Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, astuces et bons plans pour la maison !

Misterbricolo est une pile électrique ...

22 Septembre 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Sécurité

Les incendies d’origine électrique Pourquoi ne pas en dire clairement - l’origine - justement ?

I - Un article rédigé CHC- GKM, deux professionnels de l’électricité qui enquêtent depuis des années en collaboration avec des ingénieurs et experts sur l’origine précise de ces feux.

Les  actualités, et les plus récentes, font sans cesse état d’incendies d’origine électrique avec leur cohorte de victimes et en particulier des enfants.

Lorsque surviennent de tels sinistres, les médias n’ont de cesse d’en attribuer la cause aux "courts-circuits" en Europe et aux Arcs en Amérique du Nord. Mais cela est généralement faux… Pourquoi ne pas alors indiquer la cause réelle de ces feux ? Car si elle n’est jamais désignée, elle ne sera jamais prévenue !

Ainsi une grande confusion demeure et c’est vrai que l’électricité est une matière abstraite : Le grand public légitimement ne comprend pas grand chose, tandis que les ingénieurs, experts et électriciens sur le terrain savent parfaitement ce qu’il en est, les courts circuits et les arcs n’ont pas grand chose à voir avec ces sinistres.

Tout cela peut paraître surprenant pour le profane,  mais c’est un constat bien réel que tous les professionnels feront.

Qu’est-elle alors la cause essentielle de ces feux ?

Tout circuit oppose au courant qui le traverse une résistance qui génère un échauffement. C’est l’effet Joule.

Cet effet Joule dépend de la nature du circuit (sa composition, cuivre, aluminium ou autre), de la "quantité" de courant qui le traverse en un temps donné, et bien entendu de sa section.

L’effet Joule est  utilisé pour les appareils électroménagers et de chauffage (fers à repasser, sèche-cheveux, grilles pains, ballons d’eau chaude, convecteurs etc).

Le principe est simple : On insère dans un circuit opposant une faible résistance au passage du courant une petite portion de circuit plus résistante, qui va donc  s’échauffer au  passage du courant comme dans le schéma ci-dessous :
 échauffement

Mais si cet effet Joule est utile pour les utilisations que nous venons d’évoquer, il est aussi bien nuisible dans bon nombre de cas.

Dans le schéma ci-dessus, si les portions du circuit normalement conductrices ne s’échauffent pas ou plutôt que très peu, c’est parce qu’il n’y a qu’une quantité limitée de courant qui traverse le circuit en un temps donné, soit une intensité limitée (l’intensité s’exprime en Ampères).

Si une trop grande quantité de courant traversait ce même circuit en un temps donné, ces portions  aussi s’échaufferaient à cause du même effet Joule. Il y aurait alors surintensité.

Bien entendu les surintensités sont dangereuses, l’échauffement d’un circuit peut atteindre des températures très importantes et présenter pour l’utilisateur des grands risques d’incendie.

Qu’a t’il été fait pour préserver les usagers des surintensités ?

On a normalisé la nature et la section des conducteurs à utiliser de manière obligatoire ; on a imposé que tous ces conducteurs soient protégés par des protections de surintensité adaptées à ces circuits.

Ainsi par exemple un circuit en cuivre de 1.5mm² ne peux admettre qu’une intensité maximale de 10 Ampères sans trop s’échauffer. On a donc  l’obligation de placer une protection de surintensité de 10 Ampères à la tête de ce circuit. Pour un circuit de 2.5mm² on a l’obligation de placer une protection de 16 Ampères. Pour un circuit de 6 mm², une protection de 32 Ampères, etc…

On risque les surintensités dans les circuits pour deux raisons, les surcharges ou les courts–circuits.
  • La surcharge c’est lorsque l’on branche trop d’appareils sur un circuit. Mais comme la protection de surintensité limite efficacement la quantité de courant entrante, il ne devrait plus y avoir d’incendie avec les prises multiples par exemple. (Ce qui est loin d’être le cas).
  • Le court circuit est la mise en contact directe entre les conducteurs phase neutre. Ce phénomène génère une surintensité très importante et la protection de surintensité là aussi coupe de courant en une fraction de seconde avant que l’échauffement ne puisse devenir dangereux.
C’est l’explication du fait que les courts circuits ne sont pas la cause de ces incendies, car ce risque est maîtrisé depuis toujours !
Lire la suite sur le site Volta Electricite

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article