Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, astuces et bons plans pour la maison !

Misterbricolo hésite entre l'hiver ou le printemps pour semer son gazon...

23 Janvier 2010 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Jardin

Tout le monde souhaite avoir un superbe gazon. Pour pouvoir profiter d'un espace de verdure impeccable, il ne suffit pas de le rêver. Il faut procéder étape par étape en prenant différentes précautions. La première chose à faire est de préparer le terrain. Cette étape doit être réalisée au moins une semaine avant de semer le gazon en soulignant que le début de l'automne et le printemps sont les périodes idéales pour se lancer dans le semis. D'une manière générale, il faut choisir une époque de l'année où la chaleur n'est pas trop importante et pendant laquelle le taux d'humidité est stable.
Nombreux sont ceux qui sèment à l'automne afin de permettre au gazon de bien prendre racine au cours de la saison fraîche. Le premier réflexe est de débarrasser le sol des mauvaises herbes en prenant soin de les retirer jusqu'à la racine. Dans le cas où les herbes folles se révèlent coriaces, il ne faut surtout pas hésiter à faire appel à un produit de désherbage. Ceux qui sont obligés de passer par cette étape doivent savoir qu'il faudra attendre au moins quatre semaines avant de pouvoir procéder au semis. Il faut ensuite retourner la terre à une profondeur minimale de quinze centimètres. Dans le cas où le terrain est vaste, le recours à un motoculteur est incontournable. Pour les surfaces de taille modeste, une bêche et une dose de bonne volonté feront l'affaire. Si l'on découvre à cette étape de la préparation que la terre est de mauvaise qualité, il est vivement recommandé d'y ajouter un peu de terre végétale en faisant en sorte d'en disperser sur l'ensemble du terrain. Si la terre semble de bonne qualité mais qu'elle présente une densité élevée, il est nécessaire d'y ajouter un peu de sable afin de pallier l'effet « collant ».

En plus de se soucier de la qualité de la terre, il faut aussi s'assurer que celle-ci est exempte d'intrus tels des cailloux ou des débris importuns. L'on peut alors finaliser la préparation du terrain. L'opération consiste à égaliser le niveau de ce dernier dans le but d'obtenir un terrain parfaitement plat. Ce faisant, l'on évite que des cavités indésirables ne fassent leur apparition. Pour finaliser le tout, il faut faire appel à un rouleau.


semer gazon
Si l'on souhaite obtenir le plus beau des gazons, il ne faut surtout pas hésiter à nourrir le terrain avec de l'engrais en prenant soin d'arroser pour que le produit puisse pénétrer le sol. Celui-ci n'en sera que plus réceptif au semis. Le terrain est fin prêt. La question qui se pose est alors de savoir quelle variété de gazon l'on va semer. La sélection doit tenir compte de l'usage que l'on réserve à la pelouse mais aussi et surtout de la qualité de gazon dont on souhaite profiter. Les magasins spécialisés proposent des mélanges spécifiques qui répondent à des besoins spécifiques. Suivant la fréquentation de la pelouse, il est possible d'arrêter son choix entre trois grandes familles de gazon. Le gazon résistant est indispensable pour une pelouse qui sera sujette à des passages fréquents.


Il faudra alors opter pour un mélange qui comprend une grande proportion - plus de 50% - de variétés résistantes comme le Pâturin des Prés, le Zoysia ou le Ray-Grasse qui supportent non seulement les piétinements mais également l'arrachement. Si la pelouse est fréquentée de manière régulière mais non intensive, il faudra pencher pour un mélange qui est constitué au tiers de variétés résistantes de gazon. Si l'on souhaite une pelouse purement décorative, il est inutile de faire appel à des gazons ultra-résistants. Il faudra être plus regardant sur le côté esthétique. Les professionnels en la matière préconisent les variétés de type Agrostis tenuis ou encore Agrostis stolonifera. Le semis proprement dit peut être réalisé manuellement ou en faisant appel à un accessoire spécifique appelé semoir. Le recours au semoir est préférable afin d'être certain de bien répandre les graines. Dans le cas où l'on ne dispose pas de cet équipement, associer les graminées avec des graines de sable peut se révéler très efficace. Quelle que soit la technique utilisée, il faudra semer en moyenne 30 g/m². Pour être certain de n'oublier aucune parcelle de terrain, il faut parcourir ce dernier en long et en large. Il n'y a rien de tel que des passages croisés pour éviter les oublis. Afin de permettre aux grains de s'enfoncer profondément dans le terrain, le passage d'un râteau suivi de celui d'un rouleau sont indispensables et parachèvent le semis.

Source : www.web-libre.org

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article