton armés en "T" renversé (dits "autostables") et nécessite de réelles compétences. L’alternative consiste alors à réaliser un muret dit "de poids" de quelques dizaines de centimètres de hauteur jusqu’à 1,20 m.

Utiliser du béton armé pour les fondations
Si le béton est réservé aux éléments de murets autostables, la pierre et le parpaing sont les matériaux les plus utilisés pour ce genre de réalisation. La brique, même pleine, est à proscrire. La pierre de pays, de formes irrégulières, est utilisée pour des murets de pierre sèche ou des murets maçonnés au mortier de chaux, au mortier bâtard ou au mortier de ciment. Quant à la pierre de taille ou au parpaing, ils sont à maçonner comme les murs d’une construction traditionnelle. Des parpaings peuvent être utilisés pour la structure du mur, les pierres de pays ou les pierres de taille montées en façade. Dans presque tous les cas, il est nécessaire de réaliser une semelle de fondation en béton armé dont la largeur doit être de 10 cm plus importante que l’épaisseur du mur. Pour un simple muret, nul besoin d’une semelle de fondation ferraillée, une simple couche de béton de 5 à 10 cm de profondeur est nécessaire. Les fondations sont d’autant plus profondes que les risques de gelée sont importants. La façon la plus ancienne et la plus traditionnelle de réaliser un muret de soutènement est d’empiler les pierres les unes sur les autres, les espaces entre les grosses pierres étant comblés par de plus petites ou des éclats, les interstices restant assurant le drainage. À défaut d’une semelle en béton armé, une assise en pierres plates sert de base à la construction. Les plus belles pierres forment le parement, les autres servent au remplissage. Si le terrain est humide, le caractère continu de la construction impose un soin particulier pour garantir un bon drainage de l’eau de ruissellement et d’infiltration. On veillera alors à un remplissage de remblai drainant derrière le mur, voire à créer des barbacanes (ouvertures) dans la structure du mur pour faciliter l’évacuation des eaux de pluie.
 

Un montage au cordeau

  • Matérialiser la ligne du muret à l’aide de piquets et d’un cordeau
  • Tracer le long du cordeau tendu, au plâtre sec, l’emplacement du terrassement. Retirer ensuite cordeau et piquets.
  • Creuser à la pioche une tranchée d’une dizaine de centimètres de profondeur.
  • Dégager la terre à la pelle.
  • Rejeter la terre sur la partie haute du talus, elle servira pour le remblayage.

    Lire la suite de l'article
Lire la suite

6 façons de prendre soin de votre maison en bois

17 Décembre 2020 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils construction

Maison en bois

Ce que la plupart des personnes ne savent pas est qu’un propriétaire de chalets en bois doit faire un effort afin de maintenir l’état de ces structures. Le point positif est que si celui-ci suit certaines pratiques, la maison en bois nécessitera de moins en moins d'entretien au fil des années. Ainsi, le propriétaire pourra conserver à la fois l'esthétisme de son bien et sa valeur. Retrouvez ci-dessous tous les conseils pour prendre soin de votre maison en bois.

Surveiller le drainage et les dégâts des eaux

La pente autour des chalets en bois est essentielle pour l’évacuation des eaux pendant la saison des pluies et peut avoir un impact sur la stabilité de la structure au fil du temps. En effet, une pente qui dirige l’eau vers la fondation d’une maison en bois risque d’engendrer de l’humidité au sous-sol, voire des infiltrations d’eau. Il faut donc vérifier les points bas du terrain, niveler et creuser si nécessaire afin d’éviter que l’eau s’accumule et ruisselle. L’idéal est d’avoir une pente naturelle d’évacuation d’au moins dix pourcents les deux mètres autour des chalets en bois et de deux pourcents sur le reste du terrain. Faites appel à un constructeur professionnel. Rendez-vous sur https://maestrochalet.fr.

Maison en bois

Vérifier les gouttières

Les gouttières recueillent les eaux pluviales du toit qui vont ensuite être évacuées vers le collecteur d’un réseau public. Toutefois, il arrive régulièrement que des feuilles et autres débris entrent dans les gouttières. Afin de favoriser le drainage et de protéger les chalets en bois de tout dégât des eaux, il faut utiliser des grilles de protection en haut des gouttières afin de restreindre l'entrée de tout solide qui pourrait interférer avec le débit.

Avoir un aménagement paysager dégagé

Toute plante couvre-sol doit se trouver à au moins un mètre de la maison en bois. En effet, elles risquent de garder les insectes, les débris, l'eau et tout ce qui pourrait compromettre le drainage de l’eau.

Prévenir la pourriture

Si vous remarquez des traces noires ou vertes, voire grisâtres à l'extérieur des chalets en bois, cela indique la présence de champignons. Les moisissures peuvent non seulement entraîner des problèmes de santé mais peuvent aussi affaiblir les structures en bois d’une maison jusqu’à menacer son intégrité. Afin d’éviter cela, il est préférable de traiter le bois avec un produit adapté. Éviter l’apparition de moisissure sur votre maison en bois et faites appel à un professionnel.

Maison en bois

Avoir une avancée de toiture

Les avancées de toiture sont un prolongement du toit destinées à abriter la devanture des chalets en bois afin qu’elle ne soit pas trop exposée ni au soleil ni à la pluie. Il est donc important d'avoir des avancées de toit d’au moins un mètre pour avoir de l'ombre.

 

Planter des arbres

Pour protéger les chalets en bois, il est essentiel d'avoir une certaine forme de protection contre les éléments extérieurs. Pour cela, les arbres sont parfaits. D'une part, ils sont d’excellents brise-vent et vous n'aurez donc pas à vous soucier des dommages causés par des objets pouvant heurter votre maison en bois ou de l’envol de votre toiture à cause d’une tempête. Deuxièmement, ils réduisent l’intensité des rayons du soleil.

Lire la suite

Misterbricolo prépare son bien immobilier à la vente ...

15 Décembre 2020 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils construction, #Immobilier

Bornage terrain

Bonne nouvelle pour Misterbricolo qui vient d'hériter d'une petite maison à quelques jours de Noël ! Problème, il ne sait pas du tout quoi en faire du fait de son éloignement et de son emplacement.
Solution : la vendre

Oui mais "comment ça marche" ?
Comme la plupart d'entre nous, Misterbricolo n'est pas confronté à la vente d'un bien tous les jours. Vendre seul, passer par une agence, quel notaire choisir, on entend parler de diagnostics obligatoires ou non, de la nécessité de faire intervenir un géomètre dans le cas notamment du bornage du terrain... Bref, un véritable casse-tête pour tout novice en la matière...

Passer par un intermédiaire ou vendre en direct
S'il est tout à fait possible de vendre son bien en direct (vente entre particulier), préparez-vous à un parcours du combattant. Pour économiser la commission d'agence (entre 5 et 8%), il vous faudra suivre les étapes suivantes :
- Rédiger et publier l'annonce
- Déterminer son prix de vente
- Organiser les visites
- Réunir tous les documents relatifs au bien (et notamment les diagnostics de plus en plus demandés aujourd'hui)
- Signer l'acte de vente devant un notaire (ou 2 si l'acheteur souhaite également prendre le sien)

Si cela ne vous fait pas peur, vous économiserez de 15 à 20 000 euros sur un bien de 300 000 (Ex sur la base de 5% de commission agence).
Comme vous l'aurez compris, passer par une agence vous exonèrera de l'ensemble de ces démarches... ou presque. Il vous faudra bien entendu réunir tous les éléments concernant la maison et vous organiser pour les visites mais, mis à part cela, votre "vie au quotidien" ne changera pas et vous pourrez "dormir tranquille" jusqu'à la vente.

Mandat exclusif ou non ?
la plupart des agences vous le demanderont mais il n'y a aucune obligation d'acceptation.

Les diagnostics
Les différents diagnostics techniques immobiliers obligatoires en cas de vente sont regroupés dans un dossier unique appelé Dossier de Diagnostic Technique (DDT).
Ce dossier doit obligatoirement être annexé à toute promesse de vente et à toute vente d'un logement. Dans le cas de la vente, vous devrez fournir les diagnostics suivants :
- Le diagnostic Amiante
- Assainissement non collectif
- Electricité
- ERP (Etat, risques et pollutions)
- Nuisances sonores aériennes
- Gaz
- Mérule
- Termites
- Métrage (Loi Carrez)
- Performance énergétique (DPE)
- Plomb
Vous retrouverez dans cette courte vidéo l'ensemble des diagnostics obligatoires

Qui doit payer ces diagnostics
C'est le vendeur qui est tenu de constituer le dossier de diagnostics techniques (DTT).
En général, ces diagnostics sont à sa charge. Ils ont pour rôle d'assurer la protection de l'acheteur et devront être présentés au plus tard à la signature de l'acte authentique. Ces diagnostics doivent être réalisés AVANT la vente du bien.

Pas une mince affaire donc que de vendre un bien immobilier aujourd'hui.
Même si le digital est passé par là avec la possibilité de signer à distance, de se faire représenter, de visiter le bien en visio, d'obtenir des informations légales en ligne, il n'en reste pas moins que le nombre de documents à fournir et d'intervenants restent encore et pour quelque temps des incontournables...

Lire la suite

Comment concilier travaux dans le nouvel habitat et déménagement ?

8 Décembre 2020 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils construction, #Déménagement

Déménagement

Déménager n'est jamais facile surtout quand le nouveau logement nécessite quelques travaux. Ravalement de façade, repeinte des murs, plomberie... Avant de revêtir son plus beau visage, votre nouvelle résidence devra subir quelques aménagements. 

Dans un monde idyllique, vous attendriez que le chantier s'achève. Dans la vie réelle, ce n'est pas toujours possible. Un contrat de bail qui arrive à échéance ou une résidence qui ne vous appartient plus peuvent vous pousser à vous hâter. Que faire ? Comment réussir à concilier travaux dans le nouvel habitat et déménagement ?

Tenir compte des priorités réelles

Si vous lisez cet article, c'est que le temps ne joue pas en votre faveur... Vous êtes sur le point de quitter votre logement pour emménager dans un bâtiment qui est loin d'être fini.

Soyez réaliste : vous ne pourrez probablement pas achever tous les travaux avant de déposer vos valises. Que convient-il de faire dans l'urgence ? Par exemple, installer un système de douche est bien plus important que changer les plinthes. 

Réalisez d'abord les travaux qui sont liés au gros-œuvre et à votre sécurité. Pour que vous subissiez pas le courroux des éléments, la toiture doit obligatoirement être achevée. De même, isolation, électricité et chauffage ne sont pas des éléments dispensables. 

Bien évidemment, plus les travaux à réaliser sont conséquents, plus la facture risque d'être salée. Autant que possible, réduisez vos pôles de dépenses pour que votre nouveau logement soit le plus rapidement possible habitable. Pour payer le juste prix en déménageant, faites réaliser des devis sur Nextories. Tous ces euros économisés pourront être réinvestis dans la construction. 

Avoir un emploi de temps réaliste

Autant que faire se peut, faites réaliser les gros travaux avant de poser pied dans la demeure. Après avoir déplacé des montagnes de cartons, vous n'aurez plus l'énergie nécessaire pour bricoler. 

Allez voir différents prestataires et demandez-leur de vous fournir des devis détaillés. Même si le prix est un facteur primordial, il ne doit pas accaparer toute votre attention. 

À supposer que vous ayez le choix entre le prestataire A et le prestataire B. Le premier vous soumet un devis de 800 € avec une date de livraison finale estimée au 14 mai. Pendant ce temps, le fournisseur B facture 1 000 € mais vous assure qu'il aura terminé le chantier d'ici le 02 mai. 

En supposant que vous deviez plier bagage le 12 mai, n'est-il pas préférable d'opter pour l'entreprise B quitte à payer un peu plus ? 

Pour éviter de vivre entre les cartons, les vis et les tuyaux, mettez sur pied un emploi de temps réaliste qui tienne compte de l'ampleur des travaux à réaliser et de votre date de déménagement. 

Garder vos affaires à l'abri du danger

Entre les plateformes instables et les passages des multiples ouvriers, il est extrêmement facile qu'un objet s'égare ou se casse... 

Pour éviter les querelles inutiles, ayez recours à un garde-meubles. En plus de vous permettre de ranger vos effets à l'abri des intempéries, il vous permettra d'avoir une vue dégagée. C'est avec aisance que vous serez en mesure de déterminer ce qu'il reste à faire ou doit être refait.

Pour les budgets serrés, une autre option est de demander à un proche d'emmagasiner vos effets dans son garage. Très souvent, c'est avec un large sourire qu'il vous répondra par l'affirmative. 

Attention cependant à ne pas abuser de sa générosité. Le garage, grenier ou sous-sol d'un ami doit véritablement être une solution temporaire, qui ne s'étale pas sur la durée. L'objectif est de vous permettre de mettre de l'argent de côté afin que le chantier aille encore plus vite, pas de vous y éterniser.

 

Lire la suite

Les outils essentiels pour bricoler en hauteur en toute sécurité

6 Novembre 2020 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils construction, #Sécurité

Le secteur du bâtiment est en pleine expansion. Afin de réaliser de grandes économies, de plus en plus d’individus décident d’effectuer des travaux eux-mêmes. Il faut savoir que le bricolage est un domaine à la portée de tous. Les compétences dans cet univers large peuvent s’acquérir rapidement en consultant des vidéos sur internet et ensuite avec l’expérience. Néanmoins, la plupart des propriétaires de terrain confient ce genre de tâches à des professionnels de cette industrie.

Que vous envisagez d’effectuer ou que vous réalisez actuellement des travaux de construction, d’aménagement, d’entretien ou de rénovation dans votre maison ou chez un client, vous cherchez peut-être le matériel le plus adapté à vos besoins.

Des endroits sont parfois difficiles à atteindre en hauteur. vous permet de vous élever à la distance que vous le souhaitez en fonction de la taille du produit. S’il existe des normes et des règles à respecter pour toute conception, vous devez également disposer des produits adéquats. C’est la raison pour laquelle des nacelles élévatrices et autres élévateurs ont été conçus et sont commercialisés par des spécialistes. Cependant, il n’est pas toujours évident de trouver les outils nécessaires au meilleur prix.

Louer des matériaux d’occasion, une solution parfaite pour bricoler

Au lieu d’acheter du matériel neuf, la location est une excellente alternative pour réaliser des travaux. Ces appareils sont encombrants, occupent beaucoup d’espace, et ne sont pas utiles lors de la vie de tous les jours. Surtout, ils sont très chers à l’achat et difficiles à amortir si l’on ne s’en sert pas au quotidien. A moins d’en faire un outil indispensable et incontournable dans le cadre de son activité principale, il n’est clairement pas nécessaire d’acheter un produit neuf ou déjà utilisé. Vous l’aurez compris, il est donc clairement préférable de se tourner vers des professionnels de la location de ce type d’outillage. Qu’il s’agisse d’une location nacelle ou d’une location elevateur, il en existe pour toutes les nécessités.

Les différents types d’élévateurs

Les nacelles se présentent sous différentes formes. Les plus populaires sont dites « à ciseaux ». Ces dernières peuvent fonctionner avec une batterie ou bien avec du diesel. Parmi les particularités des nacelles à ciseaux, on retrouve le fait qu’elles sont assez spacieuses et confectionnées pour une utilisation plutôt basique. Tandis que certaines sont limitées à 7 mètres de hauteur, d’autres peuvent vous faire grimper au delà de 20 mètres. Des monte-personnes ainsi que des nacelles à bras télescopique, des nacelles araignées, des nacelles élévatrices tractables et des nacelles sur véhicule existent également sur le marché et sont adaptés pour des besoins très spécifiques.

La sécurité, composante indispensable du bricolage

Pour éviter de se mettre en danger, il est essentiel de maîtriser les outils à notre disposition. Que vous soyez un professionnel ou un particulier, les chutes peuvent être très dangereuses du haut d’une nacelle. Dans certaines situations, elles sont parfois fatales. Travailler dans un environnement sécurisé et être équipé de sorte à être bien protégé est une condition à absolument respecter pour éviter tout drame.

Lire la suite

Misterbricolo hésite entre double ou triple vitrage ...

5 Novembre 2020 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils construction

Quel type de fenêtre à double vitrage pour votre habitat ?
Là où le simple vitrage classique est composé d’une seule couche de verre, le double vitrage comporte 3 éléments : une vitre intérieure, une couche d’air ou de gaz (lame d’air) et une vitre extérieure. Les modèles standards sont conçus avec une épaisseur de vitrage de 4 mm, et un espace entre les deux lames de verre de 16 mm, et de plus en plus rarement de 12 mm.
Mais alors, en quoi diffèrent les modèles disponibles sur le marché ? Du côté de l’isolation thermique, la première différence réside dans le matériau injecté entre les deux plaques de verre. En optant pour des fenêtres comportant une couche de gaz argon au lieu d’une couche d’air, vous obtiendrez de meilleures performances thermiques, sans dépenser beaucoup plus. Par ailleurs, il peut être intéressant de se tourner vers des VIR (vitrages isolants renforcés), qui contiennent une couche de sels métalliques entre le verre intérieur et le gaz argon. Ces derniers vont effectivement réduire considérablement les pertes de chaleur émise à l’intérieur du logement durant l’hiver, et empêcher les rayons du soleil de trop chauffer la pièce durant l’été.
Au-delà de ces principaux aspects techniques, vous pouvez également vous référer aux divers indicateurs pour choisir votre fenêtre double vitrage :
- Le coefficient Uw, qui mesure la déperdition thermique, et qui doit être le plus bas possible.
- Le facteur Sw, compris entre 0 et 1, qui indique la transmission de chaleur par le soleil à l’intérieur de votre habitat. Si vous souhaitez chauffer la pièce en minimisant la consommation de chauffage, mieux vaut choisir un double vitrage avec un facteur solaire élevé. Si au contraire, vous voulez limiter la hausse de la température dans votre logement, un facteur proche de 0 sera plus approprié.

Si l’isolation acoustique est votre priorité, il faut prendre en compte un autre critère. Il est ainsi recommandé de choisir un modèle double vitrage dont les deux lames de verre sont d’épaisseur différente. C’est cette asymétrie qui va permettre de réduire les nuisances sonores dans votre habitat. L’ajout d’un verre feuilleté acoustique peut aussi être envisagé pour obtenir des performances encore plus intéressantes. Fiez-vous au coefficient Rw, définissant l’affaiblissement acoustique, pour connaître la capacité d’une fenêtre à atténuer le bruit.
Enfin, pour se prémunir des cambriolages, il existe également des fenêtres à double vitrage anti-effraction 44.2. Composé d’une vitre intérieure, d’une couche de gaz et d’un vitrage feuilleté, autrement dit de deux plaques de verre de 4 mm séparées par un film PVB, ce type de fenêtre rend la tâche très difficile pour les personnes mal intentionnées qui voudraient briser votre vitre.

Faut-il opter pour du triple vitrage ?
Les qualités d’isolation du double vitrage semblent donc plus que correctes, mais certains se demandent encore s’il n’est pas préférable de choisir une fenêtre à triple vitrage. Composé de trois plaques de verre, séparées chacune par une couche d’air, d’argon ou de krypton, ce modèle de fenêtre offre généralement une isolation thermique de meilleure qualité. Il permet donc de réaliser de véritables économies d’énergie en hiver et de bénéficier d’une température confortable en été.
Lire la suite de l'article

Lire la suite

Misterbricolo choisit ses tuiles ...

22 Octobre 2020 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils construction, #Conseils bricolage

Il exister 5 types de tuiles possibles pour votre toiture

1. Les tuiles classiques
Les tuiles traditionnelles sont en terre cuite, résistantes au gel, imputrescibles et lessivables. L’étanchéité se fait par recouvrement des tuiles les unes sur les autres. L'entretien des tuiles est nécessaire mais il est possible d’appliquer ou faire appliquer un traitement imperméabilisant et fongicide.
- La tuile plate
C'est une imitation des toitures en ardoise, elle peut être en béton ou en terre cuite. Elle existe en version plate ou écaille (bout légèrement arrondi). C'est une tuile légère qui ne peut être utilisée que sur des pentes supérieures à 35°, car parfaitement adaptée à l’écoulement des eaux de pluie et de la neige. L'étanchéité se fait grâce au chevauchement des tuiles les unes sur les autres. Elle convient bien aux toits atypiques avec tourelles, courbes, retournement et pentes différentes. On compte entre 65 et 75 tuiles par mètre carré de toiture.
- La tuile canal
Elle est en forme de cône, et disposée de la manière suivante : une ligne de tuile disposée en-dessous et une au-dessus. Elles se bloquent par l'effet de glissement et de poids. La tuile canal est particulièrement utilisée dans les régions ensoleillées, dans le Sud de la France par exemple. Elle permet l’évacuation rapide des eaux lors d’orages violents. Elles s'adaptent sur les toits à faible pente contrairement à la tuile plate et sont assez lourdes. On parle de canal 40 ou de canal 50, le chiffre indiquant leur longueur. On compte 18 à 55 tuiles canal par mètre carré.

2. Les tuiles mécaniques
Lire la suite de l'article

Lire la suite

Misterbricolo vous offre un tour d’horizon de l’autoconstruction d’une maison container

29 Septembre 2020 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Conseils construction, #Maison container

Maison container
Maison container

Les Français sont très bricoleurs et il est normal qu’ils soient friands d’autoconstructions. Les techniques pour construire soi-même sa maison sont nombreuses, mais il faut bien se renseigner avant, car certaines sont plus difficiles que d’autres. Les chantiers qui s’éternisent et croulent sous les problèmes sont légion. Voilà pourquoi la maison container est réputée, pour sa rapidité et sa simplicité.

Une solution rapide, facile et économique

Construire soi-même sa maison avec des containers est effectivement l’une des méthodes les plus en vogue actuellement. Il faut dire que les containers coûtent relativement peu cher et qu’ils permettent de construire rapidement une maison. Il est possible de les empiler et de les poser côte à côte pour obtenir la maison de la taille et de la forme de son choix.

Ensuite, il suffit d’aménager l’intérieur en n’oubliant pas l’isolation et l’ensemble des alimentations et des évacuations. Percer des ouvertures peut se faire avec une simple meuleuse. La maison container est donc réellement accessible à tous, quelles que soient vos compétences en construction, et même si votre budget est un peu serré. Cela vous permet de vous concentrer sur l’achat du terrain de vos rêves.

Les quelques complications de la maison container

Malgré tout, il ne faut pas croire que construire une maison en containers est aussi simple qu’un jeu de brique pour enfants. Il y a tout un tas de choses à faire et à savoir. La première et la plus importante, c’est la nécessité de créer un vide sanitaire de 15 cm sous chaque container. Une obligation évidente pour faire passer les différentes canalisations.

Cependant, cet espace peut aussi servir à mieux isoler les containers. L’isolation est le plus gros point faible des containers puisque le métal est très conducteur. Le mieux, c’est souvent d’isoler par extérieur. Cela permet de modifier le style de la maison si vous ne souhaitez pas garder l’aspect industriel. Surtout, cela permet de supprimer les risques de condensation et de ne pas perdre d’espace à l’intérieur du container (et donc dans votre maison).

Quel est le prix d’un container et comment le choisir ?

Un container classique fait 2,5 mètres sur 12 mètres, soit 30 mètres carrés. Il est donc possible de se créer une toute petite maison avec un seul container. Une opération très économique si on sait bien choisir son container. Effectivement, le prix du container va dépendre de beaucoup d’éléments différents qu’il faut prendre en compte.

D’abord, il y a l’état du container. Un exemplaire trop abîmé vous coûtera moins cher à l’achat, mais beaucoup plus en réparation. Il est donc préférable de choisir des containers en bon état. Ensuite, il y a le transport. C’est d’ailleurs le coût principal. Si vous vivez loin d’un port, le transport du container sur des centaines de kilomètres vous coûtera de l’argent. Enfin, il y a l’intervention du grutier pour les placer où vous le souhaitez.

 

Lire la suite