Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, astuces et bons plans pour la maison !

Le mur de soutènement en pierre sèche de Misterbricolo

21 Novembre 2008 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

C'est sur ce très beau site Web 2.0 au design élégant et tendance que Misterbricolo est tombé sur cet article qui vous dit tout sur la technique de la pierre sèche.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La pierre sèche est une technique de construction consistant à assembler des pierres en équilibre, sans l’aide de liant. Louis Cagin, murailleur et auteur d’un livre sur le sujet, nous explique en neuf étapes comment construire un mur de soutènement.

Réflexion :
La particularité d’un mur de soutènement est de soutenir la poussée des terres d’un terrain en surplomb ou d’un remblai. Il est donc enterré sur sa face située en amont. Avant de démarrer, observez et étudiez bien les lieux : la pente, la quantité de terre et de pierre. Selon où vous déciderez de construire le mur dans la pente, il sera plus ou moins haut, plus ou moins épais et cela induira une quantité plus ou moins grande de matériaux. L’idée est aussi de trouver le juste milieu pour que le mur ne soit pas trop monumental, proportionné par rapport au talus.

Préparatifs :
Faites le bilan des pierres disponibles sur place et stockez-les dans un pierrier. Si vous n’avez pas toutes les pierres sous la main, choisissez-les puis commandez-les. Faites de même pour la terre et le remblai.



L’idéal est de faire un petit schéma du projet avec les dimensions. Il servira de base aux calculs de volume. Multipliez la longueur (L) par l’épaisseur (E) et la hauteur (H). Puis appliquez à ce total un coefficient dit de « foisonnement » de 1,4. Il faut en effet en moyenne 1,4 m3 de pierres en vrac pour construire 1 m3 de mur. La formule est donc : (L x H x E) x 1,4.


Terrassement :

Le bon sol.
Il se repère lorsqu'on arrive à une surface plus claire, compacte et stable. A l'inverse, le sol instable de surface est foncé et sableux.

© L. Cagin & L. Nicolas

Creusez les fouilles en anticipant les obligations techniques de la maçonnerie à pierres sèches : dimensions, drain, arrivée sur un sol suffisamment stable pour recevoir le mur. Pensez à creuser le sol en "oblique", de façon à ce que l’assise du mur penche vers le talus. Cela permettra de prévenir le renversement ultérieur du mur.
 
Dessouchage et pose d’un géotextile
 

Déroulez le géotextile le long du talus puis coupez-le à la longueur souhaitée. Ensuite, fixez-le en haut par des chevillettes plantées dans le sol.

© L. Cagin & L. Nicolas

Avant de construire ou de restaurer un mur, enlevez tout d’abord les souches d’arbres et d’arbustes qui se trouvent sur son passage (dessouchage). Si vous enlevez des touffes de graminées ou d’autres plantes en préparant le terrain, mettez-les de côté pour les replanter une fois le mur terminé. Lors de cette phase préparatoire, il est conseillé d’installer un géotextile (vente en magasin de matériaux de construction ou les jardineries). Celui-ci retardera l’infiltration des particules de terre dans le drain et la maçonnerie et prolongera notablement l’espérance de vie de votre mur. Déroulez le géotextile le long du talus. Coupez-le à la longueur souhaitée. Il doit aussi recouvrir le sol d’assise du mur. Maintenez-le avec des chevillettes plantées dans le sol.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

L.G. 04/01/2009 17:58

Bravo pour ton blogue misterbricoloEt pour ceux que la pierre seche intéresse je propose la visite de mon blogue blogue http://pierreseche.over-blog.com