Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Misterbricolo : conseils bricolage, décoration, astuces et bons plans pour la maison !

Misterbricolo restaure sa veille malle en bois ...

8 Juillet 2015 , Rédigé par Misterbricolo Publié dans #conseil restauration

Coup de foudre sur une brocante ou héritage chargé d’histoire, certains objets ont une valeur sentimentale et l’on envisage difficilement l’abandon… tout comme cette malle ! Or, il a suffi d’un brin d’imagination et d’un peu de peinture pour lui redonner sa place dans la maison. Valeur ? Inestimable !
 

 

Nettoyage et dégraissage en profondeur

Son aspect la rend peu attrayante, pourtant notre malle n’est pas en si mauvais état ! La structure est solide, les décorations métalliques et le bois de parement sont relativement bien conservés et sa contenance autorise bien des projets !

Préalable indispensable, un nettoyage général à la lessive de soude permet un dégraissage de fond et un rinçage abondant élimine les résidus de détergent. Puis, un traitement insecticide est appliqué au pinceau sur les parties en bois.

La préparation des ferrures exige un grattage minutieux des parties oxydées. Ce nettoyage, à la brosse métallique, suffit à supprimer les écailles de rouille profonde. La totalité de la malle est ensuite poncée pour éliminer les aspérités et égaliser les surfaces. Un bloc mousse abrasif s’avère un outil très performant, surtout dans les angles. Au final, dépoussiérer soigneusement.

Hisser les couleurs...

Le choix du blanc cassé et du bleu apportera au meuble fraîcheur et lumière. La décoration s’inspire des carreaux anciens, peints à la main.

La mise en peinture s’effectue en deux couches. Les bordures des pans sont d’abord traitées à la brosse plate, pour préserver les parements de bois. Le remplissage de la surface s’effectue dans la foulée, évitant toute démarcation disgracieuse, et de bas en haut pour l’unité visuelle. Les ferrures sont ensuite minutieusement peintes en bleu. Vingt-quatre heures de séchage sont nécessaires.

Ce délai est mis à profit pour peindre l’intérieur de la malle, inutile de changer de produit ! Diluée à 10 % de white-spirit, la peinture perd de sa brillance et pénètre parfaitement le bois. Une seule couche suffit : elle laisse le veinage du matériau apparent, contribuant à lui conserver un aspect “rustique” tout en recouvrant lesclous qui ont été grossièrement rabattus sur les lames.

Entamez la deuxième couche extérieure. Sur du métal, pour un rendu très lisse, il est essentiel de croiser le sens d’application par rapport à la première passe. Utilisez un pinceau plat et large, spécial “glycéro”, pour bien tirer le film, et un écran en inox ou un large couteau de peintre afin de préserver les boiseries.

...et les motifs !
Lire la suite de l'article ...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article