Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, astuces et bons plans pour la maison !

Misterbricolo utilise Crepito pour sa cheminée ...

31 Janvier 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

CREPITO® propose une large gamme de combustibles spécialement conçus pour l’alimentation des cheminées, poêles, inserts et chaudières, fonctionnant au bois ou aux granulés bois.

Tous les produits sont 100% naturels, issus de sciures de bois non traitées et fabriqués selon un cahier des charges rigoureux. Tous les partenaires de Crépito® veillent à l’exploitation raisonnée des forêts et s’engagent pour un
développement durable : économique, social et environnemental.

Les produits Crépito® ont été spécifiquement étudiés et conçus pour optimiser l’efficacité et la pérennité des appareils de chauffage. Des contrôles qualités et des tests sont réalisés sur site au laboratoire CERIC, premier
laboratoire français associant l’étude du combustible bois énergie, à l’appareil de chauffage et au conduit d’évacuation des fumées. Ces contrôles permanents garantissent le meilleur niveau de performance et de fiabilité.

Avantages des produits CRÉPITO®

• produits 100% naturels,
• qualité Prémium,
• contrôles et suivis qualité réalisés au laboratoire CERIC,
• disponible toute l’année à proximité dans toute la France,
• durée et régularité de combustion constante,
• facile à utiliser et à stocker.

L’offre de combustibles CREPITO®
- Distribution en vrac
Les granulés de bois Crépito® sont acheminés par camion souffleur et destinés à l’alimentation des chaudières à granulés de bois automatiques ou à réservoirs.Les granulés s’écoulent parfaitement dans le système de la chaudière grâce à une granulométrie constante et régulière.La faible teneur en poussière et en humidité des granulés Crépito®, permet d’éviter tout bourrage ou encrassage de la chaudière et garantit longévité à l’appareil.

- Distribution en sac
Les granulés de bois Crépito® distribués en sacs sont destinés à l’alimentation des poêles, des chaudières (à réservoirs) et des inserts à granulés de bois. Le fonctionnement modulable (durée d’utilisation et température programmables) et l’alimentation automatique des poêles assurent le plaisir d’une ambiance chaleureuse sans contrainte.

Caractéristiques techniques
• PCI brut 18 MJ/kg ou 5 kWh/kg
• taux de poussières 0,5 %
• taux d’humidité < à 10 %
• taux de cendre < à 0,5 %
• densité 1,20 kg/dm3
• diamètre du granulé 6 mm
• longueur du granulé 20 mm
• composition sciures de bois résineux non traitées
• poids d’un sac de granulés 15 kg

Bûches de bois comprimé Tecsabuch

Les bûches de bois comprimé Tecsabuch sont destinées à l’alimentation de tous types d’appareils à bois : fours à bois, cuisinières à bois, inserts, foyers fermés, foyers ouverts, chaudières et poêles. Elles ne nécessitent pas l’installation d’un chauffage spécifique. Elles sont exclusivement constituées de sciures et de copeaux de bois secs et garantissent longévité à l’appareil.
Les bûches de bois comprimé Tecsabuch s’utilisent en remplacement ou en complément des bûches de bois traditionnel. Le rendement énergétique des bûches de bois comprimé tecsabuch est quatre fois supérieur à celui du bois de chauffage traditionnel. Tecsabuch permet donc de diviser par quatre le volume de stockage.

Caractéristiques techniques
• masse volumique 970 kg.m-3
• taux d’humidité ± 10 %
• PCI 4,4 kWh.kg-1
• taux de cendre < à 1,5 %
• composition sciures et copeaux de bois non traités
• dimension (h x l x L) cm 8 x 15 x environ 23
• poids unitaire moyen 2,5 kg
• durée de combustion 2 h en moyenne
Retrouvez toutes les informations sur :
Crépito® est une marque de la société Euro Energies

www.crepito.fr

Les bons plans bricolage se trouvent
sur le comparateur de prix Twenga !
Lire la suite

Misterbricolo isole ses combles avec compagnondubienetre.fr ...

24 Janvier 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Revêtements

Misterbricolo voulait parler de l'isolation des combles de son habitat bien entendu... rien de personnel à tout cela donc...

Et si vous aménagiez un nouvel espace de vie dans votre maison ? Cet endroit, pour l’instant inutilisé, ce sont vos combles, qu’il ne tient qu’à vous de transformer. Vous pouvez y créer un nouveau lieu de vie, sur mesure, pratique, agréable, confortable, que vous aménagerez et décorerez selon vos envies et vos goûts.
www.compagnondubienetre.fr

Les règles essentielles de l’isolation

  • Vous n’avez jamais effectué d’isolation et voulez vous familiariser avec les principes de base ?
 
 

Isoler des combles aménageables

  • Vous voulez aménager vos combles, et vous voulez savoir comment les isoler ?
 

Isoler des combles perdus

  • Vous ne voulez pas aménager vos combles, mais en profiter pour mieux isoler votre maison ?
Lire la suite

Misterbricolo se chauffe au bio-éthanol ...

22 Janvier 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

Depuis 2007, une petite révolution agite le monde de la décoration d’intérieur. Jadis réservée aux vieilles demeures, ou nécessitant de gros travaux d’installation, la cheminée entame sa mutation technologique, devient mobile, n’émet plus de fumée et peut désormais s’intégrer facilement dans tout type d’habitat.

Avec les cheminées à l’éthanol n’émettant pas de fumée, rentrer chez soi et se relaxer au coin du feu, devient un luxe accessible à tous.
Fonctionnant à l’éthanol, un alcool produit à partir de la distillation de betterave ou de canne à sucre qui se consume sans émettre de fumée, les nouvelles cheminées mises sur le marché peuvent s’installer partout sans avoir à faire construire un conduit d’évacuation. Une petite révolution qui permet de les placer n’importe où dans un appartement ou une maison. Tentant, très tentant ! D’autant qu’affranchis des contraintes du conduit, les designers s’en donnent à cœur joie. Encastrables, murales, centrales ou déguisée en table basse, la cheminée moderne se décline sous toutes les formes et devient un élément majeur de la décoration d’intérieur.

Des cheminées design à la facilité d’emploi déconcertante, mais dont l’usage se limite au chauffage d’appoint.
Comparé à l’utilisation et à l’entretien d’une cheminée traditionnelle, ou d’un poêle à bois, le progrès apporté par ces nouvelles cheminées est immense. Finis les corvées de bois, le stockage des stères, le ramassage des cendres ou le ramonage annuel du conduit. Il suffit de remplir le réservoir d’éthanol et d’allumer pour profiter immédiatement d’une agréable flambée. Mais ce confort à un prix. N’espérez pas entendre le crépitement des bûches ou sentir l’odeur caractéristique du bois en train de se consumer.

Ne comptez pas non plus utiliser ce type de cheminée comme chauffage principal. Conçues comme des éléments de mobilier design à usage décoratif, elles ne sont pas faites pour çà. Leur pouvoir calorifique rarement très élevé, et le prix du bio-éthanol (plus de 2 Euros le litre) les destinent plutôt au chauffage d’appoint et au plaisir des yeux.

Un marché encore non réglementé et des vendeurs surfant sur la vague bio imposent la prudence avant de s’équiper.
L’engouement du public pour ces nouvelles cheminées design n’a pas échappé aux fabricants qui s’évertuent à étoffer leur catalogue, tandis que de nombreux revendeurs se lancent sur le marché. Un marché tout neuf encore non réglementé qui permet de commercialiser à peu près tout et n’importe quoi, sans que le matériel n’ait à subir de test d’homologation. Un manque de réglementation loin d’être anodin, quand on sait que l’incendie et une des premières sources d’accidents domestiques. Alors prudence lors de votre achat, privilégiez les cheminées de qualité et assurez vous des compétences du vendeur.

Attention aussi à ne pas vous laisser trop facilement abuser par l’appellation « Bio Cheminées » dont on affuble souvent ces nouveaux produits. La plupart des professionnels du secteur mettent en avant le côté sans danger et écologique de leurs cheminées, ventant les flambées sans odeur, sans fumée, sans émanation toxique, et entretiennent la confusion du consommateur au sujet du « bio-éthanol ».

S’il est vrai que l’utilisation de la majorité de ces cheminées ne présente aucun risque, et qu’elles émettent très peu de pollution, il faut se rappeler que tout feu dégage du Co2 (dioxyde de carbone ou gaz carbonique) et du CO (oxyde de carbone), et qu’il est fortement recommandé de les utiliser dans des pièces bien ventilées. Quant au « Bio-éthanol », au vu de son bilan écologique pas très flatteur, ce combustible n’a de « bio » que sa dénomination commerciale.

Petite sélection de modéle de cheminées au bio-éthanol.
Tableau de Flamme Noir Brossé
Une série spéciale numérotée proposée par Bio-Cheminées
Cheminée encastrable
Taj, un des modèles de cheminées encastrables proposés par Edendeco. Une formule très design idéale pour les chambres et les petites pièces.
Fire Box
Une des modéles très originaux de cheminée tirée du catalogue de Planika Fires.




Pyramide
Une cheminée à placer au centre d'une pièce ou à fixer contre un mur. Modéle de chez Clima




Source : boutiquesduweb.com
Lire la suite

Misterbricolo passe l'hiver devant sa cheminée ...

21 Janvier 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Chauffage & Climatisation

Décoratifs et chauffants, les cheminées et inserts de dernières générations nous invitent à redécouvrir en 3D ou sur écran plat le spectacle du feu de bois. Sensations et chaleur garanties !

La cheminée : authentique source de bonheur

Pièce maîtresse d'un espace à vivre, la cheminée habille notre intérieur avec charme. Son implantation mérite donc une étude réfléchie. Selon l'effet souhaité, vous opterez pour une :

  • cheminée centrale suspendue, sur pieds, orientable, pivotante ou fixe,
  • cheminée murale ou d'angle droit ou gauche, à pans coupés,
  • cheminée encastrée ou semi encastrée à simple ou double face.

En pierres apparentes, en bois ou en métal, l'habit de cheminée (composé du linteau et des jambages) donne le ton ! Selon le style de votre intérieur, vous choisirez :

  • une cheminée d'époque ou une réédition d'anciens modèles avec trumeau,
  • une cheminée moderne avec bibliothèque intégrée, range bûches décoratif ou mobilier assorti,
  • une cheminée contemporaine aux formes originales (pyramide, œuf, cadre éclaté...).

Le foyer ouvert : tout feu tout flamme

Essentiellement conçu pour du chauffage d'appoint, le foyer ouvert offre plus de charme que de chaleur. Le bruit, les odeurs, le spectacle du feu en direct constituent ses principaux atouts. Son faible rendement thermique peut cependant être amélioré grâce à :

  • un récupérateur de chaleur qui renvoie l'air chaud du foyer vers la pièce ou un conduit,
  • un insert dont le fonctionnement en vitre fermée chauffe un ou des volumes par convection.

Le foyer fermé : flamber sans trop dépenser

Esthétique et performant, le foyer fermé combine chaleur rayonnante et spectacle des flammes. Son corps de chauffe vitré et intégré à la cheminée peut être :

  • en fonte ou matériaux réfractaires (briques, vermiculite...),
  • de dimensions variables (69, 79, 100 cm),
  • d'une puissance thermique comprise entre 3 et 16 kW,
  • avec un volet régulateur du débit d'air (feu continu),
  • utilisable pour un chauffage principal.

Côté pratique, les inserts et foyers fermés modernes disposent de portes vitrées autonettoyantes à ouvertures faciles coulissantes, frontales ou latérales et mains froides amovibles (sécurité enfants).

Sécurité, environnement : ne jouons pas avec le feu...

Le bois représente une source d'énergie renouvelable non négligeable. S'équiper d'un chauffage au bois performant (étiqueté Flamme verte et offrant un crédit d'impôts) participe à la maîtrise de l'énergie et donc à la lutte contre le réchauffement climatique. Toutes les constructions peuvent s'inscrire dans cette démarche.

Rappelons en effet que le risque incendie ne dépend pas du matériau de construction, mais de l'aménagement intérieur comme du comportement des habitants. L'usager du chauffage au bois - dont l'appareil aura été installé par un professionnel - veillera donc à :

  • utiliser exclusivement du bois de chauffe,
  • effectuer un ramonage deux fois par an, attesté par un certificat.
  • ne pas brûler de bois souillé (traité, peint...) ni de bois vert dont les gaz de combustion sont toxiques et polluants.
  • Ouvert ou fermé, faites votre choix !

    Visuel d'une cheminée à foyer fermé

    Optez pour une cheminée à foyer fermé pour plus de sécurité dans votre maison.

    Visuel d'une cheminée à foyer fermé

    Chaleur rayonnante et plaisir du feu au coeur de la maison.

    visuel d'une cheminée à foyer ouvert

    Avec un foyer ouvert, profitez du charme d'un feu de cheminée.

    visuel d'une cheminée à foyer ouvert

    Les crépitements et les odeurs feront de vos soirées d'hiver un véritable régal !

  • Source : bois.com
Lire la suite

Misterbricolo enlève sa peinture au décapage thermique ...

20 Janvier 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Peinture

Idéal pour les surfaces planes, le décapage thermique ramollit la peinture grâce à la chaleur. Il s’adresse à des personnes ayant déjà un savoir-faire. Les novices préfèreront le décapage chimique.

Matériel nécessaire :
- des gants et un masque de bricoleur ;
- des bâches de protection ;
- un décapeur thermique ;
- une spatule métallique ;
- lessive spécial bâtiment de type Saint-Marc ;
- papier de verre à grain fin ;
- éponge ;
- chiffon ;
- enduit de lissage (en cas de brûlure).

Avant de commencer, il y a quelques précautions à prendre :
- le port de gants ignifugés et d’un masque de bricoleur ;
- les cheveux attachés ;
- pas de vêtements larges ;
- pour éviter les traces de brûlures au sol, sur les meubles ou les vitres, protégez-les avec des bâches ;
- écartez toutes les matières inflammables, rideaux, tubes en PVC avant de commencer et pensez à mettre tous les câbles électriques de vos appareils à l’écart du champ d’action ;
- ne laissez pas le décapeur trop longtemps au même endroit car le bois peut brûler ;
- si vous stoppez le travail, même très peu de temps, éteignez l’appareil ou débranchez-le si vous quittez la pièce ;
- ne le laissez pas à la portée des enfants.

Procédez comme suit :
- positionnez le décapeur thermique une dizaine de centimètres au-dessus de la surface et procédez par mouvements rectilignes.
- Lorsque vous constatez que la peinture brunit et se boursoufle, changez d’endroit. Le décapage se fait par petite surface.
- Munissez-vous d’une spatule et grattez la peinture lorsque c’est encore chaud.
- Lorsque toute la surface est décapée, vous n’avez plus qu’à lessiver avec une lessive spécial bâtiment de type Saint-Marc.
- Pour un résultat encore plus net, vous pouvez poncer la surface avec du papier de verre à grain fin. Dépoussiérez, passez une éponge humide et laissez sécher.
- En cas de brûlure, poncez la surface et lissez avec un enduit.

Source : linternaute.com
Lire la suite

L'agenda décoration 2009 de Misterbricolo

16 Janvier 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Actualités bricolage

L'agenda de Misterbricolo ... c'est beaucoup dire puisque, encore une fois, il s'est contenté de copier/coller l'Exxcellllenntttt agenda déjà tout fait de L'Internaute ...
Honte à lui... à moi donc pour ce manque de création, d'imagination et d'informations propres. Misterbricolo se soigne pour cela. Il réapprend à écrire comme les quelques lignes de ce soir, avant de copier / coller une nouvelle fois de l'info pompée sur l'immmmennnnse toile d'araignée que le WWW ...

Date Genre Evénement Lieu
16 Jan
Décoration Antoine et Manuel aux Arts Décoratifs PARIS (75)
MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS
16 Jan
Décoration Expo Daniel Tremblay ANGERS (49)
MUSÉE DES BEAUX-ARTS D’ANGERS
16 Jan
Décoration Expo Jean Lurçat- Tapisseries (1940- 1965) ANGERS (49)
MUSÉE JEAN LURÇAT ET DE LA TAPISSERIE CONTEMPORAINE
16 Jan
Décoration Expo 'Lacaton et Vassal' PARIS (75)
CITÉ DE L'ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE, PALAIS DE CHAILLOT
16 Jan
Décoration Expo "Ron Arad, no discipline" PARIS (75)
CENTRE POMPIDOU
16 Jan
Décoration "Hommage à Ettore Sottsass" PARIS (75)
CENTRE POMPIDOU
17 Jan
Décoration Antoine et Manuel aux Arts Décoratifs PARIS (75)
MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS
17 Jan
Décoration Expo Daniel Tremblay ANGERS (49)
MUSÉE DES BEAUX-ARTS D’ANGERS
17 Jan
Décoration Expo Jean Lurçat- Tapisseries (1940- 1965) ANGERS (49)
MUSÉE JEAN LURÇAT ET DE LA TAPISSERIE CONTEMPORAINE
17 Jan
Décoration Expo 'Lacaton et Vassal' PARIS (75)
CITÉ DE L'ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE, PALAIS DE CHAILLOT
17 Jan
Décoration Expo "Ron Arad, no discipline" PARIS (75)
CENTRE POMPIDOU
17 Jan
Décoration "Hommage à Ettore Sottsass" PARIS (75)
CENTRE POMPIDOU
18 Jan
Décoration Antoine et Manuel aux Arts Décoratifs PARIS (75)
MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS
18 Jan
Décoration Expo Daniel Tremblay ANGERS (49)
MUSÉE DES BEAUX-ARTS D’ANGERS
18 Jan
Décoration Expo Jean Lurçat- Tapisseries (1940- 1965) ANGERS (49)
MUSÉE JEAN LURÇAT ET DE LA TAPISSERIE CONTEMPORAINE
18 Jan
Décoration Expo 'Lacaton et Vassal' PARIS (75)
CITÉ DE L'ARCHITECTURE ET DU PATRIMOINE, PALAIS DE CHAILLOT
18 Jan
Décoration Expo "Ron Arad, no discipline" PARIS (75)
CENTRE POMPIDOU
18 Jan
Décoration "Hommage à Ettore Sottsass" PARIS (75)
CENTRE POMPIDOU
19 Jan
Décoration Antoine et Manuel aux Arts Décoratifs PARIS (75)
MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS
19 Jan
Décoration Expo Daniel Tremblay ANGERS (49)
MUSÉE DES BEAUX-ARTS D’ANGERS
Suite de l'agenda par sur l'Internaute ...
Lire la suite

Misterbricolo utilise les services de unpretepourunrendu.com

9 Janvier 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Actualités bricolage




Sympathique idée que celle de prêter ce qui ne nous sert pas tous les jours en échange (ou pas d'ailleurs) de quelque chose dont nous pourrions nous aussi avoir ponctuellement besoin...


La génèse :  

UnPrêtéPourUnRendu est né d'une expérience vécue :

celle de l'achat (heureusement évité de justesse) d'un coffre de toit avant un départ en vacances.

Par un pur hasard, cet achat a été évité par le passage d'un voisin qui a très gentiment proposé de prêter le sien.

Pour un objet qui sert tout au plus 2 fois dans l'année, l'achat n'est pas toujours justifié. 

Nous avons tous au fond de notre garage, une table à tapisser, une clef anglaise, des barres de toits ou encore un siège auto qui ne nous servent pas et que l'on prêterait volontiers à un proche.

La suite : quelques heures de réflexion et de travail pour proposer ce site.

Raison d'être :

Ce site n'a aucune vocation lucrative. Il constitue avant tout un défi personnel.

Pour que ce défi soit relevé, il suffit juste que le site remporte votre adhésion au concept et  que vous soyez le plus nombreux possible à l'utiliser.

Ce challenge devrait suffire à ce que les sponsors présents sur le site financent les frais d'hébergement. (à bon entendeur ...). Pas d'inquiétude, vos boîtes mail ne seront pas envahies de pubs issues de ce site.

www.unpretepourunrendu.com
Lire la suite

En hiver Misterbricolo soigne encore plus ses plantes d'appartement

9 Janvier 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Jardin

Déjà que le reste de l'année ce n'est pas si facile, en hiver il faut redoubler de vigilance... Quelques conseils prodigués par Philippe Ferret de plantes-et-jardins.com

Maintenir ses plantes d'appartement en bonne santé durant l'hiver n'est pas toujours facile faute de lumière, en fonction de la chaleur à gérer et de leur croissance ralentie… voici quelques recettes pour y parvenir.

- Arrosages : Ils devraient être appliqués proportionnellement à la quantité de chaleur ambiante conditionnant l'évapotranspiration. Toutefois, comme pour les engrais, réduisez-les en hiver, car les plantes poussent peu. Apportez toujours une eau tiède et surtout non calcaire pour les plantes acidophiles comme les azalées. Certaines eaux minérales sont trop déséquilibrées, voire pauvres en certains éléments utiles. Les plantes cultivées en terre de bruyère pure s'assèchent très vite. Mieux vaut plonger leur motte au moins une fois par semaine dans de l'eau jusqu'à ce qu'aucune bulle d'air ne remonte en surface. La terre sera ainsi idéalement trempée "à cœur". Laissez alors ressuyer avant de replacer dans un cache-pot.
- Bac à réserve d'eau : Ils seront d'autant plus efficaces si vous laissez s'assécher quelque peu le substrat entre deux remplissages.
- Bassinage : Si le chauffage de votre maison ou appartement est sec, n'hésitez pas à brumiser de l'eau tiède sur les feuillages pour peu qu'ils ne soient pas velus. Dans ce cas, cela pourrait entraîner des maladies cryptogamiques. Éventuellement, placez les pots sur une écuelle garnie de gravillons et remplie d'un fond d'eau qui entretiendra une hygrométrie salutaire. Sinon, les plantes à feuillage lisse apprécieront une douche dans la baignoire une fois par mois afin de nettoyer leur surface foliaire.
- Cochenilles : Qu'elles soient à carapace ou farineuses, ces bestioles résistantes seront exterminées (asphyxiées) à l'aide un coton imbibé d'alcool.
- Contenant : Peu importe la matière des pots (terre cuite, plastique, métal…) du moment qu'ils soient pourvus d'un trou de drainage pour éviter toute asphyxie des racines. Evitez aussi de rempoter une plante dans un pot trop grand. Comptez seulement une ou deux tailles supérieures.
- Courants d'air : Plus qu'en tout autre saison, vos plantes tropicales seront sensibles au moindre courant d'air froid ou, pire, glacé. Déplacez-les en conséquence.
- Engrais : En hiver, les plantes ne poussent guère, leur croissance va reprendre en effet avec l'allongement des jours, mi-mars. De fait, ne les engraissez pas et limitez les apports de fertilisants solubles.
- Lumière : Approchez les plantes des fenêtres ; elles profiteront ainsi d'un surcroît de lumière. Au besoin, posez-les par terre pour qu’elles apprécient le moindre rayon de soleil, sauf si le sol dallé est trop froid ce qui peut bloquer leur croissance. Placez un miroir à proximité pour réfléchir les rayons et leur prodiguer plus de lumière.
- Nettoyages réguliers : Supprimez systématiquement les parties malades ou abîmées de vos plantes. Vous leur accorderez ainsi un surcroît de vigueur.
- Radiateur : Éloignez quelque peu vos plantes des sources de chaleur, vous éviterez ainsi les coups de chaud et donc une trop forte déshydratation.
- Terreau : Un substrat de qualité, tout à la fois riche et poreux, souple est recommandé. Il sera plutôt acide (contenant alors de la "terre de bruyère") pour les azalées, les fougères par exemple.

Source : www.plantes-et-jardins.com
Lire la suite

Misterbricolo : appel à contributions pour l'Internaute

6 Janvier 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Actualités bricolage

Vous avez rénové votre appartement ?

Vous avez rénové un appartement ? Après son achat ou alors que vous y habitiez déjà, vous avez rénové votre appartement. Racontez-nous ces travaux et montrez-nous le résultat.

Pour contribuer : merci de remplir ce rapide formulaire.

Source : L'Internaute

Lire la suite

Misterbricolo spécial "Balcons et terrasses"

2 Janvier 2009 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #Jardin

Dans quelques mois c'est le printemps :-)
Qui n’a pas rêvé d’un balcon fleuri et original, d’une terrasse en hauteur aménagée comme un jardin ou encore d’une terrasse devant sa maison, conçue comme une pièce à part entière ?
Pour vous aider à concrétiser ces rêves, Travaux-Déco vous donne quelques idées… et de précieux conseils !

1 - Les différents styles de terrasse

Tout d’abord, une petite précision : le terme « terrasse » a plusieurs significations. Dans le cas qui nous intéresse ici, il désigne soit la plateforme extérieure d’un étage d’une habitation construite en retrait sur l’étage inférieur, soit la terrasse extérieure située sur le devant d’une maison.

On distingue cinq grands styles de terrasses : les terrasses en pierres, en pierres reconstituées, en bois, en terres cuites ou plus simplement en béton. Pour choisir le « bon » revêtement pour votre terrasse, posez-vous deux questions :
Quel est mon budget : vous devez y inclure le prix des matériaux principaux, mais aussi le coût de la pose, ainsi que des matériaux annexes dans le cas où il vous faudrait réaliser une chape en béton avant de poser votre revêtement par exemple.
Qu’est-ce que je recherche en matière d’esthétisme : pensez que votre terrasse devra se marier avec le style de votre habitation et de votre jardin si vous en avez un ! Cela ne signifie pas pour autant qu’elle doit se fondre dans le paysage, mais plutôt qu’elle doit trouver sa place, naturellement. C’est pourquoi, il n’y a pas de règle en la matière, sur l’utilisation de tel ou tel matériaux. À vous de voir…

Les terrasses en pierres

De style plutôt classique, les terrasses en pierres présentent l’avantage majeur de durer dans le temps. À condition toutefois de les choisir résistantes au gel !
Matériaux nobles, il existe de nombreuses sortes de pierres, pour des rendus et des prix différents. Attention toutefois à choisir ses pierres en fonction de l’utilisation que l’on souhaite faire de sa terrasse ! En effet, certaines pourront s’avérer trop glissantes ou encore trop « coupantes » si vous envisagez d’y marcher les pieds nus (pensez surtout aux jeunes enfants). Dans tous les cas, renseignez-vous auprès des professionnels afin de connaître les caractéristiques complètes des pierres que vous allez choisir. Certaines pourront avoir besoin d’une vitrification pour éviter qu’elles ne noircissent par exemple. Enfin, sachez que pour s’insérer parfaitement aux dimensions de votre terrasse, il vous faudra tailler certaines pierres et là, cette technique ne s’improvise pas ! Raison de plus pour faire appel à un professionnel.

Les terrasses en pierres reconstituées

Relativement récent, ce matériau séduit à la fois par son prix et son esthétisme ! Techniquement, la pierre reconstituée est une sorte de mélange d’éléments naturels broyés entre eux et qui prend, au final, l’aspect de pierres (et même du bois !). Résistante (elle dure un demi-siècle environ), la pierre reconstituée peut prendre de très nombreuses formes puisqu’elle est moulée. Conçue pour l’extérieur, elle ne gèle pas, est antidérapante et se pose assez facilement.

Les terrasses en bois

Apprécié pour ses qualités esthétiques et sa facilité de pose, le bois est le matériau à la mode en matière de terrasse ! Attention toutefois à choisir une essence résistante au temps et imputrescible. Les essences de bois sont classées en fonction de leur dureté et de leur résistance aux agressions extérieures. Ce classement allant de 1 à 5, il est préférable de choisir une essence de bois classée en catégorie 3. Comme pour un parquet de salle de bains, c’est le bois exotique (Teck…) qui s’adapte le mieux ; mais c’est aussi le plus cher… sachez également que le bois exotique devra être traité spécialement si vous ne voulez pas qu’il se décolore avec le temps. Pour ce qui est des essences européennes, elles devront impérativement avoir été traitées pour augmenter leur résistance.

Pour la construction de votre terrasse en bois, vous avez le choix entre les lames ou les caillebotis. Comme pour un parquet intérieur, les lames s’assemblent pour former au final un plancher. Cette solution sera à privilégier dans le cas où votre sol a des différences de niveau. Les caillebotis quant à eux se présentent sous la forme de dalles déjà assemblées qui s’emboîtent les unes aux autres. Les planchers en caillebotis sont très souvent utilisés pour des terrasses carrées ou rectangulaires.

Enfin, parce qu’une terrasse ne se reconstruit pas tous les ans, mieux vaut ici aussi faire appel à un professionnel (menuisier…) qui saura vous conseiller pour le type de bois, son entretien et surtout qui réalisera les découpes et la pose.

Les terrasses en terres cuites

Privilégiées dans bien des intérieurs, les terres cuites se déclinent maintenant en revêtements d’extérieur. Principale différence entre les deux : la cuisson ! En effet, dans le cas d’une terre cuite pour l’extérieur, celle-ci devra être effectuée à une très haute température ; d’où l’aspect beaucoup plus foncé de ces terres cuites. Résistantes au gel et au temps, leur prix varie en fonction de leur technique de production, artisanale ou industrielle.

De manière générale, pour les terrasses d’appartements, sachez qu’elles doivent pouvoir supporter un poids de 250 kg au m2, (ce qui exclut des matériaux trop lourds). Il faut également choisir un sol imperméable de manière à éviter les infiltrations dans les pièces situées en dessous.

Les terrasses en béton

Lorsqu’il s’agit d’une simple dalle, les terrasses en béton brut doivent être recouvertes d’autres matériaux (bois, carrelages…) pour être protégées ! Dans le cas contraire, elles risquent de s’user, de se tâcher…
Aujourd’hui, il existe une nouvelle tendance pour habiller sa terrasse : le béton décoratif ! À l’image de la pierre reconstituée, ce type de béton offre la possibilité de jouer sur les couleurs et les effets de matières. Autre avantage, son faible coût comparé aux autres matériaux.

2 – La terrasse idéale

Nous l’avons vu, la terrasse idéale est celle qui correspondra le mieux à votre budget et à vos attentes. Encore faut-il penser à certaines règles de sécurité, sans oublier la réglementation en vigueur !

Les règles pour les terrasses et les balcons

Nous traiterons ici principalement des terrasses construites en hauteur. Solidité des planchers, des balustrades, présence de gardes-corps… autant d’éléments à faire vérifier avant d’envisager l’aménagement d’un balcon ou d’une terrasse.

Le plancher des balcons

Aux côtés des balcons d’immeubles en pierre, il en existe aussi en bois. Souvent anciens, il faut s’assurer que les insectes et les intempéries ne les aient pas rendu complètement pourris ! Pour ce qui est des balcons en pierre, il convient de regarder avec attention les structures métalliques qui soutiennent l’ouvrage. En effet, elles peuvent être attaquées par la rouille, voire même descellées ! Prudence, donc.

Les gardes-corps

Ils sont obligatoires pour les terrasses et les balcons et doivent être à une hauteur d’au moins 1 mètre ! Cependant, si le garde-corps a plus de 50 cm d’épaisseur, sa hauteur peut être de 80 cm minimum. Pour ce qui est des barreaux, ils doivent être espacés de 11 cm maximum à la verticale et de 18 cm maximum à l’horizontale. Enfin, jusqu’à 45 cm de hauteur, un garde-corps ne doit pas avoir de surface horizontale, les enfants pouvant alors s’en servir pour grimper. Attention : si vous faites refaire le sol, en ajoutant des caillebotis par exemple, pensez à vérifier que la hauteur des gardes-corps reste suffisante !

ZOOM sur la réglementation en matière de terrasse

Le permis de construire :

Il est inutile, quelle que soit sa superficie, si votre terrasse est non couverte, OU, posée sur le sol naturel, OU, si sa hauteur n’excède pas 0,60 m !
Vous en avez besoin si votre terrasse est d’une hauteur supérieure à 0,60 m, OU, si elle est auto- portante (c’est-à-dire si elle repose sur une structure en bois ou en métal).

Dans tous les cas, vous avez intérêt à vous renseigner auprès de votre mairie, vous connaîtrez alors tous les règlements en vigueur dans votre commune.

La taxe d’habitation :

Une chose à laquelle on ne pense pas toujours lorsque l’on projette de faire construire une terrasse, c’est l’incidence de celle-ci sur le taux de coefficient de votre taxe d’habitation (de + 0,2, jusqu’à + 0,5 en règle générale) ! Vous devez donc déclarer sa superficie aux impôts.

3 – Aménager sa terrasse ou son balcon

Une fois construit, pour que sa terrasse ou son balcon prenne vie, il faut l’aménager. Fleurs, arbres, système d’arrosage, mobilier, éclairage, stores… tout dépendra de la place dont vous disposez et surtout des utilisations que vous souhaitez en faire !

Les fleurs et les arbres

On ne plantera pas les mêmes espèces selon que l’on dispose d’un petit balcon peu ensoleillé ou d’une terrasse plein sud de 50 m2 au dernier étage d’un immeuble ! Pour vous y retrouver, sachez qu’aujourd’hui les jardineries ont toutes (ou presque) un ou des rayons dédiés aux terrasses et aux balcons. Vous pourrez sûrement y trouver votre bonheur, à condition de ne pas choisir des arbres susceptibles de trop grandir et de devenir dangereux pour vous ou vos voisins.

L’arrosage automatique

Dans le cas d’un balcon ou d’une terrasse fleuri, il peut être pratique et économique d’installer un système d’arrosage automatique. Raccordé à un robinet principal, il s’agit d’un système de tuyaux avec des arroseurs que l’on dissimule dans les jardinières, d’un filtre pour empêcher les particules de boucher ces petits arroseurs, d’un détendeur pour diminuer la pression et la réguler et d’un programmateur à pile pour déclencher automatiquement l’arrosage à heures fixes. Très simple d’installation – les outils ne sont parfois même pas nécessaires – ces systèmes se trouvent dans toutes les grandes surfaces de bricolage et les jardineries. Préférez un réglage pour un arrosage tard le soir ou la nuit et l’hiver, débranchez et rangez votre programmateur.

Le mobilier

Une terrasse bien fleurie, quoi de plus naturel que de souhaiter s’y tenir comme dans un salon ? Pour cela, vous allez devoir acheter du mobilier. Parasol, table, chaises, fauteuils… la tendance pour le mobilier d’extérieur est au confort et à l’élégance. En général, on distingue deux grandes catégories : le mobilier classique/romantique (fer forgé, prédominance du blanc et des couleurs pastels…) et le mobilier contemporain en bois ou résine pour une plus grande facilité d’entretien.

L’éclairage

L’éclairage extérieur joue pour beaucoup dans le charme d’une terrasse ou d’un balcon car, le soir venu, c’est lui qui créera l’ambiance ! En été, il vous permettra de profiter de la décoration et de l’environnement que vous aurez créé et en hiver, de l’intérieur, il agrandira vos pièces !
Pour une terrasse, privilégiez les lampadaires qui donnent une lumière large et circulaire. Pour un balcon, jouez la discrétion avec des luminaires basses tensions.
Dans tous les cas, pensez à respecter les normes en vigueur pour le matériel afin d’éviter tout risque d’accident. Là aussi le plus simple et de faire appel aux professionnels pour vous renseigner.

Les stores

Exposé plein sud où lorsque l’été arrive, se protéger du soleil et de la chaleur peut vite devenir une priorité pour tout détenteur d’un balcon ou d’une terrasse. Pour cela, il existe de nombreux modèles de stores : automatiques ou non, simples ou doubles… à vous de voir en fonction de votre ensoleillement et de votre budget !

4 – Les prix pour l’aménagement d’une terrasse ou d’un balcon

Voici quelques fourchettes de prix pour la réalisation d’une terrasse. À ces prix, il vous faudra ensuite ajouter ceux des aménagements que vous prévoyez : meubles, plantes, stores…

  • - Pour une terrasse en pierres : comptez de 35 à 100 euros le m2 en fonction des pierres que vous choisissez.
  • - Pour une terrasse en pierres reconstituées : entre 10 et 50 euros le m2 environ.
  • - Pour une terrasse en bois : entre 100 et 500 euros le m2 pour un bois exotique et entre 20 et 50 euros le m2 pour un bois européen.
  • - Pour une terrasse en terres cuites : comptez 30 euros environ le m2 pour des terres cuites industrielles et autour de 60 euros et plus pour des terres cuites artisanales.
  • - Pour une terrasse en béton simple (une dalle en béton brut), comptez 45 euros environ du mètre carré. Pour une terrasse en béton décoratif, les prix s’échelonnent de 50 à plus de 100 euros en fonction du type de décorations.

Attention, tous ces prix vous sont donnés à titre indicatif.

Source : travaux-deco.com

Lire la suite