Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, astuces et bons plans pour la maison !

Misterbricolo vous conseille Auradeco ...

26 Juin 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Jardin

Construire une terrasse avec des lames de bois ou des caillebotis de bois

Utiliser du bois comme matériau de construction est un choix judicieux. Sa facilité d’utilisation en fait un élément incontournable dans la construction. Construire une terrasse en bois permet également de garder l’aspect naturel d’un site.

Pour construire votre terrasse en bois, vous aurez le choix entre les lames de bois ou les caillebotis en bois . Les lames de bois offrent plusieurs avantages très intéressants. D’habitude, la largeur des lames de terrasse mesure entre 75 mm et 150 mm . Vous pourrez donc commander la largeur qui vous convient. Mais cela vous permettra également de connaître le nombre exact de lames qu’il vous faudra pour réaliser votre terrasse de bois. Les lames de bois peuvent également être lisses, rainurées ou à côtes . Le choix dépendra surtout du rôle qu’aura votre terrasse. Pour une plage de piscine par exemple, il est plutôt conseillé d’opter pour des lames de bois adhérentes pour éviter le risque de chute . Il est beaucoup plus facile de réaliser de véritables planchers avec les lames en bois. Le fait qu’ils sont faciles à démonter aide beaucoup dans l’entretien de votre terrasse car une lame usée peut être facilement remplacé.

Les lames de bois offrent des avantages non négligeables, mais les caillebotis sont tout aussi intéressants. Ces dalles de bois fabriquées en usine sont en fait pré-assemblées et très faciles à installer . Réaliser une terrasse de bois avec des caillebotis est un véritable jeu d’enfant. Tout ce que vous aurez à faire c’est de les emboîter . Vous pourrez même réaliser des jolis motifs géométriques en jouant avec le quadrillage des caillebotis . Cela apportera une touche beaucoup plus personnelle à votre terrasse. Tout comme les lames de bois, les caillebotis peuvent être lisses ou rainurées

.

Construire une terrasse en bois sur différents types de terrain

Le support d’une terrasse en bois dépend du type de sol sur lequel elle est installée. Construire une terrasse en bois sur un terrain dur et plane est la plus facile. La terrasse en bois servira tout simplement de revêtement du sol . Le seul inconvénient pour une surface trop plane est l’écoulement de l’eau. L’eau peut faire de sérieux dommages sur votre terrasse en bois s’il n’est pas évacué correctement et rapidement. Prévoyez donc un système d’évacuation d’eau en creusant des minuscules tranchées sous votre terrasse . C’est sur un sol instable ou même meuble que la tâche se complique un peu. Pour un sol très fort dénivelé , vous aurez encore à créer des poteaux en bois comme support ou même avoir recours à des lambourdes . Les différentes hauteurs des poteaux vous permettront d’avoir une surface plane et solide. Vous n’aurez donc plus qu’à installer votre terrasse dessus.

Choisir le meilleur bois pour construire une terrasse

Le choix du bois est primordial dans la construction d’une terrasse. En effet, une terrasse est souvent soumise aux conditions climatiques de l’endroit où il est installé. Le bois utilisé devrait donc être assez résistant pour ne pas avoir à réparer la terrasse à tout bout de champ . Les types de bois sont classés dans cinq catégories allant du moins résistant au plus résistant. Pour une terrasse, il est recommandée de prendre des bois appartenant au minimum à la classe 4 . A partir de cette classe, vous aurez le choix entre les essences de bois européennes et les bois exotiques . Les bois d’origine européenne sont certes résistants, mais leur résistance n’est rien comparée à ceux des bois exotiques. En comparaison, le teck, une variété de bois exotique, peut avoir une durée de vie de 60 ans sans subir de sérieux dégâts . Par contre, cette qualité se paie cher, les bois exotiques coûtent quasiment deux fois plus chers que les bois européennes. De toute façon qu’importe le type de bois que vous allez choisir. Vous aurez à leur appliquer un traitement à base d’huile pour ne pas qu’ils grisent trop vite avec le temps

Source : auradeco.com Decoration de la Maison
Lire la suite

Misterbricolo ne se baigne que dans les piscines naturelles...

24 Juin 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Jardin

Qu'est-ce qu'une PISCINE NATURELLE

Extrait du site Québecois La Teresto

"Piscine Écologique : Introduction au concept
De tous les types de surfaces naturelles, ce sont les étendues d’eau (parfois appelés biopiscine ou bassin baignade) à ciel ouvert qui atténuent le plus les grands écarts thermiques. Les intégrer aux espaces verts que l’on planifie en zone urbaine améliore donc grandement la qualité des lieux. Les bénéfices en sont encore plus grands quand on peut nous-même s’y baigner…
            Contrairement à la piscine classique où l’eau doit être stérilisée à l’aide de produits chimiques d’épuration polluants et nocifs pour les usagés, la piscine écologique, concept mis de l’avant il y a environ vingt ans en Allemagne, représente un décor aquatique naturel attrayant et vivant contribuant au bien-être de l’environnement. C’est en fait un écosystème en soi où l’épuration et la filtration sont assurées par des plantes judicieusement choisies qui détiennent chacune un rôle précis. L’eau n’y « est pas stagnante, ni croupissante, elle est oxygénée et épurée par les plantes, nettoyée et « désinfectée » par l’ensemble des bactéries, de la microfaune et de la microflore qui vivent en symbiose dans l’eau » ; un écosystème en équilibre, capable de se régénérer seul. En bref, l’eau d’une piscine écologique n’est pas plus impure que celle d’un lac ou d’une rivière.
Pour créer un véritable équilibre biologique dans un relativement petit espace, la piscine écologique, à la différence d’un étang naturel, comprendra des espèces végétales plus nombreuse et plus diversifiées. Le processus naturel recherché peut être vulgarisé ainsi :
      « Grâce aux mélanges entre les eaux des zones de différentes profondeurs, spontanés ou provoqués par les remous de la baignade, les températures s’équilibrent et les impuretés sont entraînées vers les zones de végétation plus calmes. Les matières en suspension et les éventuelles saletés s’y déposent  donc et elles sont minéralisées par les micro-organismes puis transformées en nourriture pour les plantes. »
Une fois ce processus perpétuel atteint, il n’a pas besoin d’être complété par un système parallèle d’appoint. Par contre, pour s’assurer d’une excellente filtration, il est préférable de compléter l’épuration naturelle de l’eau. Toutefois, ce dernier ne doit pas être trop perturbateur de l’équilibre existant. 
Le principe de base de la piscine écologique consiste à ce que l’espace de baignade soit équivalent ou inférieur à l’espace réservé aux plantes ainsi qu’à l’espace dédié aux plantations des berges. Aussi, la piscine doit présenter différents paliers successifs, des rives variées, recevoir une bonne quantité d’ombre une partie de la journée sur sa zone de plantation, une profondeur d’environ 2,5 mètres, présenté une pente d’environ 30% pour que les plantes s’épanouissent, détenir un PH constant faiblement acide ou neutre (entre 6 et 7) et être étanche grâce à une base d’argile ou à une bâche. Finalement, la partie de plantation doit présenter trois zones de plantation. On y arrive grâce aux plantes palustres poussant dans 0 à 30 cm d’eau, semi aquatiques poussant dans 30 à 50 cm d’eau et aquatiques poussant dans 50 cm d’eau et plus.


Dans une piscine écologique, on dénote donc trois types de plantes. On retrouve premièrement les plantes flottantes fixées au fond telles les nénuphars. Ce type de plante apporte de l’ombre au cours d’eau. Les plantes aquatiques ont certes généralement besoin de beaucoup de soleil pour s’épanouir, mais trop de soleil permettra aux algues de proliférer, ce qui apportera trop d’oxygène dans l’eau et entraînera l’eutrophisation de la piscine. Les plantes flottantes fixées au fond sont donc indispensables. Deuxièmement, on retrouve les plantes épuratives. Autour de leurs racines vivent des bactéries anaérobiques et aérobics. Les dernières « réduisent les résidus végétaux, les animaux morts et les molécules chimiques nuisibles dégagées par les débris végétaux au fond de l’eau et les transforment en éléments nutritifs directement assimilables par les plantes ou encore en gaz libéré dans l’atmosphère. »4. Finalement, pour atteindre l’équilibre biologique dans la piscine écologique, il faut y ajouter des plantes immergées et des plantes flottantes libres. Ces dernières puisent directement leurs ressources dans les nitrates et les phosphates de l’eau. Elles limitent donc elles aussi le développement des algues. Finalement, les vivaces assurent la transition entre la piscine et le reste du jardin.
Il ne reste qu’à adapter le concept de la piscine écologique au Québec. Pour ce faire, il faudra plonger à mains jointes dans le monde complexe des plantes aquatiques.

Pour en savoir plus... beaucoup plus ... www.aquatiss.net

Lire la suite

Misterbricolo entretien ses ardoises ...

22 Juin 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Les matériaux anciens sont de plus en plus détournés de leurs usages initiaux. Ainsi, l’ardoise n’est plus seulement cantonnée à la toiture, elle rentre dans la maison pour habiller le sol, les plans de travail, les éviers… Voici quelques conseils pour l’entretenir.


Matériel nécessaire :

- une serpillère ;
- de l’eau tiède ;
- du bicarbonate de soude ;
- de la poudre à récurer ;
- du lait entier ;
- du savon noir ;
- de la cire à la térébenthine ;
- un chiffon doux ;
- une brosse en chiendent.

Nettoyer l’ardoise
Pour l’entretien courant de l’ardoise, nettoyez-la avec une serpillère et de l’eau additionnée de bicarbonate de soude. Pour rincer, utilisez une eau javellisée (cinq verres pour un litre d’eau).

Enlever les taches
Les taches sont parfois difficiles à enlever sur l'ardoise. Plusieurs solutions s’offrent à vous.
Ainsi, vous frotterez la surface avec une brosse en chiendent et :
- de l’eau et du savon noir (1 verre pour 5 litres d’eau) ;
- ou de la poudre à récurer.

Faire briller l’ardoise
Enfin, l'ardoise bien nettoyée, voici quelques astuces pour qu’il retrouve sa couleur d’origine et sa brillance.
Pour raviver la couleur, cirez-la avec de la cire à la térébenthine. Laissez sécher et lustrez avec un chiffon doux. Sachez que pour faire briller, une serpillère humectée de lait entier est aussi très efficace. Là encore, passez un chiffon doux après quelques minutes.

Source : www.linternaute.com
Lire la suite

Misterbricolo aménage son jardin avec les 150 idées Truffaut ...

20 Juin 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Jardin

Une p150 idées d'aménagementrofusion de plantes, de fleurs, de feuillages et de couleurs vous émerveille toute l'année dans les magasins TRUFFAUT. Toujours à l'écoute de vos attentes, désireux de vous satisfaire, nous sommes heureux de vous proposer un guide de projets jardin. Plus de 150 idées d'aménagement qui mettent en scène les jardins dont vous rêvez... Nous vous invitons à un grand voyage à travers tous les styles, toutes les formes et toutes les couleurs de jardins. Ils sont si différents, que vous y puiserez de bonnes idées pour transformer votre jardin, votre terrasse ou même votre balcon en petit coin de paradis. Entrez dans ce monde magique, nous le mettons à votre portée !

Les projets jardin TRUFFAUT : Laissez-vous guider !

150 idées d'aménagement

Une profusion de plantes, de fleurs, de feuillages et de couleurs vous émerveille toute l'année dans les magasins TRUFFAUT. Toujours à l'écoute de vos attentes, désireux de vous satisfaire, nous sommes heureux de vous proposer un guide de projets jardin. Plus de 150 idées d'aménagement qui mettent en scène les jardins dont vous rêvez... Nous vous invitons à un grand voyage à travers tous les styles, toutes les formes et toutes les couleurs de jardins. Ils sont si différents, que vous y puiserez de bonnes idées pour transformer votre jardin, votre terrasse ou même votre balcon en petit coin de paradis. Entrez dans ce monde magique, nous le mettons à votre portée !

Recherche thématique

Thème : Le jardin extérieur

Lire la suite

Misterbricolo bricole avec ideesmaison.com ...

15 Juin 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Actualités bricolage

Il existe des tonnes de sites sur le bricolage, la maison, la décoration ... le site Ideesmaison.com regroupe à lui seul tous ces sujets et bien plus encore.

Vous ne connaissiez pas Ideesmaison.com ? Misterbricolo vous offre la possibilité de combler cette lacune !

Lire la suite

Misterbricolo construit sa maison sans ciment ni sable ...

13 Juin 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Le Technibloc® est un bloc béton calibré et rectifié, aux parois absolument parallèles, qui lui apportent une rectitude parfaite. Plus besoin de sable ni de ciment : un gain en matériaux, en transport en temps, en bruit et en poussières…

Econome

Inventé par Plattard Industries voici trois ans, le Technibloc® gagne de plus en plus d'adeptes. Ce produit permet de se passer de mortier et d'utiliser un mortier-colle développé spécialement. Alors qu'on estime qu'un mur classique nécessite entre 60 et 70 kg de mortier au m², un mur en Technibloc® ne réclame que 1,3 kg de mortier-colle au m² !

1   2   3

Chaque bloc possède un côté mâle et un côté femelle pour obtenir un emboîtement et un alignement impeccables. De plus, sa conception apporte une ventilation horizontale et verticale inédite avec, comme conséquence, une façade saine et une absence de condensation.

Cette innovation permet de cumuler les gains de temps, l'amélioration des conditions de travail, la propreté du chantier, les économies de matériaux, la facilité de pose...

Selon Bernard Sérol, son inventeur, le prix du système est « une plus-value de 15 % sur les matériaux par rapport à une pose traditionnelle (blocs + sable + ciment) mais un gain de 30 % sur la main d'œuvre».

Bon à savoir

  • le bloc est le matériau traditionnel 100 % naturel le plus utilisé en France, sa qualité de résistance mécanique, de résistance au feu, d'isolation acoustique et thermique n'est plus à démontrer.
  • le Technibloc® est un bloc calibré et rectifié, aux parois absolument parallèles qui lui apportent une rectitude et un aplomb d'exception. Seulement 1 mm d'épaisseur de mortier colle, que l'on diffuse à l'aide d'un rouleau applicateur, suffit pour avoir un montage efficace, rapide.
  • le Technibloc®, par son procédé de fabrication, sa palettisation et sa mise en œuvre, ne produit aucun déchet, il est totalement recyclable.
  • le Technibloc® par sa technicité et son système de pose est 100% naturel et inerte pour classer vos déchets de chantier. Il intègre des critères HQE afin d'assurer la durabilité et l'adaptabilité de l'ouvrage.

+ d'infos sur le site de Technibloc®

Source : www.ideesmaison.com

Lire la suite

Les tomates cerise de Misterbricolo ...

6 Juin 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Jardin

De tous les hôtes du jardin, la tomate est sans doute le plus agréable à regarder pousser.

Toute jeune, lorsqu’’on la plante au milieu des œillets d’’Inde, elle grimpe bien vite pour faire briller ses petites étoiles jaunes, qui deviendront les fameuses "pomodores" bien rouges et délicieuses.

Si vous avez un balcon bien ensoleillé, vous pouvez vous aussi profiter de ces petits plaisirs de jardinier, et déguster cet été vos propres tomates-cerises ! Dans un pot, ces fruits miniatures seront d’’autant plus ravissants, et leur petite taille facilitera leur arrivée à maturité.

Si vous avez les doigts verts et un peu de patience, vous avez semé en mars, sur le rebord de la fenêtre, quelques graines choisies parmi les variétés, "sweet 100" ou encore ces petites tomates jaunes baptisées "gold nugget".

Dans ces pots remplis de terreau spécial semis, vous avez déposé trois graines, dont vous ne garderez qu’’une seule plantule après la levée. Aujourd’’hui, en mai, il est grand temps de les transplanter sur le balcon. Vous pouvez aussi acheter quelques plants à repiquer.

Pour donner de la place à votre nouveau venu, choisissez un grand pot d’’au moins 30 cm de diamètre. Commencez par déposer au fond un tesson pour boucher le trou, avant de le faire disparaître sous une couche de gravier pour le drainage.

Dans un grand seau, préparez un mélange gourmand : 1/3 de terre de jardin, 2/3 de bon terreau, auxquels deux bonnes poignées de fumure organique ne feront pas de mal. Mélangez bien, et remplissez votre pot.

A présent, vous allez pouvoir planter votre pied de tomate. Faites un trou suffisamment profond pour y faire disparaître la motte et la tige : de cette façon, la plante s’’enracinera plus vigoureusement.

Toute seule dans ce grand pot, la tomate mériterait bien un peu de compagnie !...

Plantez donc trois œillets d’’Inde qui protégeront le plant des mouches blanches. Semez aussi deux ou trois graines de capucine naine, à laquelle certains prêtent des vertus fongicides et qui, en tous cas, attirera les pucerons avant qu’’ils arrivent sur vos tomates.

Enfin, pourquoi pas un ou deux pieds de ciboulette ? Voilà : il ne vous reste plus qu’’à mettre en place votre tuteur, c’’est encore mieux s’’il est beau !). Enfin, arrosez.

Dès cet été, vous pourrez faire de ravissants amuse-gueule, en embrochant un dé de fromage, une feuille de basilic... et une de vos succulentes tomates !... Hum !!!’

Source : www.france5.fr
Lire la suite

Misterbricolo est l'ami du lombric ...

5 Juin 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Jardin

Le ver de terre ou lombric ( embranchement des annélides, famille des Lumbricidés ) est un grand travailleur, il joue un rôle fondamental dans la biologie de notre sol.

Il creuse des galeries dans le sol et participe ainsi à son aération et à son drainage. Ces petits tunnels facilitent l'installation des racines de nos plantes et leur alimentation en eau.

En se déplaçant de bas en haut et de haut en bas, il peut descendre jusqu'à deux mètres de profondeur, le ver de terre mélange le sol. Il réduit et apporte au sol en profondeur des éléments présent en surface comme les végétaux morts, d'autre part il remonte du sous-sol des oligo-éléments comme le fer, le souffre, etc... Il ne touchent pas aux racines et aux plantes saines.


Faites donc l'expérience suivante: (cela intéressera tout particulièrement vos enfants !) déposez une couche de terreau bien horizontale, une couche de sable, une de terre, et recommencez jusqu'à la moitié de la hauteur de l'aquarium. Déposez sur la surface des feuilles mortes, puis mettez-y une dizaine de vers de terre. Au bout d'un mois vous constaterez que votre sol est creusé de nombreuses galeries et que les couches bien horizontales ne sont plus ! Vous remarquerez aussi que les galeries se concentrent dans la couche de terreau.

Vers de terre communSon système digestif est riche d'une faune bactérienne qui enrichit le sol et agglomère les éléments du sol. Le résultat de sa digestion est le tortillon que l'on observe à la surface du sol. Il participe à la neutralisation du sol. Il déplace l'équivalent de son poids par jour.

Pour finir, en ingérant des micro-organismes et en les rejetant plus loin, il participe à leur dissémination.

Préservez donc ces petites bêtes souvent mal aimées et qui pourtant sont des alliés indispensables du bon jardinier. C'est d'ailleurs un bon indicateur de la richesse de votre sol.

Lorsque vous retournez votre terrain, préférez la fourche-bêche à la bêche qui tronçonne nos petits amis.

 

Source : www.aujardin.info

Lire la suite

Misterbricolo est le roi du Kärcher ...

3 Juin 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Kärcher lance son nouveau nettoyeur haute pression : le K 2.15 +

Pour compléter sa large gamme de produits pour le nettoyage, Kärcher lance son nouveau nettoyeur haute pression : le K 2.15 +. Il a été mis au point pour satisfaire une demande correspondant à un usage occasionnel. Souple et facile à utiliser, il convient au nettoyage des vélos, balcons, voitures et meubles de jardin. Il offre un grand confort d’utilisation grâce à un espace de rangement intégré. Complet, l’équipement compte une nouvelle poignées, une lance haute pression, une rotabuse et une crépine d’aspiration de détergent.
Source : www.kazanostra.fr
Lire la suite

Il est temps pour Misterbricolo de repeindre ses volets ...

2 Juin 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Portes et Fenêtres

Les boiseries extérieures doivent pouvoir bénéficier d’un entretien régulier en raison de leur exposition permanente aux variations du climat.

Les outils nécessaires
- décapant ;
- eau ;
- papier de verre avec des grains de différentes tailles ;
- un chiffon ;
- white-spirit ;
- peinture acrylique ou glycérophtalique ;
- un spalter ;
- une brosse pour le métal ;
- un produit anti-rouille (pour les parties métalliques).

Le choix de la peinture
Les agressions dues au climat nécessitent d’appliquer sur les boiseries des peintures spécifiques.
Ainsi, vous aurez le choix entre :
- des peintures acryliques : peu odorantes, séchage rapide ;
- des glycérophtaliques : lessivables, fort pouvoir couvrant, plus longues à sécher.

Les étapes à suivre
Les étapes à suivre seront différentes selon que vos volets sont peints ou simplement vernis.

Pour un résultat net, respectez les étapes suivantes :
- démontez vos volets. En effet, il est préférable de travailler à l’horizontale ;
- poncez – si vous souhaitez obtenir un résultat très net – avec un papier très fin. Sinon, choisissez un plus gros grain ;
- dépoussiérez avec un chiffon imprégné ;
- avant d’utiliser votre pinceau, lavez-le et frottez-le contre un mur afin d’éliminer les poils qui ne tiennent pas bien ;
- passez la première couche de peinture dans le sens du fil du bois. Vous pouvez y ajouter un peu de white-spirit afin d’améliorer sa pénétration dans le bois ;
- pour un résultat parfait, effectuez un ponçage intermédiaire léger, après séchage de la première couche ;
- appliquez une seconde couche en travaillant par zone afin de ne pas surcharger certains endroits de la surface.

A noter : si la finition précédente (vernis ou peinture) est très abîmée, mieux vaut procéder à un décapage avant de peindre à nouveau.

N’oubliez pas de brosser les parties métalliques avec une brosse prévue pour cela, traitez-les contre la rouille et repeignez-les.

Source : www.linternaute.com
Lire la suite