Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, bons plans pour la maison !

Articles récents

Misterbricolo aime la peinture écologique

16 Octobre 2006 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Même pour votre décoration d'intérieur, il est possible d'utiliser des peintures écologiques. Il en existe différentes sortes sur le marché, ayant toutes pour particularité d'être meilleures pour l'environnement et pour la santé que les peintures chimiques. Tour d'horizon des différentes peintures naturelles...

La peinture écologique doit avoir bénéficié d'une fabrication non dommageable pour l'environnement et être inoffensive pour la santé. Pour autant, les peintures chimiques ne sont pas toutes dangereuses. Cependant il existe des doutes sur leur neutralité, ce qui n'est pas le cas des peintures naturelles. Ces dernières se distinguent de leurs consoeurs chimiques essentiellement par le liant qui les compose. Le liant a pour mission de regrouper les différents constituants et de favoriser l'accrochage. Il s'agit souvent d'huile de lin pour les peintures naturelles ou d'autres huiles végétales (lin, romarin, lavande...), de cires d'abeilles, de résines naturelles (pin), de caséine, ou de craie, alors que les peintures chimiques voient entrer dans leur composition du polyuréthane, plus toxique. De même, leurs solvants sont réputés mauvais pour la santé (benzène, toluène, white spirit), tandis que les solvants des peintures naturelles ne le sont pas (eau, essence de térébenthine). Enfin, les peintures écologiques ne perdent pas en qualité par rapport à leurs homologues de synthèse, au contraire ! Leur pouvoir de pénétration (grâce à l'huile de lin notamment) dans le support est plus important. Elles sont perméables à la vapeur d'eau, donc elles "respirent". Elles ne sont pas électrostatiques et elles ont une durée de vie et de vieillissement excellents.

Les différentes peintures naturelles
Pour reconnaître une véritable peinture écologique, les labels restent de bons repères même s'ils ne prennent pas en compte toutes les substances toxiques. L'écolabel européen par exemple limite "la teneur en composés organiques volatils (COV), la teneur en hydrocarbures aromatiques volatils et la teneur en pigments blancs". Il interdit également l'utilisation des métaux lourds. La peinture à la caséine est aussi appelée "peinture au lait" car la caséine est une substance naturelle issue de fromages blancs et de petit lait. Elle contient surtout du calcium et de l'acide phosphorique. C'est une sorte de "gouache médiévale". La peinture à l'argile est une peinture qui régule l'hygrométrie de l'air et qui est perméable à la vapeur d'eau. Elle est antistatique. La peinture à la chaux est un terme générique qui recouvre différentes applications en fonction de la concentration en chaux. Le plus courant pour peindre des murs intérieurs est le badigeon (un volume de chaux pour deux volumes d'eau). L'eau forte (un volume de chaux pour 5 volumes d'eau) quant à elle permet de réaliser des effets de transparence et des finitions colorées. Quant à leurs prix, il est équivalent à une peinture chimique de haute qualité...

Source : cyberbricoleur

Lire la suite

Misterbricolo est le roi du changement de carreaux (3/3)

15 Octobre 2006 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Le temps a fait son oeuvre. Le ciment-joint entre vos carreaux s'est abîmé ou décoloré. Vous avez beau frotter, rien n'y fait. Vos joints naguère si blancs restent tachés. Voici comment leur redonner une seconde jeunesse...

Il vous faut...

• Un grattoir,
• Un seau,
• Une petite truelle,
• Une éponge,
• Des chiffons propres,
• Du ciment-joint,
• De l'eau.
• Une bassine.

Comment procéder ?
  1. Eliminez le ciment-joint abîmé sur une bonne épaisseur avec le grattoir (attention à ne pas rayer les carreaux). Pour ne pas en oublier, commencez par faire tous les joints horizontaux avant de faire les joints verticaux.
  2. Passez ensuite à un autre mur.
  3. Préparez le nouveau ciment-joint en suivant les indications du fabricant.
  4. Appliquez-le ensuite avec la truelle en faisant bien pénétrer pour éviter toute bulle d'air (Cette opération peut se faire plus simplement avec une éponge).
  5. Etalez avec une taloche ou une éponge humide en procédant avec méthode : travaillez sur un mètre carré de surface, puis passez au mètre carré suivant, mais ne traînez pas, le ciment-joint sèche rapidement. Il doit affleurer la surface des carreaux.
  6. Lorsque le séchage du ciment-joint aura commencé, enlevez l'excédent avec un chiffon ou une éponge humide.
  7. Laissez sécher parfaitement (voir les indications données par le fabricant) et nettoyez le carrelage avec un chiffon doux, bien sec pour éliminer le dépôt poudreux.

Merci à Bricoler Facile

Lire la suite

Misterbricolo est le roi du changement de carreaux (2/3)

15 Octobre 2006 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

C'est la dernière opération de la pose des carreaux. Elle leur garantira une parfaite résistance au temps et à l'humidité...
Il vous faut...

• Une bassine,
• De l'eau,
• Une éponge,
• Des chiffons propres,
• Du ciment-joint,
• Un seau,
• Une taloche,
• Une petite truelle.

Avant de commencer ?

Attendez 48 heures après avoir terminé la pose des carreaux pour jointoyer : la colle doit être totalement sèche avant que vous n'appliquiez le ciment-joint. Les ciments joints sont disponibles en poudre, à mélanger avec de l'eau ou prêts à l'emploi. Préférez ces derniers pour leur facilité d'emploi. La marche à suivre est simple, mais vous devez impérativement respecter les délais.

Comment procéder ?
  1. Passez une serpillière sur vos carreaux.
  2. Préparez le ciment-joint en suivant les indications du fabricant.
  3. Appliquez-le ensuite avec la truelle en faisant bien pénétrer pour éviter toute bulle d'air. (Cette opération peut se faire plus simplement avec une éponge).
  4. Etalez avec une taloche ou une éponge humide en procédant avec méthode : travaillez sur un mètre carré de surface, puis passez au mètre carré suivant, mais ne traînez pas, le ciment-joint sèche rapidement...Il doit affleurer la surface des carreaux.
  5. Pensez à vérifier minutieusement le résultat de vos travaux. Si des fissures sont apparues, appliquez un petit peu de ciment-joint avec le doigt et retirez le surplus.
  6. Lorsque le séchage du ciment-joint aura commencé, enlevez l'excédent avec un chiffon ou une éponge humide (attention à ne pas en retirer des interstices entre les carreaux).
  7. Laissez sécher parfaitement (voir les indications données par le fabricant) et nettoyez le carrelage avec un chiffon doux, bien sec pour éliminer le dépôt poudreux.
Lire la suite

Misterbricolo est le roi du changement de carreaux (1/3)

15 Octobre 2006 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Votre carrelage s'est abîmé avec le temps et il vous faut maintenant changer quelques carreaux ? Ne vous inquiétez pas, l'opération est loin d'être délicate...
Il vous faut...

• Une paire de lunettes de protection,
• Des cales d'écartement (ou croisillons),
• Des chiffons propres,
• Du ciment-joint,
• Un ciseau de maçon,
• Un (des) carreau(x),
• De la colle,
• Un couteau,
• Une éponge,
• Un foret béton carrelage,
• Des gants épais,
• Un grattoir,
• Un marteau,
• Une perceuse électrique,
• Une spatule crantée,
• Un seau,
• Une taloche de plâtrier.

Avant de commencer

Il vous reste des carreaux identiques
Si quand vous avez fait votre carrelage, vous avez eu le réflexe d'acheter plus de carreaux que nécessaire, il n'y a pas de problème. Il suffit de remplacer le carreau abîmé.

Vous n'en avez plus
Dans le cas contraire, la seule solution est d'acheter des carreaux qui ressemblent le plus possible à l'existant. Vous pouvez aussi profiter de cette occasion pour intégrer à votre carrelage de nouveaux motifs. Il vous faudra alors retirer plusieurs carreaux, uniformément répartis sur votre mur, que vous remplacerez.

Comment procéder ?
  1. Pour ces opérations, équipez-vous de gants épais et de lunettes de protection.
  2. Eliminez le ciment-joint autour du carreau abîmé avec le grattoir en prenant soin de ne pas rayer les autres carreaux.
  3. Percez plusieurs trous au centre du carreau avec une perceuse équipée d'un foret à carrelage.
  4. Avec un marteau et un couteau de maçon, dégagez le centre du carreau ainsi fragilisé.
  5. Enlevez le reste du carreau, du centre vers l'extérieur. Attention à ne pas rayer ou endommager les autres carreaux.
  6. Grattez la surface dégagée avec un ciseau à bois pour enlever les restes de colle.
  7. Encollez maintenant l'envers du carreau de remplacement avec la spatule crantée.
  8. Positionnez-le à la place de l'ancien.
  9. Placez des cales d'écartement aux angles (vous les retirerez au bout d'une demie heure).
  10. Mettez-le à niveau à l'aide du maillet en caoutchouc. Intercalez un tasseau de bois pour ne pas casser le carreau.
  11. Attendez 48 heures avant de jointoyer. " Jointurer un carrelage ...voir post suivant... 2/3
  12. Vous pouvez aussi profiter de cette occasion pour rénover les joints (voir post suivant 3/3).
Lire la suite

Comment enlever la rouille

14 Octobre 2006 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Pour enlever de la rouille

mettre du citron vert et du sel et frotter. et tt part ce n'est pas de la magie mais c'est chimique

Dérouiller les outils

Décapez les parties rouillées avec une brosse métallique.
Frottez ensuite avec un oignon coupé en deux.

Préserver vos outils de la rouille cet hiver

L'hiver arrive et vous n'allez probablement pas vous resservir de vos outils de si tôt. Pour éviter que ceux-ci ne soient attaqués par la rouille, remplissez un seau ou un pot en terre cuite de sable et enfoncez-y la tête de vos outils.

Supprimer la rouille sur chrome

Pour supprimer la rouille sur les bordures en chrome de vos appareils de cuisson, frottez avec un morceau de papier aluminium enroulé sur votre doigt, (côté brillant vers l'extérieur).

Rouille sur un vêtement

Pour enlever une tâche de rouille sur un vêtement, presser du citron sur la tâche puis mettre dessus du sel et l'exposer au soleil quelques minutes aprés laver. résulat garanti.

Outils qui ne rouillent pas

Mettre quelques boules anti-mites dans la boîte à outils pour qu'ils ne rouillent pas.

Merci à Trucmania

Lire la suite

Semer et entretenir son gazon

12 Octobre 2006 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Jardin

Misterbricolo parle souvent à son gazon ...
 
Le gazon, pour des raisons esthétiques, est un élément indispensable du jardin. Il incite à la détente et permet de mettre en valeur le décor. Il demande certains soins qui peuvent être mécanisés et ainsi permet un entretien rapide sans trop d'effort ni même de connaissances.

SOMMAIRE :

  • Le terrain
  • Le choix du gazon
  • Quand effectuer le semis ?
  • Le semis
  • La tonte
  • L'arrosage
  • L'aération
  • La scarification
  • Désherbant
  • Engrais
  • Regarnissage
  • Glossaire
  •  
     

    Le terrain

    Peu de terrains se révèlent impropres à l'implantation d'une pelouse. La diversité des graminées permet le semis sur différents types de sols. Plusieurs mois avant le semis, le terrain sera bêché afin de permettre à la terre de bien se retasser. Les cailloux, les vieilles racines de souches ainsi que les mauvaises herbes seront enlevées durant ce bêchage. Il est plus difficile de détruire les mauvaises herbes une fois le gazon établi. Il est important de laisser un laps de temps entre le binage et le semis afin de permettre aux graines indésirables de germer. Ainsi elles pourront être détruites par un binage manuel ou bien par un désherbage chimique.

    Exemple : Pour un semis au printemps, le binage se fera au plus tôt mi-avril.

    Toujours lors de ce bêchage, il est possible d'incorporer un amendement(i) au terrain (tourbe, sable, etc..) ou bien du fumier.

    Pour que le semis soit effectué sur un sol parfaitement nivelé, il est nécessaire de tasser la terre avec un rouleau. Ceci terminé, ratisser légèrement. Pour que le semis soit effectué sur un sol parfaitement nivelé, il est nécessaire de tasser la terre avec un rouleau. Ceci terminé, ratisser légèrement.

     

    Le choix du gazon

    La variété de gazon doit être choisie en fonction des conditions (nature du sol, ensoleillement, etc.). De l'usage dépend aussi le choix (décoratif, terrain de jeux, etc.).

    Usage courant. Gazon de type rustique.
    Aire de jeux et présence de chien. Gazon de type sport.
    Pelouse raffinée. Gazon de type Anglais.
    Terrain sec, ensoleillé, bord de mer… Gazon de type Méditerranéen.
    Zones ombragées ou peu ensoleillées Gazon de type ombre.

    Il existe aussi des gazons fleuris ainsi que des gazons champêtres pour réaliser une prairie.

    L'achat de la semence se fera en fonction de ces critères.
    Si vous souhaitez que votre pelouse s'établisse rapidement et que celle-ci soit drue, vous pouvez choisir une variété de graminées contenant un certain pourcentage de Ray Grass(ii)
    Ces gazons donnent ainsi un aspect décoratif et sa végétation lui permet de s'implanter sans craindre les mauvaises herbes. Le Ray Grass a une durée de vie allant de 2 à 4 ans. Cette croissance rapide nécessite bien évidemment des tontes un peu plus fréquentes.
    La quantité de graines à semer est d'environ 30 à 40g par m2 et 40 à 50g pour les gazons contenant du ray Grass. Pour les pelouses de petites tailles, il est possible de doubler le dosage afin d'obtenir une implantation drue.
    Il n'est pas conseillé d'ajouter du trèfle aux semences. En effet, se plaisant sur le sol, le trèfle risque d'éliminer progressivement les graminées fines. Il faut savoir aussi que les fleurs de trèfle attirent les abeilles.

     

    Quand effectuer le semis ?

    Bien que la pelouse puisse être semée à toute époque de l'année, sauf en hiver, le printemps et la fin de l'été sont les deux meilleures périodes. Pour les régions à été chaud et sec, il est préférable d'effectuer le semis à la fin de celui-ci.

     

    Le semis

    Le semis sera effectué par bande de 1 mètre de largeur. La quantité de graines sera partagée en deux, ainsi le semis se fera en deux couches croisées. Pour les bordures, le semis sera plus épais. Un petit sillon de 2 à 3 cm de profondeur sera tracé, dans lequel les graines seront déposées. Un ligne de démarcation sera ainsi obtenue et ensuite découpée à la bêche pour obtenir une bordure bien nette. Cette opération s'effectue à la levée totale du gazon.
    Une fois le semis exécuté, ratisser légèrement sans va et vient, puis passer le rouleau.
    Il est important d'arroser régulièrement après le semis.
    Pour une composition contenant du Ray Grass, la levée se fera entre 9 à 10 jours. Sans, entre 2 et 3 semaines.
    Lorsque le gazon atteint 2 à 3 cm de hauteur, passer une nouvelle fois le rouleau. A partir de 8 cm de hauteur, la première tonte, précédée d'un roulage, peut être effectuée. Aucun désherbant ne doit être appliqué durant la levée du gazon. Aucun désherbant ne doit être appliqué durant les six premiers mois.

     

    La tonte

    C'est le travail le plus important pour obtenir une belle pelouse. Elle doit être faite régulièrement entre mars et octobre. Environ une fois par semaine entre avril et juin ainsi qu'en automne. A chaque tonte l'herbe est coupée à 2 cm de hauteur. Durant les périodes plus sèches, il faut tondre un peu plus haut afin de réduire les effets de sécheresse. Par contre il faut éviter de tondre par temps de pluie ou lorsque l'herbe est humide du fait de la rosée.
    Après la tonte, le passage du rouleau permet d'éviter le déchaussement de l'herbe.
    En fin de période d'hiver, le roulage est nécessaire afin de remédier aux éventuels dégâts causés par le gel. En début d'hiver le gazon est coupé à 5-6 cm de hauteur et laissé tel que.

    L'arrosage

    Afin de maintenir une pelouse correcte, l'arrosage est indispensable. Surtout pendant les périodes de sécheresse. Il est effectué tôt le matin et le soir durant l'été. L'arrosage est copieux afin que l'eau pénètre jusqu'à la profondeur maximum des racines.

    L'aération

    Avec le temps, le piétinement et les arrosages, la terre se tasse et empêche l'air de pénétrer jusqu'aux racines. Il faut donc remédier à ce problème en perforant la terre. Ce travail consiste à trouer le sol (5 à 10 cm de profondeur) à l'aide d'une fourche bêche ou avec un outil spécial. Le modèle le plus simple est constitué de deux semelles munies de pointes de 5 à 6 cm de long. Ces semelles sont fixées aux chaussures. Ainsi il suffit de se promener sur la pelouse. Cet outil est utilisable pour des terrains de petite taille (<100m2). Au delà il est préférable d'utiliser un aérateur à roues. Cet outil que l'on pousse comporte 4 rangées de pointes.
    Une fois les trous effectués, épandre ensuite du sable ou de la tourbe qui se logent dans ceux-ci et permettent à l'air et à l'eau d'arriver jusqu'aux racines. Cette tâche s'effectue en automne.

    La scarification

    Au fur et à mesure des années, mousses et accumulation de brins d'herbe coupée étouffent la pelouse. Afin de faciliter la pénétration de l'eau et des engrais, la scarification est nécessaire. Elle consiste à couper cette couche d'amas de mousses et d'herbes. Pour les terrains de petites tailles, il existe des scarificateurs à mains. C'est une sorte de grand râteau avec de grandes dents fines. Beaucoup plus pratiques sont ceux montés sur roues. Ils sont munis d'un tambour pourvu de couteaux qui tournent à grande vitesse. Certaines de ces machines peuvent être électriques. Elle seront choisies en tenant compte de la superficie du terrain.
    Ce travail sera effectué deux fois par an (automne et printemps). Deux passages croisés permettront d'obtenir un bon résultat.

    Désherbant

    Les mauvaises herbes ont tendance à se développer dans le gazon. Pour les jeunes pelouses, la plupart d'entre elles disparaissent lors de la première tonte. Pour les plus résistantes, il sera nécessaire d'appliquer un traitement. Il est important de choisir un désherbant spécial gazon. Ces produits ne détruisent que les herbes indésirables. Le désherbant est appliqué sur un gazon sec, en s'assurant qu'il ne pleuvra pas après l'application du produit. 

    Engrais

    Le gazon étant aussi une plante, il a également besoin d'éléments nutritifs. Après avoir aéré le gazon, appliquer un engrais " spécial gazon ".

    Regarnissage

    Les conditions climatiques, le piétinement, etc…. nuisent à la beauté du gazon. L'herbe a tendance à disparaître à certains endroits. Il est possible de lui redonner sa beauté par un regarnissage par semis ou avec des plaques de gazon.

    I/ Regarnissage par semis

    Dans un premier temps il est nécessaire de nettoyer l'endroit à regarnir à l'aide d'un râteau. La terre est ensuite retournée. Les pierres sont enlevées. Pour des petites surfaces la terre est tassée avec le dos du râteau. Le rouleau sera utilisé pour des surfaces de grande taille. Effectuer ensuite le semis. Recouvrir ensuite avec de la terre émiettée, puis tasser. Comme lors de la mise en place de la pelouse, arroser copieusement.

    II/ Regarnissage avec des plaques de gazon

    A l'aide d'une bêche, découper le contour de la zone à regarnir. La terre sera bêchée en profondeur. Après avoir enlevé quelques centimètres de terre, déposer la plaque de gazon. Arroser ensuite copieusement.

    Glossaire.

  •  i  Matière que l'on incorpore à la terre afin d'en améliorer sa structure c'est-à-dire la façon dont l'eau s'y écoule et sa lourdeur (elle colle aux outils, elle est pesante lorsque l'on bêche...).
  •  ii  Variété de graminée grossière par son feuillage large à végétation extrêmement rapide.
  • Source : Cyberbricoleur.com - Document rédigé par Stéphane Houssais -
    Lire la suite

    Une descente de garage en béton

    12 Octobre 2006 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

    Misterbricolo aime regarder couler le béton...

    Du portail à l'entrée du garage, il faut établir une descente stable, aussi drainante que possible.
    Elle doit évidemment résister au poids des véhicules, et présenter un revêtement non glissant. Ici, pour des raisons évoquées plus loin, c'est le système à deux chemins de roulement qui a été adopté.

    Plus esthétique qu'une dalle de béton pleine, une descente à deux chemins de roulement présente surtout l'avantage de laisser suffisamment de terre végétale pour absorber une partie de l'eau de pluie, évitant les inondations en bas de pente.


    Sommaire :

    • Déterminer la forme.
    • La préparation
    • Le ferraillage
    • La coulée
    • Le revêtement
    • Au final

    Déterminer la forme

    Les roues arrière et avant d'un véhicule n'ayant pas la même chasse dans les virages, une allée courbe doit donc prendre en compte cette dissymétrie. Surtout si elle comporte, comme ici, deux chemins de roulement.
    Ceux-ci doivent donc être prévus d'une largeur suffisante (50 cm au moins) ou s'évaser vers l'extérieur dans les courbes. Le plus simple consiste, par temps sec, à utiliser la descente avec votre véhicule, et à marquer soigneusement les traces de roues (en saupoudrant du sable ou du plâtre en poudre par exemple). Ce repérage deviendra le centre des futurs coffrages.


    La préparation

    Décaissez à la pioche sur 15 cm environ le sol à l'intérieur de votre tracé, et damez longuement la terre naturelle avec une dame de fonte ou une plaque vibrante. Attention, la largeur de la fouille doit tenir compte de l'épaisseur des planches de coffrage !

    Débitez des planches à coffrage ou des bandes de contreplaqué de 10 mm d'épaisseur minimum. Leur largeur doit correspondre à celle de la fouille + 3 ou 4 cm afin que l'allée dépasse le sol naturel de quelques centimètres. Pour les parties droites, vous pouvez utiliser des planches d'un seul tenant. En revanche, pour les courbes, il est nécessaire de les couper en morceaux de 50 cm de longueur environ afin de suivre le cintre.

    En vous aidant d'un niveau à bulles et d'une "pige" (un tasseau de 50 cm qui vous permettra d'écarter régulièrement les deux bords du coffrage), posez les coffrages, et maintenez-les en place par des piquets régulièrement espacés. Il est prudent de donner à l'ensemble une légère pente vers l'extérieur (1 cm maxi) pour que l'eau s'évacue plutôt que de descendre vers le garage.

    Pour faciliter le drainage de l'eau et stabiliser le terrain, il est utile de réaliser un hérisson de cailloux homogène et bien damé. Déversez dans le coffrage des gravats (non plâtreux) et autres pierres, et damez-les rapidement. Il doit rester au moins 10 cm au dessus du hérisson pour obtenir une épaisseur de béton suffisante.

    • Les coffrages sont montés à l'intérieur de la fouille, et maintenus par des piquets. Tous les 4 mètres environ, des entretoises sont placées, qui serviront aussi de joints de dilatation. Un hérisson de cailloux tassé est déposé en fond de coffrage.
    • Le haut et le bas de l'allée comporteront une large aire bétonnée, incluant les regards d'eaux usées et autres puisards. Ils sont coffrés de la même façon et seront bétonnés simultanément.

     


    Le ferraillage

    S'il n'est pas rigoureusement indispensable, il est néanmoins recommandé. Déposez sur le hérisson deux filants (fers à béton de 8 mm cintrés à la main pour suivre les parties courbes. Des fibres de polypropylène ajoutées au béton lors de la gâchée peuvent éventuellement remplacer cette armature.


    La coulée

    Gâchez un béton dosé à 350 kg de ciment par mètre cube, soit trois parts de gravier, deux de sable et une de ciment. Mieux vaut ne pas trop le mouiller afin qu'il ne s'écoule pas entre les interstices du hérisson.
    Déversez-le dans le coffrage, et étalez-le au râteau, en prenant garde de ne pas déstabiliser les planches. Avec une règle métallique courte, tirez la surface du béton en prenant appui sur les bords du coffrage. Évacuez au fur et à mesure le surplus derrière vous à la truelle.
    Tous les trois ou quatre mètres, revenez en arrière et talochez la surface avec une taloche en bois ou en plastique de manière à bien lisser le béton.

    • Le béton est déversé entre les coffrages et grossièrement étalé, en ménageant les planches.
    • Un lissage soigné s'impose. Il peut être réalisé à la taloche ou du plat de la truelle. Évitez cependant de marbrer le béton en faisant trop remonter l'eau à la surface.

    Le revêtement

    Il est préférable de donner à la future surface une structure "en dents de scie" de manière à empêcher les roues de patiner. Un résultat qui s'obtient soit en coupant le haut des coffrage en crémaillère, soit en striant à mesure le béton en enfonçant à la massette une planchette régulièrement déplacée.

    Plus simple, mais réservée aux allées à faible pente et aux régions tempérées, le revêtement en graviers suffit bien souvent. Lorsque la coulée est bien tirée entre les planches de coffrage, déversez des graviers concassés sur la surface et enfoncez-les légèrement à la taloche. Évidemment, les mignonnettes, ces petits galets ronds traditionnellement utilisés pour les dalles de gravillons lavés, ne conviennent pas. Leur forme arrondie n'offre aucune prise aux stries des pneus.

    Parsemez la surface de graviers, mais en laissant suffisamment de béton entre chaque pour qu'ils soient bien scellés. La technique utilisée ici n'est en effet pas celle du béton passivé, mais un simple scellement. En somme, ne dépassez pas un litre de gravier au mètre linéaire (soit deux litres au mètre carré maximum). ¨ Décoffrez dés le lendemain, remblayez la périphérie, et attendez au moins dix jours avant de rouler sur votre allée.

    • Étalez sur la surface encore fraîche des graviers concassés, sans trop les rapprocher. Comptez environ un litre au mètre linéaire.
    • Du plat de la taloche, enfoncez légèrement les graviers dans le béton frais. ils doivent dépassez d'environ un tiers de leur épaisseur et présenter en surface des aspérités suffisantes pour empêcher les dérapages.
    • Une répartition homogène des graviers donnera à l'ensemble un aspect esthétique proche de la technique du gravillon lavé.

    • Les deux aires bétonnées, elles, ne sont pas gravillonnées. Elles sont lissées soigneusement à la taloche.
    • Les courbes sont dessinées en fonction de l'empattement d'un véhicule, et ne suivent pas nécessairement les murets de la descente.
    • Après la coulée du béton, rincez soigneusement votre bétonnière. Déversez un peu de gravier à l'intérieur et laissez-la tourner quelques minutes en arrosant copieusement. Couvrez le moteur pour le protéger des éclaboussures !
     

    Au final

    • Et voilà le résultat !

      Astuce : Il y a une petite astuce pour que le gazon semé "tienne" bien dans la descente. Il suffit de semer la pelouse sur des dalles alvéolées, en plastique, qui servent à maintenir le terrain et qui résiste à la charge d'une voiture.
     

    Source : Document rédigé par Hubert de Crécy, rédacteur en chef de la revue Système D
    Photos Flo.s, cyberbricoleur.com

    Lire la suite

    Misterbricolo assure !

    10 Octobre 2006 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Vidéos bricolo drolo ...

    Un copain assureur (dont je tairais le nom because "Misterbricolo sait garder un secret comme il fô"- m'a communiqué un petit délire vidéo signé dailymotion que je vous recommande...

    Misterbricolo aime les copains assureurs de second degré !

     
    Probability
    envoyé par Barikad

    Lire la suite

    Misterbricolo a des maîtres et maîtresses sur la toile...

    10 Octobre 2006 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

    "Je viens de lire votre conseil sur le nombre de rouleaux a calculer pour le papier peint.
    J
    e vous donne un truc plus facile car moi etant dans le metier et travaillant dans un magasin de decoration, quand on dit au client de faire comme ca il sont perdu...

    Il doivent caculer leurs perimètres : longueur + largeur x 2 et ensuite deduire les ouvertures et diviser par 2 pour avoir le nombre de rouleaux. Ils trouvent cela plus facile s'ilsl sont en 2,50 sous plafond mais votre explication marche quand même !".
    Merci Aurélie et vous aussi, n'hésitez pas à publier vos astuces sur Misterbricolo !
    Lire la suite

    Misterbricolo aime prendre sa douche dans ses WC ...

    7 Octobre 2006 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Vidéos bricolo drolo ...

    Demande un p'tit temps de préparation c'est certain si on compare à une douche normale mais justement, faut pas comparer. Misterbricolo ne compare pas...
    Lire la suite