Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, astuces et bons plans pour la maison !

Le nettoyage à haute pression avec Misterbricolo ...

16 Décembre 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Actualités bricolage

http://www.brico.be/wabs/renovate/img/conseil-mois/2009-06/visu_01.jpgIl y a trente ans, c’était avec une brosse et le tuyau d’arrosage que l’on venait à bout de la saleté sur les allées et sentiers du jardin. Une tâche ingrate qui, malgré les efforts consentis, donnait souvent des résultats décevants. Aujourd’hui, c’est au nettoyeur haute pression que l’on confie cette corvée. Il fonctionne selon un principe simple : l’eau entre dans l’appareil et une pompe l’éjecte par l’embout situé à l’extrémité d’un tuyau. La pression dépend de la taille de la pompe et du diamètre de l’embout. Un robinet classique a un débit moyen de 15 litres par minute, pour une pression de 4 bars environ. Avec un nettoyeur haute pression, cette quantité est éjectée au travers d’une ouverture de 0,5 mm avec une pression de 100 bars, voire davantage.

Les nettoyeurs haute pression peuvent fonctionner à l’eau froide ou à l’eau chaude. Les modèles destinés à l’usage domestique fonctionnent pour la plupart à l’eau froide, mais certains peuvent être alimentés avec une eau jusqu’à 60 °C. Cette particularité est mentionnée explicitement dans le mode d’emploi. Il s’agit généralement d’appareils un peu plus coûteux que les modèles classiques. Pour des usages professionnels, on utilise presque exclusivement de l’eau à 80 °C, ce qui donne de meilleurs résultats, en particulier contre les graisses et les huiles. Le guide d’achat en fin d’article ne reprend cependant que des modèles à eau froide.

 

Le choix d’un modèle dépendra avant tout du genre de nettoyage que vous voulez effectuer et à quelle fréquence. S’il ne s’agit que de décrasser le balcon ou le mobilier de jardin une fois par an, on peut parfaitement se contenter d’un modèle de base dont le prix ne dépassera pas 200 euros. Cependant, l’expérience montre que la plupart des acheteurs choisiront un modèle plus puissant. Ces appareils sont non seulement plus solides mais aussi plus polyvalents et viennent facilement à bout d’une allée encrassée, de sentiers dallés gagnés par la mousse ou de gouttières à vider.

 

La pompe

La pompe à piston est le cœur de l’appareil. Les pistons sont soit en plastique (modèles bon marché), soit en céramique. La pompe éjecte l’eau avec une grande puissance au travers de l’embout du tuyau. Selon la capacité du moteur et de la pompe, la pression créée varie de 10 à 200 bars. La qualité de la pompe est essentielle. Les moins vaillantes tiennent une centaine d’heures, les plus endurantes atteignent 1 500 heures. L’eau peut arriver directement du robinet d’eau courante, passer par un réservoir tampon ou être pompée au départ d’un réservoir d’eau de pluie ou d’un étang.

Le moteur

La pompe de l’appareil peut être actionnée de diverses façons. Le plus fréquemment, au moyen d’un moteur électrique, fonctionnant en 220 ou 380 V selon les modèles. Les plus légers (jusque 130 bars) fonctionnent sur 220 V, mais lorsqu’il faut fournir une pression plus importante, le moteur fonctionnera le plus souvent sur 380 V. Il existe également des moteurs à combustion au diesel ou à l’essence, qui ont le grand avantage de ne pas devoir être raccordés à une prise de courant et peuvent donc être utilisés n’importe où. Le plus souvent, il s’agit de modèles haut de gamme et destinés à un usage semi- professionnel. Kärcher propose également depuis peu un nettoyeur haute pression à moteur hybride, le HC 10 (voir guide d’achat).

Pistolet pulvérisateur (lire la suite sur Brico.be)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article