Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, astuces et bons plans pour la maison !

Misterbricolo vous conseille sur l'achat de votre nouvelle chaudière ...

13 Octobre 2011 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

http://www.batiproduitsmaison.com/bpm/files/GuideTechnique/1506588490/images/guides/condensation/leader.jpgHaut rendement, basse température et condensation : trois techniques qui ont multiplié les performances des chaudières pour d'abord économiser l'énergie, puis pour des considérations écologiques, diminuer la pollution atmosphérique

Auparavant le choix d’une chaudière était déterminé par l'énergie qui allait l’alimenter, son emplacement (mur ou sol), le mode d'évacuation des fumées, la production de l'eau chaude sanitaire et la distribution de la chaleur par radiateurs, par plancher chauffant ou par ces deux moyens. Aujourd'hui, il est possible d'acheter une chaudière murale bénéficiant des techniques autrefois réservées aux modèles à poser, et inversement.

1_ La chaudière à condensation

La condensation est un phénomène physique simple et connu : la vapeur d'eau contenue dans l'air de la pièce, dans la fumée qui s'échappe d'un aliment en train de cuire… se transforme en fines gouttelettes lorsqu'elle rencontre une paroi froide, la vitre d'une fenêtre par exemple. Cette transformation s'accompagne d'un échange de chaleur : celle contenue dans la vapeur d'eau est transmise à la paroi froide.
Les chaudières à condensation reprennent ce principe. Avant d'être évacuées par la cheminée, les fumées produites par la combustion du gaz ou du fioul sont encore très chaudes (180°C environ). Elles traversent un échangeur-condenseur dans lequel circule l'eau de retour du circuit de chauffage. La vapeur d'eau contenue dans les fumées se condense sur l'échangeur qui récupère sa chaleur, dite latente. Celle-ci réchauffe alors l'eau de retour du circuit de chauffage. L'eau résultant de la condensation, les condensats, est évacuée quant à elle vers l'égout grâce à un tube PVC.
En récupérant la chaleur des fumées, la chaudière possède un rendement supérieur à 90 % lorsque la température de l'eau de retour de l'installation est inférieure à 53°C. Plus celle-ci est basse, plus le rendement est élevé et dépasse les 100% si la température de retour est comprise entre 30 et 40°C. C'est le cas notamment des systèmes de chauffage central fonctionnant à basse température, radiateurs "chaleur douce" et planchers chauffants.

De Dietrich
Crédit : De Dietrich

Les fumées issues de la combustion du gaz (ou du fioul) cèdent leur chaleur (800°C au départ) en parcourant le corps de chauffe en fonte. Celui-ci réchauffe l'eau du circuit de chauffage central. A la sortie du corps de chauffe, la température des fumées (180°C) est suffisante pour réchauffer l'eau qui revient du circuit de chauffage grâce à un échangeur-condenseur. La chaudière consomme donc moins d'énergie pour chauffer l'eau de retour du circuit qui va repartir vers les radiateurs ou les planchers chauffants. Après leur passage dans l'échangeur-condenseur, les fumées "refroidies" (50°C) sont évacuées par le conduit de fumée.

2_ La chaudière à haut rendement (lire la suite sur batiproduitsmaison.com)

Accessoires chaudière, cliquer ici

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article