Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, astuces et bons plans pour la maison !

Misterbricolo scie sans peine ...

31 Janvier 2013 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Trucs & Astuces

http://www.plexiglass.fr/fiches-bricolage/local/cache-gd2/b426a24315a4edefab0fbcded278e2b6.jpgPour qu'une lame de scie pénètre facilement dans le bois il faut qu'elle soit bien affûtée et qu'elle ait une bonne glisse. Elle ne doit pas être rouillée ni sale. Pour faciliter la glisse, passer de la bougie ou de la paraffine sur la lame.
Eviter d'utiliser du savon, il contient de la soude et provoque l'oxydation.
Eviter aussi l'huile car elle tache le bois et souvent elle le fait gonfler rendant le sciage encore plus difficile.
Source : conseils-gratuit.com

Lire la suite

Misterbricolo fait sa plomberie sans soudure ...

29 Janvier 2013 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

Très bonne vidéo signée GEDIMAT pour faire sa plomberie sans soudure en PER soi-même.

Retrouvez les fiches pratiques détaillées et l'intégralité des vidéos sur : http://www.gedimat.fr/article-nos-videos-conseils-571.htm

D'autres vidéos sur notre chaine :

Lire la suite

Misterbricolo ne jure que par le cuir ...

25 Janvier 2013 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

cuir5.jpgLe cuir est un matériau utilisé depuis fort longtemps comme le prouve des découvertes notamment en Égypte lors de fouille archéologiques. Aujourd’hui les techniques de transformation de la peau ont largement évolué et proposent différentes qualités.
Mais dans tous les cas, cela nécessite toujours un long processus de transformation avant de pouvoir être utilisable : Tout l’art du tanneur va consister à transformer cette peau en matière noble capable de se conserver et de tenir aux agressions du temps. D’une peau animal esusceptible de se putréfier (qui peut pourrir), la chimie du cuir, va transformer cette matière première en un revêtement capable au contraire de tenir les années et d’offrir des qualités inimitables.
cuir2.jpgLes peaux proviennent de différents types d’animaux. Nous serons plus attentifs dans le domaine de l’ameublement, aux mammifères et notamment aux animaux de boucherie, source majoritaire d’approvisionnement des travailleurs du cuir. D’autres, sont issus d’animaux plus exotiques et et donc en moindre quantité, comme par exemple, les reptiles, poissons, batraciens ou encore les oiseaux. Pour information les bovins représente environ 70% de la surface des cuirs produits sur notre planète, et pour un usage majoritairement lié au l’industrie de meuble. La race bovine utilisée en force n’est pas un hasard, puisque cela reste la conséquence de la quantité disponible. La taille des peaux est aussi un argument de choix.

cuir1.jpgLa complexité peut dérouter
On attend beaucoup dans l’achat de son canapé cuir, sur le plan du toucher, de l’odeur, et même du bruit. Cette matière réveille les sens et sa demande vient confirmer qu’elle reste une préférence pour ses qualités intrinsèques. L’esthétique joue aussi un rôle primordial, et le choix de notre cuir pour notre futur salon, va se jouer sur des éléments très subjectifs. On lui pardonne beaucoup, notamment sa fragilité d’origine, pour la raison principale, que c’est un gage d’authenticité. Mais nous attendons aussi beaucoup, notamment sa longévité et l’aspect naturel. Toucher un cuir, c’est toucher une peau, alors le contact prend une place décisive dans notre choix. Tout le monde connait le cuir mais très peu d’entre nous, sont capables de cerner la complexité, la chimie et les différentes étapes nécessaires au traitement de la peau pour la transformer en cuir. Nous aimons le confort et l’image luxueuse qu’il dégage, mais n’apportons guère d’intérêt à la fabrication. Dans les magasins, ou sur les sites internet, un large choix de canapés sont disponibles à la vente, et faire un choix judicieux passe par la compréhension de cette matière.

cuir4.jpgLes étapes de la fabrication du cuir
Tout d’abord les animaux sont abattus puis la carcasse est séparée de la peau. Comme précisé précédemment cette peau est putrescible puisque composée à ce moment de 75% d’eau. L’opération de dépouillage peut se faire manuellement ou à l’aide de machine (l’arrachage). Dans le premier cas, cela demande une main d’œuvre expérimentée car cette phase reste très délicate. Le moindre incident ou accident sur la découpe peut engendrer des défauts et une perte de qualité des peaux. Cette première peau découpée est appelée peau fraîche, car si elle n’est pas traitée rapidement, la putréfaction va commencer rapidement à la détruire. Il faut donc dans un premier temps, la conserver et la protéger de ces attaques. La technique la plus employée reste le salage, qui comme son nom l’indique consiste à saler les peaux pour éviter que la pourriture fasse son apparition. Il existe d’autres méthodes, comme le séchage ou encore le froid. L’objectif restant de conserver la peau jusqu’au traitement. Une fois cette opération effectuée, les peaux peuvent être conservées plusieurs mois. Cette opération est très importante, car le travail du tannage ne s’effectue pas directement. Il peut se passer plusieurs mois, voir plus d’une année avant que le tanneur ne transforme cette peau en cuir. Cette peau dont on vient juste de stopper les attaques microbiennes, est appelée peau brute. Son poids peut varier de 40 à 50 kg pour les bovins traaditionnels et peut aller jusqu’à 80 kg pour des bêtes plus spécifiques comme pour un gros buffle. Les peaux sont alors triés, par critère selon leur expédition finale. En ameublement, le poids, la qualité sont par exemple des critères dans le triage. Pour comprendre le cuir fini, il est essentiel de connaître les trois parties caractéristiques de la peau, épiderme, derme et tissus.
La peau est constituée de deux côtés :
-Le « côté poils » étant la surface ou se trouvent les poils
-Le « côté chair » étant l’autre surface ou se trouve le restant de chair et de graisse
-L’épiderme est la partie supérieure de la peau.

Ce petit bandeau peut s’enfoncer jusqu’aux racines des poils. Cette partie ne représente aucun intérêt et sera supprimée en même temps que le poil. -Le derme est la partie du milieu, la plus grande. Le derme est l'objet de toutes les attentions, puisque ce sera cette partie qui sera transformée. Ce derme se compose en deux parties. Tout d’abord la partie fleur, avec une caractéristique que vous connaissez, le grain. La deuxième partie est le côté chair que nous nommons naturellement la chair. -Le tissu adipeux ou aussi nommé tissu sous cutané est la partie de transition entre la peau et la chair de l’animal. Cette partie sera également supprimée lors du travail de la tannerie.


Une première approche nécessaire

En conclusion, vous l’aurez compris, seul le grain ou le derme pour ceux qui ont suivi, sera conservé. Le reste étant supprimé lors du premier travail du tanneur. Nous pourrons ainsi reconnaître en voyant ce grain, le type d’animal que le cuir nous propose, chaque grain ayant des caractéristiques bien précis. Bien entendu toutes les peaux n’ont pas le même grain et chaque variété d’animaux, mais aussi, la région et les conditions d’élevage vont devenir des éléments spécifiques aux caractéristiques du grain. On ne précisera jamais assez que les conditions d’élevage sont des clés essentielles dans la qualité d’une peau, donc d’un cuir. Nous verrons plus tard les défauts et les qualités de la peau, avant de s’attaquer aux différentes étapes du traitement pour en faire enfin un cuir digne de ce nom.

Lire la suite

Misterbricolo choisit ses clins pour son bardage ...

24 Janvier 2013 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

http://www.leroymerlin.fr/multimedia-storage/7/cf19b4a84388fa5304256fb2a5f3855-clins_avantages.jpgQu'est-ce que le bardage ?

  • Un revêtement extérieur constitué de lames ou de plaques posées sur une ossature rapportée en bois ou en métal.
  • Un système offrant le choix des matériaux : naturels (bois, pierre, terre cuite...) ou industrialisés (composite, PVC, fibre ciment, acier, alu, zinc ...).
  • Une seconde peau protectrice contre les intempéries. La construction basse consommation associe le bardage au principe du mur manteau : procédé d'isolation par l'extérieur, performant et hygrorégulant.
  • Une solution au fort potentiel décoratif (poses variées, large choix de coloris)

Caractéristiques du clin

  • Le bardage bois traditionnel se compose de planches brutes de sciage. Elles sont posées en se chevauchant partiellement (sur environ le dixième de leur largeur).
  • Sa version moderne, le clin, est une lame profilée sur ses quatre côtés ou seulement dans la longueur.
  • Avantages du bardage à clin

  • Ce revêtement sec peut se poser sur tout type de construction (brique, pierre, béton ou ossature bois) sans contrainte particulière. Il n'y a pas de temps de séchage à respecter.
  • En rénovation, il permet de rajeunir les façades en corrigeant leurs irrégularités.
  • L'épaisseur de l'ossature ménage, entre la façade et les clins, une lame d'air qui améliore la régulation thermique du bâtiment. Exemple : chauffés par le soleil, les clins peuvent atteindre 50°C alors que les murs existants ne dépassent pas 30°C.
  • Associé à un isolant, le bardage supprime les ponts thermiques et les risques d'infiltrations.
  • Ce revêtement s'adapte à tous les styles architecturaux. Il offre la même souplesse de pose que le lambris, dans une large palette de nuances naturelles ou colorées.
  • C'est une solution longue durée, souvent assortie d'une garantie de 10 ans.


Bon à savoir : En principe, chacun est libre de réaliser un bardage. Mais les plans d'urbanisme locaux (PLU) peuvent avoir leur mot à dire quant à l'aspect et l'esthétique (ou la couleur) des façades. Il faut se renseigner d'abord auprès du CAUE (Conseil d'Architecture d'Urbanisme et de l'Environnement) départemental.

http://www.leroymerlin.fr/multimedia-storage/c/022f3ddc0107154f5a0be65d099396a-clins_boismassif.jpgBois massif résistant

  • Cèdre rouge (red cedar), mélèze, châtaignier (grâce à ses tanins).

Ses qualités esthétiques font l'unanimité. Les essences utilisées (résineux souvent) sont légères et se comportent bien dans le temps. Elles doivent résister, naturellement ou après traitement, aux agressions liées à l'exposition et à la fonction même du bardage.

Lire la suite de l'article ...

Lire la suite

Misterbricolo pose un sticker de chez stickeramoi.com ...

22 Janvier 2013 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Idées cadeaux bricolage de Misterbricolo ...

sticker-frise-damier.jpgAvec l’arrivé de Déco sur M6 et autres émissions de ce genre. Il est désormais possible de trouver de superbes stickers muraux pour décorer son intérieur et parfois à petit prix !

Stickeramoi.com propose sur leur site des stickers personnalisés, parfois réalisés par le créateur et gérant de laautocollant-planche-poisson-chambre-enfant.jpg société. Dans leur catalogue fourmille pleins d’idées pour décorer la chambre de vos enfants avec des stickers pirates, animaux de la mer, fées, princesses, pompiers. D’autres univers vous attendent sous forme de planches pour animer la chambre de vos enfants !

Pour les plus grands une collection est proposée pour votre salon, cuisine, ou embellir votre salle de bain avec des stickers « marin ».

Des nouveaux stickers font leur apparition il s’agit des stickers pour personnaliser vos objets de la vie du quotidien comme votre carte bancaire, votre iphone ou même des stickers damier  pour personnaliser votre voiture!
La gamme est large puisqu’ils proposent déjà plus de 2 500 modèles et le nombre de références ne cessent de croitre !


Je vous laisse découvrir leurs nombreux modèles sur leur site
www.stickeramoi.com

Lire la suite

Misterbricolo installe son plancher chauffant...

22 Janvier 2013 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

http://www.castorama.fr/images/products/h/h_563062.jpgLa solution idéale pour installer soi-même un plancher chauffant.

- Facile à installer : les films chauffants se déroulent simplement et se posent sans colle, ni agrafe.
- Diffusion uniforme de la chaleur.
- Permet de réaliser entre 10 et 15% d'économies d'énergie, grâce au principe de  chauffage basse température.
- Permet un réel gain de place en évitant la pose de radiateurs.

Important : assurez vous que le revêtement de sol soit compatible avec un système de chauffage au sol.

Effectuez un premier test de résistance électrique et d'isolation :

Et cela sur chaque rouleau avant même de les dérouler. Ces 2 tests vont permettre de vérifier que les films chauffants ne présentent aucun défaut.
Chaque rouleau comporte 3 fils : le noir = phase ; le bleu = neutre ; le vert-jaune = la terre.
Pour le test de résistance, entre la phase et le neutre : le multimètre doit indiquer entre 230 et 245 OHM.
Pour le test d’isolation, positionnez le multimètre sur valeur maximale en OHM et testez la terre et le neutre... puis la terre et la phase : le multimètre doit afficher le chiffre 1, c'est à dire résistance infinie.

Positionnez la sous-couche :

Déroulez la sous couche, côté pare vapeur au sol.
Coupez avec le cutteur en bout de rouleau et fixez la sous-couche au sol avec de l’adhésif double face.
Fixez ensuite les sous-couches entre elles grâce à la bande auto-adhésive prévue à cet effet.

Déroulez les films chauffants :

Déroulez simplement les films chauffants tel que vous l'avez prévu sur votre plan d'implantation. Pas besoin de colle, ni d'agrafe.
Important : chaque film doit se poser face aluminium vers le haut.

Contrôlez à nouveau la résistance :

Avec le multimètre digital, effectuez un nouveau test de résistance et d'isolation sur chaque rouleau afin de vérifier qu’ils ne présentent aucun défaut après les avoir déroulés.

Placez la sonde de sol :

La sonde de sol va permettre de relever la température. Placez-la entre les spires du film chauffant. Puis, fixez-la provisoirement avec de l’adhésif pour l’immobiliser jusqu’à la pose du parquet.

Raccordez tous les fils des films chauffants dans la boite de dérivation :

Si la longueur des fils des films chauffants n'est pas suffisante pour arriver au programmateur, vous aurez besoin d'une (ou plusieurs) boîte(s) de dérivation.
Faites alors une saignée dans le mur afin d’y faire passer tous les fils jusqu'à la boîte de dérivation.
Dans la boîte de dérivation, raccordez ensemble tous les fils de chaque film chauffant.
Pour cela, dénudez tous les fils et rassemblez-les par couleur dans un domino. Puis, à partir de chaque domino, faites repartir des fils de même couleur jusqu'au programmateur.
Remettez ensuite le couvercle de la boîte de dérivation et revissez.

Raccordez tous les fils au programmateur :

Retirez le cache du programmateur, puis le programmateur lui-même.
Récupérez les fils venant de la boîte de dérivation (ou directement des films chauffants). Si ce n'est déjà fait, dénudez-les.
Raccordez alors les résistances du plancher : le fil noir, la phase, sur le plot n°2 du programmateur ; le fil bleu, le neutre, sur le plot n°3.
Par ailleurs, dans un domino séparé, raccordez le fil de terre du programmateur avec le fil de terre du disjoncteur. En cas de problème, ce branchement permet d'enclencher le disjoncteur.
Le film chauffant doit être protégé par un disjoncteur différentiel 30 mA. Pour câbler celui-ci : raccordez le fil bleu sur le plot n°4 du programmateur et le fil noir sur le plot n°1.
Raccordez ensuite la sonde en mettant simplement les 2 fils sur le plot de sonde gris.

Contrôlez le fonctionnement :

Remettez le courant et contrôlez le bon fonctionnement du programmateur et du film chauffant.
La température souhaitée est obtenue en 15 mn pour une pièce couverte à 75%.
Une excellente isolation thermique du sol et de la construction sont indispensables pour assurer un fonctionnement optimal.

Posez votre plancher :

Après avoir retiré l'adhésif qui maintenait la sonde, posez votre revêtement de sol.
Privilégiez des meubles munis de pieds et laissez au moins un espace de 10 cm entre le meuble et le sol pour la circulation d’air.

Source : www.castorama.fr

Lire la suite

Misterbricolo protège son jardin du froid ...

19 Janvier 2013 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Jardin

http://walk2.francenet.fr/indicateur/images/PDF/CMS/articles/14269350.jpgEn ce moment, les journées courtes et glaciales ainsi que les préparatifs des fêtes de fin d’année n’incitent guère à mettre le nez dehors. Seulement voilà, il faut impérativement terminer les travaux d’hivernage. Et une fois que les arbustes seront retaillés, les haies alignées, les bordures dressées, la pelouse et les allées ratissées, ce sera également le moment de se consacrer aux révisions des différentes machines et autres outils, mis au repos forcé. Bref, vous devrez fournir quelques efforts pour qu’au printemps prochain, votre jardin retrouve toute sa splendeur.

Au jardin

nous vous conseillons d’abord de finir d’installer les protections des plantations à l’aide d’un paillis et d’un voile d’hivernage. Pensez aussi à ajouter de la cendre de cheminée dans vos massifs et aux pieds des arbres fruitiers. Riche en potasse et en oligoéléments, celle-ci donnera un coup de pouce à vos plantes. Il est également temps de terminer les plantations des fruitiers et des haies – si vous ne l’avez pas fait en novembre, et de préparer la terre si vous envisagez de semer une nouvelle pelouse au printemps. Un bêchage profond, additionné de quelques pelletées de fumier décomposé, aidera le gazon partir sur de bonnes bases. Les rosiers bien taillés pourront, eux aussi, être protégés du gel. Profitez des soldes sur les bulbes de printemps, mais attention à ne pas acheter des bulbes épuisés, dont les feuilles sont déjà sorties. Virera au froid, virera pas ? Janvier est spécialiste des atermoiements. Entre givre et ciel gris, le jardin est endormi et se pare de nouvelles couleurs. Il entrouvre déjà la porte au printemps, avec les perce-neige annonciateurs de la lumière retrouvée. S’il ne gèle pas et si le sol n’est pas trop humide, vous pouvez continuer à planter sans crainte. Hors gel, traitez les arbres fruitiers, coupez le bois mort dans le jardin. En cas d’importantes chutes de neige, secouez délicatement les branches d’arbres les plus frêles pour que celles-ci ne cassent pas sous le poids des flocons. Évitez enfin de marcher sur le gazon enneigé en janvier, car vous risquez de l’endommager.

Au potager

la récolte des endives peut commencer. Labourez le sol à grosses mottes, et l’hiver fera le reste en brisant ces dernières, surtout si votre terrain est lourd. Paillez bien les légumes racines restés en place. Janvier ressemble un peu à décembre au potager ; il fait un peu plus froid, mais les jours commencent déjà à rallonger. Les potées sont au bercail, les choux du jardin sont couchés pour que le vent ne les arrache pas, les poireaux ont été buttés pour être protégés. Si une vague de froid s’abat sur la région, il est encore temps d’emmitoufler les plantes fragiles. Préservez les légumes des gelées, en paillant soigneusement entre les rangs de laitues d’hiver, de poireaux, mais aussi les légumes racines et les fraisiers… Les feuilles mortes, de même que la paille, tout simplement, feront d’excellents paillis. Bêchez toujours à grosses mottes : le gel achèvera le travail pour vous. Pensez aussi à ajouter une couche de compost de 3 à 5 centimètres d’épaisseur pour préparer vos cultures. Attention, il n’est souvent pas nécessaire de bêcher trop profondément, ni de retourner la terre entièrement, sauf si celle-ci est vraiment très compacte. En complément, quelques binages légers, hors gel ou neige, seront les bienvenus pour aérer le sol. Vous pourrez alors en profiter pour préparer tranquillement la rotation des cultures sur vos différentes parcelles.

Sur le balcon ou la terrasse
Lire la suite de l'article ...

Lire la suite

Misterbricolo protège sa maison du froid ...

18 Janvier 2013 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

http://www.dkomaison.com/images/003/02/thb/thb_594_petits-remedes-contre.jpgL’art du calfeutrage

Afin de supprimer les courants d’air (et éviter ainsi les déperditions de chaleur vers l’extérieur), un conseil : calfeutrer ses ouvertures. C’est un moyen qui n’a plus ses preuves à faire, et en plus il se révèle très économique.

Pour les fenêtres

On trouve dans tous les commerces des joints adhésifs dits de calfeutrage ou d’isolation, souvent présentés en rouleaux.
-    Pour des fenêtres anciennes, on choisit des joints creux,
-    Pour des huisseries récentes, on prend des joints plats. Certains durent 2 ans, d’autres sont garantis 8 ans…
Il en existe de différentes matières, nos préférés étant les mousses PVC et les plastiques, qui ont une plus longue durée de vie. Pour la pose, la technique est simple et rapide : nettoyer les bâtis ouvrants et dormants, c’est-à-dire les parties fixes et mobiles de l’huisserie. Poser les joints sur le cadre de la fenêtre et le couper au cutter, en arrivant à un angle. Le joint doit être posé de façon à ce que le battant comprime le joint.

Pour les portes

Vous trouverez des baguettes appelées « bas de porte ». Il y en a des articulés, qui se soulèvent à l’ouverture de la porte grâce à un mécanisme en contact avec l’encadrement, et qui est baissé quand la porte est fermée, ce qui stoppe les courants d’air. Plus simple,  des baguettes dotées de bourrelets en PVC ou d’un balai, à positionner au bas de votre porte. A visser, clouer ou coller, il suffit de les couper à la dimension de votre porte.

Les petits plus déco anti-froid pour les murs et rideaux

Côté déco, si un de vos murs est très froid, habillez-le d’un beau tapis. Il sera un très bon isolant. Enfin, doublez vos rideaux, avec des tissus très épais. Ainsi, vous devriez gagner quelques degrés !

Source : dkomaison.com

Lire la suite

C'est décidé, Misterbricolo passera l'hier dans son sauna !

17 Janvier 2013 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Spas & Hammams

http://www.leroymerlin.fr/multimedia-storage/5/06e4dbe6b6b73d822ec75ace82600aa-saunas-intro.jpgLa chaleur sèche du sauna relaxe et chasse la fatigue et le stress. On peut retrouver les sensations de ce bain chez soi. Simples à installer, les modèles en kit ne demandent aucuns travaux préparatoires. Il faut juste disposer d'une alimentation électrique à proximité. Il existe deux systèmes, traditionnel ou infrarouge. Le second offre une chaleur douce idéale pour les personnes sensibles aux températures élevées.

Le sauna est une technique du bain de chaleur que les pays scandinaves connaissent depuis plus de 2000 ans. D'ailleurs « sauna » est mot finnois qui signifie « suée ». Ce procédé de relaxation par sudation joue encore aujourd'hui un rôle familial et social très important.

Le sauna est une petite cabane de bois ou une pièce dans laquelle on prend un bain de chaleur sèche, pouvant atteindre de 70 °C à 100 °C. La pratique du sauna évacue le stress, les tensions physiques et redonne du tonus.


Bienfaits de la chaleur

  • La chaleur sèche diffusée accélère la sudation, ce qui a pour effet de nettoyer et purifier la peau.

  • Les muscles sont assouplis et éliminent les toxines.

  • Peau raffermie et plus élastique.

  • Stimulation de la circulation sanguine et amélioration du système immunitaire.

  • En plus, il dégage les voies respiratoires (bénéfique contre le rhume, la toux...).

  • Bon à savoir : Il existe des contre-indications liées à l'état de santé : troubles cardiaques, maladies vasculaires (hypertension...) ou respiratoires (asthme...), insuffisance rénale, épilepsie, spasmophilie... D'une façon générale, le sauna est déconseillé aux enfants et aux femmes enceintes.

Lire la suite

Misterbricolo prépare sa terrasse pour le printemps ...

15 Janvier 2013 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Jardin

http://www.lapeyre.fr/digitalAssets/124/124585_bandeau.jpgEh oui... Misterbricolo aime bien anticiper. Cette année, c'est sûr, il prendra l'apéro sur sa nouvelle terrasse !

Modernisez votre extérieur avec notre large gamme de produits : lames de terrasse, caillebotis, carrelage, balustrades, clôtures, tonnelles et toits de terrasse. Nous vous proposons aussi des produits et des accessoires spécialement conçus pour vous faciliter la pose.

Bois, carrelage et caillebotis : des sols pour une terrasse tendance

Un sol resplendissant pour vivre au soleil !

Les nouveaux caillebotis

Découvrez la touche rafraîchissante d’un sol tout en contraste.

Les stores bannes et tonnelles pour une terrasse pleine de fraîcheur

Vivez pleinement votre terrasse, du matin au soir !

Moderne ou classique ? Trouvez la balustrade qui rehaussera votre terrasse

Les balustrades de terrasse conjuguent sécurité et design !

Diaporama - Sols : carrelage, caillebotis et bois

Découvrez en images les avantages de ces différents revêtements.

Stores et toits de terrasse

Vivre à l’air libre oui, mais sans être soumis aux intempéries ni souffrir de la morsure du soleil à son zénith !

Une terrasse à l'abri des regards

En ville ou à la campagne, aménagez-vous un espace rien qu’à vous !

Lire la suite
1 2 > >>